• Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Les nappes d’eau souterraines.

Posté par Joël le 29 mars 2010

Les eaux souterraines proviennent de l’infiltration des eaux de pluie dans le sol.

Une nappe d’eau souterraine est donc une eau contenue dans les interstices ou les fissures d’une roche du sous-sol appelé aquifère.

Seule l’eau libre, c’est-à-dire capable de circuler dans la roche fait partie de la nappe.

Ce type de réservoir naturel peut être exploité pour approvisionner les réseaux de distribution d’eau potable, comme c’est le cas dans la majorité des communes françaises.

 

Les nappes peuvent être contenues dans des aquifères de type poreux (sable, craie, gravier, grès, scories volcaniques, etc.) ou dit fissurés : l’eau est contenue et circule dans les failles, fissures ou diaclases de la roche (calcaire, granite, coulées volcaniques, etc.)

 

Généralités sur les nappes phréatiques

La nappe phréatique correspond à l’aquifère que l’on rencontre à faible profondeur et qui alimente traditionnellement les puits et les sources en eau potable.

 

Une nappe phréatique (en grec « phrear » qui veut dire « puits ») est une masse d’eau contenue dans les fissures du sous-sol ; elle est accessible généralement par le puits ou par le forage.

La nappe phréatique peut avoir pour plancher une couche imperméable tout comme elle peut avoir comme toit une couche imperméable : la nappe devient alors captive.

Au plus proche de la mer, la nappe phréatique d’eau douce rencontre la nappe phréatique d’eau salée ; la nappe phréatique d’eau douce, ayant une densité plus grande, passe alors en dessous de la nappe phréatique d’eau salée.

 

Cette nappe est la plus exposée à la pollution en provenance de la surface.

nappe phréatique

Nappe libre

La nappe est dite libre lorsque son niveau peut varier sans être bloqué par une couche imperméable. Si on crée un puits dans une telle nappe, le niveau de l’eau reste inchangé.

Dans le cas contraire, on parle de nappe captive.

 

Nappe captive

Une nappe captive est une nappe généralement profonde et située entre deux couches imperméables. Elle est donc entièrement saturée d’eau sous pression, d’où sa dénomination. Elle jaillit lorsque l’on fait un forage et c’est ce qu’on appelle un puits artésien.

Ce phénomène s’appelle l’artésianisme. Il  a été mis en évidence à Lillers, dans l’Artois, d’où son nom.

 

Nappe semi-captive

Il existe également des nappes dites semi-captives ou à drainance.

Le toit ou le substratum (parfois les deux) de l’aquifère sont fréquemment constitués par des formations semi-perméables.

Lorsque les conditions hydrodynamiques sont favorables, il peut y avoir échange d’eau avec l’aquifère superposé ou sous-jacent, c’est le phénomène de drainance.

 

Nappe alluviale

Une nappe alluviale est un cas particulier de nappe libre.

Les nappes alluviales sont des nappes qui circulent dans les sédiments des rivières, c’est une masse d’eau se trouvant dans des terrains alluvionnaires. Elles se trouvent à faible profondeur et sont donc relativement faciles d’accès pour des prélèvements d’eau.

 

Une nappe alluviale est le plus souvent la nappe d’accompagnement d’un cours d’eau, avec lequel elle communique jusqu’à rencontrer une barrière géologique imperméable : si le niveau de la rivière s’élève rapidement (en période de crue), une partie de l’eau s’infiltrera pour recharger la nappe, tandis qu’au contraire en cas d’étiage, le débit du cours d’eau sera augmenté par l’écoulement de la nappe qu’il draine.

 

Les puits et forages en nappe alluviale permettent d’obtenir une eau de meilleure qualité que celle de la rivière, ayant été filtrée par le sous-sol, et abondante si le débit de la rivière est élevé. Si ce débit est plus faible, des prélèvements importants dans sa nappe d’accompagnement auront pour effet d’aggraver l’étiage de la rivière, voire de l’assécher.

 

Surveillance des nappes

Pour contrôler la qualité de l’eau ou pour la surveillance des pollutions, il peut être nécessaire de prélever l’eau des nappes.

Afin que les échantillons prélevés soient représentatifs, l’eau doit provenir du cœur de l’aquifère. On fait alors appel à des puits nommés piézomètres formé d’une crépine qui descend jusqu’au fond de la nappe.

 

Joël DEPRETZ


 

2 Réponses à “Les nappes d’eau souterraines.”

  1. Deregnaucourt denis dit :

    On dirait mon cours de science en université lorsque le sujet était justement le traitement des eaux.

    J’avais vu des anciens mineurs de fonds pour me raconter les pierre qu’ils soulevaient en dehors du charbon.

    L’Artois a dans son sous sol de la craie en quantité par endroits.

    Lorsqu’il pleut l’eau s’infiltre par les fissures dans la couche de craie.

    Dans notre cas local pour l’exploitation de la nappe de notre sous sol avec les pompes d’aspiration ( refoulement du fluide dans les conduites .
    (les pompes aspiration de notre sous sol se trouve bien en amont pas à Beuvry , voir dossier SMAEL ).

    j’avais vu un géologue pour enquêter sur le dossier .
    il m’a dit que le sous sol risque de faire par endroit de manière imprévisible un effet comme notre matelas de literie.

    Pour le moment si la sécurité 0 absolu des phénomènes vibratoires n’y est pas pour le bien des structures de la commune ( route transformateur , pont, ligne SNCF ) puis les domiciles des riverains.

    Je trouve que le dossier était incomplet techniquement et géologiquement sur la zone de Beuvry.

    D’où mon vif désaccord sur le sujet avec la mairie.

    Je privilégie le maintien en état de la nappe pour les années futures comme l’exige le parlement Bruxellois ( Europe ).

    En France on parle beaucoup écologie lors des campagnes électorales mais nous sommes à la bourre à côté de nos voisin allemand , hollandais dans les centres de retraitement des eaux usées.

    Bon sujet ça me rappelle mes 21 ans à l’université.

    Je me sents un peu vieux suite à cette piqûre de rappel de la fonction naturel du sous sol régional.

  2. Joël dit :

    Merci à vous pour ces précisions.

    J’ai essayé de réaliser une suite logique d’articles depuis les précipitations jusqu’aux nappes phréatiques en essayant d’être assez complet mais simple.

Laisser un commentaire

 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77