• Visiteurs

    Il y a 5 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Un vignoble dans le Pas de Calais

Posté par Joël le 2 avril 2011

Un projet un peu fou qui fera du « 2bis d’Haillicourt » le tout premier terril viticole de France !

 

Si cette information pour le moins insolite était tombée hier, nous aurions pu croire à une de ces annonces étranges qui se glissent une fois par an dans les médias et paraît-il dans certains blogs

Mais c’est fin mars que la presse régionale a annoncé la reconquête d’un terril à Haillicourt  pour en faire une plantation de vignes.

En effet, quelques viticulteurs venus de l’Ouest ont choisi Haillicourt pour mener une expérience inédite : faire pousser de la vigne à flanc de terril.

 

Le projet vient d’un ch’ti d’origine, Olivier Pucek, aujourd’hui expatrié en Charentes.


Les activités ont cessé depuis 1955 sur le terril 2bis d’Haillicourt. Certains se demandaient comment redonner vie à cette colline artificielle.

Deux ans ont été nécessaires pour convaincre l’Etablissement public foncier, propriétaire des lieux. « Le projet n’est pas incompatible avec le projet de trame verte », précise Dominique Boidin chargé de gestion de patrimoine.

La convention, signée pour 18 ans avec les vignerons, exige une culture biologique.

Un vignoble dans le Pas de Calais dans Bassin minier 84865_photo-prise-le-29-mars-2011-de-plants-de-vigne-de-chardonnay-sur-le-haut-d-un-terril-a-haillicourt

Les protagonistes sont optimistes.

La chaleur se dégageant des schistes, dont le terril est composé, associée au choix judicieux du versant ayant le maximum d’ensoleillement devrait favoriser la réussite de cette expérience.

Les pionniers comptent sur la pente du terril (entre 60 et 80 %), l’exposition et la chaleur du sol pour compenser le manque d’ensoleillement de la région.

 

Cuvée du mineur, grand cru des terrils, … ?

L’appellation n’est pas choisie, mais les 3.000 plants de Chardonnay sont maintenant plantés.

Les premières vendanges sont programmées en 2013. Elles se feront à la main sur une pente importante.

À consommer avec modération, bien sûr…

 

Voilà un exemple de reconversion, certes anecdotique, mais qui prouve que le dossier de candidature du bassin minier pour le classement au patrimoine mondial de l’UNESCO comportait des aspects originaux alliant la mémoire du passé minier avec un regard optimiste sur l’avenir.

 


Laisser un commentaire

 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77