• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Histoire du tramway : apogée et déclin

Posté par Joël le 23 décembre 2009

Apogée et déclin du tramway

L’âge d’or du tram

 

Le tramway connaît un essor considérable du début du XXe siècle jusque dans la période de l’entre-deux-guerres.

Les lignes se multiplient et le nombre d’usagers s’accroit : le tram devient le principal moyen de transport urbain.

Les transports hippomobiles ont quasiment disparu de toutes les villes européennes et américaines autour des années 1910.

Les bus sont encore en phase de développement. Ils gagnent en fiabilité mécanique, mais restent en deçà des prestations offertes par le tramway.

L’automobile est encore réservée à une clientèle aisée.

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x8w970

 

 

 

Une disparition partielle et temporaire du paysage urbain

 

Le développement de la vente de véhicules individuels entraîne dans certaines villes la disparition rapide du tramway à partir des années 1935.

Les progrès techniques des autobus les rendant plus fiables, ils deviennent des concurrents sérieux pour le tramway. Ils ne nécessitent pas la mise en place d’une infrastructure coûteuse, puisqu’ils empruntent la chaussée.

Les pouvoirs publics investissent alors surtout dans la mise en place de réseaux d’autobus, voire dans des infrastructures routières et autoroutières destinées à une automobile perçue comme la marque du progrès.

Les réseaux de tramways ne sont plus entretenus ni modernisés, ce qui achève de les discréditer aux yeux du public. Les anciennes lignes, considérées comme archaïques, sont alors peu à peu remplacées par des lignes d’autobus.

Les réseaux de tramways disparaissent presque totalement d’Amérique du Nord, de France, de Suisse romande, de Grande Bretagne et d’Espagne.

En revanche, ils sont maintenus (et parfois modernisés) en Allemagne, Autriche, Belgique, Italie, Scandinavie, aux Pays-Bas, en Suisse alémanique, au Japon et dans toute l’Europe de l’Est.

En France, seuls les réseaux de Lille, de Saint-Étienne, de Marseille, survivent à cette période, mais ils sont tous réduits à une ligne unique.

Joël DEPRETZ

 

Précision ajoutée le 29 décembre :

Lille comportait et comporte encore 2 lignes avec un tronc commun (voir les commentaires)

 

Page sur l’histoire des transports urbains


 

6 Réponses à “Histoire du tramway : apogée et déclin”

  1. Agora41 dit :

    Erreur ! Il restait ( et reste encore ) 2 Lignes a Lille : R / Lille Roubaix et T / Lille Tourcoing !

  2. Joël dit :

    Bien vu !

    Effectivement, j’ai fait une erreur. (peut être en voulant faire une synthèse de différentes sources)

    J’ai pourtant regardé d’un peu plus près le Mongy compte tenu de la commémoration du centenaire début décembre. Et je n’ai pas corrigé l’article ci-dessus dont l’écriture est antérieure à celui du Mongy.

    Pour tout dire la série d’articles sur les transports en commun urbains a été préparée petit à petit depuis des semaines, afin d’être publiée en cette période de vacances scolaires. Je n’ai pas relu correctement mon travail sur cet article. Je pense que la confusion est fréquente à cause du tronc commun jusqu’à Marcq en Baroeul, en un lieu nommé Croisé-Laroche. Là la ligne se divise en 2 branches : l’une vers Roubaix, l’autre vers Tourcoing.

    Merci beaucoup de cette précision.

    Toutes mes excuses.

  3. Pugwash dit :

    Erreur gravissime !

    Mais comparée à la richesse des articles, elle est finalement négligeable…

    Elle devait être soulignée cependant !

    De tous ces articles, j’en retiens surtout que les tramways sont des outils intéressants pour les grandes agglomérations : beaucoup de personnes en mouvement à toutes heures, parcours relativement modestes, complémentarité ajustée aux autres transports en fonction des critères locaux, nombreuses stations et interconnections, conjoncture économique « favorable » sur un tissu industriel pré-existant.

    Ce qui me pousse à y regarder plus de 29 fois avant d’admettre l’idée d’implantation d’une fin de ligne de tramway sur Beuvry lointainement connectée…

    Là, je demande vos avis à toutes et à tous.

    Merci

  4. Joël dit :

    Bonjour Pugwash,

    C’est tout le principe d’un blog, recevoir des commentaires, s’y intéresser, y répondre, et réparer les erreurs ou les oublis.
    Merci à ce passionné du ferroviaire pour avoir souligné cette erreur.

