• Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Juin 2013 à Beuvry : « Que Saint-Éloi vous protège »

Posté par Joël le 3 juin 2013

 

En juin, une tradition, « le passage des reliques », nous rappelle l’importance de la confrérie des Charitables.

La mise sous protection de Saint-Éloi, s’effectuera de 18h00 à 20h00, pour les beuvrygeois les :

les mercredis 5 et 12 juin 2013

les jeudis 6 et 13 juin 2013

les vendredis 7 et 14 juin 2013

Lorsque vous ouvrirez votre porte aux charitables, ceux-ci appliqueront sur vos joues les reliques à l’effigie de Saint Éloi, en prononçant ces mots «  Que Saint-Éloi vous protège ».

En retour, vous  pourrez faire un don pour leurs œuvres sociales, l’entretien de la chapelle de Quinty (édifiée près du lieu où se sont rencontrés Germon et de Gautier).

Merci à tous de leur réserver bon accueil !

buste dans Commémorations

L’histoire des Charitables en quelques mots, pour les nouveaux arrivants à Beuvry :

En 1188, deux maréchaux-ferrants, Germon (de Beuvry) et Gaulthier (de Béthune), voient apparaître Saint Éloi dans leur rêve. Celui-ci leur demande de se rencontrer à la source de Quinty, située à la limite des deux communes, le jour de la Saint Matthieu (le 21 septembre) afin de fonder une « karité » (charité ou confrérie).

La confrérie des charitables de Saint-Eloi est ainsi fondée avec le soutien de Robert V de Béthune et du moine Rogon. Cette confrérie se charge de donner du pain aux pauvres, des soins aux malades, de consoler les mourants et d’ensevelir les morts. Germon et Gautier sont rapidement épaulés par des habitants des deux villes.

La peste disparait grâce à leur action, mais ils décident de continuer leur mission qui se perpétue depuis des siècles. D’autres communes environnantes fonderont leur propre confrérie sur le modèle des 2 « grandes sœurs ».

 

Cliquez pour voir les autres articles concernant la confrérie des Charitables

 

 

Laisser un commentaire

 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77