• Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Hydrologie et cycle de l’eau

Posté par Joël le 23 mars 2010

 

Notions d’hydrologie

L’hydrologie est la science de la terre qui s’intéresse au cycle de l’eau.

 

L’hydrologie de surface étudie le ruissellement, les phénomènes d’érosion, les écoulements des cours d’eau et les inondations.

L’hydrologie souterraine ou hydrogéologie porte sur les ressources du sous-sol, leur captage, leur protection et leur renouvellement.

L’hydrologie concerne également l’étude des précipitations, de la transpiration des végétaux et de l’évaporation directe de la couche terrestre superficielle.

 

Le cycle de l’eau

Le cycle hydrologique est un modèle représentant les flux entre les grands réservoirs d’eau liquide, solide ou gazeuse sur Terre (les océans, les glaciers, les lacs, les cours d’eau, les nappes souterraines, l’atmosphère).  

Le « moteur » de ce cycle est l’énergie solaire qui, en favorisant l’évaporation de l’eau, entraîne tous les autres échanges.

 

schéma dessin enfant le cycle de l'eau

 

1. L’évaporation et l’évapotranspiration :

L’évaporation : chauffée par le soleil, l’eau des océans, des rivières et des lacs s’évapore et monte dans l’atmosphère. 
L’évapotranspiration correspond à la quantité d’eau totale transférée du sol vers l’atmosphère par l’évaporation au niveau du sol et par la transpiration des plantes. La transpiration végétale est l’élimination de la vapeur d’eau en excès chez les plantes.

 

2. La condensation :

Au contact des couches d’air froid de l’atmosphère, la vapeur d’eau se condense en minuscules gouttelettes qui, poussées par les vents, se rassemblent et forment des nuages.

 

3. Les précipitations :

Les mauvaises langues diront que nous connaissons bien ce terme dans le nord !

Les précipitations peuvent prendre différentes formes (parfois mélangées).

Les nuages déversent leur contenu sous forme de bruine ou de pluie, de pluie verglaçante, de grésil*, de neige ou de grêle.

   * Le grésil est généralement une période transitoire entre la neige et la pluie verglaçante.

 

4. Le ruissellement :

La plus grande partie des précipitations tombe directement dans les océans (logique avec 70% de la surface du globe).

Le reste s’infiltre dans le sol (pour former des nappes souterraines qui donnent naissance à des sources) ou ruisselle pour aller grossir les rivières qui à leur tour, vont alimenter les océans. Les neiges de certains sommets et des glaciers fondent en partie, cette eau ruisselle également.

 

Et le cycle recommence…

 

Joël DEPRETZ

 


Laisser un commentaire

 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77