    En ce qui concerne le manque d’intérêt des Beuvrygeois ou de leurs représentants pour le projet de tramway : je vous invite à relire mon article du 24 novembre 2008 dans le quel j’ai dit qu’il fallait travailler sur le sujet. A l’époque je croyais être entendu par ceux qui m’ont suivi (voir ci-dessous) mais aussi par d’autres qui n’ont pas voulu de notre travail. Je ne demandais pas, comme vous le faites avec subtilité, qu’ils soient 29 à m’écouter (6 aurait été suffisant).

    [ On m’a fait remarquer samedi que j’étais néanmoins d’avantage écouté (ou plutôt lu) par d’autres que les 6, par exemple au sujet des économies d’énergies faites pour les illuminations de Noël. Qu’ils aient été bien inspirés ou non, l’essentiel est que la durée des illuminations reste raisonnable. Il n’y a pas de course aux idées ou la paternité de celles-ci. Beuvry doit évoluer en tenant compte de tous les avis d’où qu’ils viennent.]

    Bref, les grands projets n’intéressent pas certains Beuvrygeois. Cependant, quelques personnes qui s’intéressent à la commune (Paule, Val, Dom, Fred, Jé,…) ont travaillé parfois avec moi ou étudié certains aspects pour me donner leur avis sur ce qui n’est encore qu’un projet.

    Nous somme tous intéressés par ce qui se passe dans la commune, mais ne sommes pas mandatés pour prendre position.
    Comme vous le signalez, certaines personnes devraient être plus actives sur ce dossier. Quels que soient leur point de vue.

    J’en connais même quelques uns qui attendent que le tram soit sur les rails pour dire  » J’ai toujours été favorable au tramway  » ou qu’il déraille pour dire  » Je vous l’avais bien dit que ce n’était faisable « .
    Vous comme moi, et quelques autres internautes assidus ne resterons pas insensibles à leur prise de position tardive.

    Souvenez-vous, au moment où le dossier est devenu public avec les réunions de concertations, j’ai rappelé que nous étions encore peu nombreux à parler du tramway. (relire cet article)

    D’ailleurs au sujet de ces réunions, on ne peut pas dire que la population, fut attirée :
    50 participants à Beuvry, 1255 en tout, pour toutes les réunions publiques de la ligne.
    (élus dans la salle compris ?) sources officielles du SMT.
    C’est bien peu pour envisager 30.000 passagers par jours, non ?

    2010 sera peut-être l’occasion pour certains de s’investir pour Beuvry.
    En attendant, bon réveillon.

  5. Pugwash dit :

    Voilà donc un problème plus spécifique à Beuvry et à ses blogs…

    La rareté des commentaires de la part des personnes concernées en premier lieu…

    C’est bien dommage qu’on n’en trouve pas plus, et dans tous les blogs… Pour y exprimer sa désapprobation ou son encouragement… Peut-être leur dire d’abord ce qu’est un blog ?

    Je crains fort que cet outil de libre expression soit encore craint (2 fois le même verbe, mais il sonne juste). Pourquoi ? Profond mystère…

    Et que ce manque de participation citoyenne ne conforte les personnes a qui on a confié, pour un temps donné, un mandat ne pensent avoir obtenu le droit de faire tout et n’importe quoi pour toujours… sans risque.

    La réplique « responsable mais pas coupable  » n’en est qu’une démonstration, l’immunité en est une autre.

    Il faut espérer qu’en 2010 et au delà, il y aura plus que quelques voix qui s’élèveront dans Beuvry pour essayer de faire entendre un son plus honnêtement clair et fort… De la bravitude en somme…

    Parce que les réveils tardifs sont toujours douloureux…

    Donc, de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace !
    Danton

    Un homme qui s’était élevé à une certaine époque contre les privilèges d’un ancien régime dont il craignait le retour…

  6. Joël dit :

    Bonjour Pugwash,

    Concernant l’utilisation d’un blog comme moyen d’expression, je pense que cela fait son chemin tranquillement chez certains Beuvrygeois. Ils prendront le tram en marche. D’autres m’ont avoué vouloir rester sur le quai.
    Je connais plusieurs personnes qui ont largement les capacités pour utiliser cet outil et qui le boudent encore.

    Ceux qui seront restés sans s’exprimer pendant des années (sur un blog ou par n’importe quel autre moyen) auront peut-être plus de difficultés à expliquer leur position.

    Le blog peut être un outil de revendications pour certains avec un vocabulaire ou un humour qui bouscule parfois les habitudes.
    Pour d’autres c’est un moyen d’informer, de poser des questions ou de donner un avis avec simplicité.

    Quoi qu’il en soit, comme je l’ai expliqué hier, si les blogs permettent de faire avancer les choses dans le bon sens tant mieux.

Laisser un commentaire

 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77