• Visiteurs

    Il y a 4 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Journée mondiale de l’environnement vue de Beuvry

Posté par Joël le 5 juin 2012

 

Aujourd’hui, 5 juin, c’est la « Journée Mondiale de l’Environnement ».

Journée mondiale de l’environnement vue de Beuvry dans Autres rédacteurs affiche_environnement

Journée Mondiale de l’Environnement

La Journée Mondiale de l’Environnement (JME), ou « WED » en anglais pour « World Environment Day », est l’un des principaux événements annuels dont le but est susciter une plus grande prise de conscience du public sur les problèmes environnementaux à l’échelle mondiale.

Elle est célébrée chaque année le 5 juin pour commémorer le premier « sommet de la Terre ».

Si ce n’est pas le jour où tous les problèmes de la planète vont se régler d’un coup de baguette magique, c’est au moins l’occasion de faire le point sur son état et de réfléchir à des solutions d’avenir. Evènement International, certes, il n’en demeure pas moins que le sujet nous préoccupe tous au niveau local.

 

Vu d’ici…

Quel sont les sujets qui pourraient être abordés par les acteurs locaux qui affichent leurs préoccupation pour l’environnement ?

Surexploitation agricole ayant pour conséquence notamment la prolifération des plantes invasives comme les lentilles d’eau dont on a abondamment parlé dans la région en particulier il y a 2 ans ?

Pollution des eaux en général ?

La préservation des zones humides et de la biodiversité ?

Le reboisement indispensable dans notre région ?

Le développement des énergies renouvelables ?

La consommation d’énergie dans les bâtiments publics et l’éclairage urbain ?

Une urbanisation raisonnée ?

Les transports en commun ?

La réduction des déchets ?

Les sujets ne manquent pas, seront-ils dans la presse locale ces jours-ci ?

 

Journée mondiale de l’environnement, un sujet qui n’est pas nouveau sur ce blog

Il y a 3 ans, le film « Home » fut évoqué sur ce blog (film documentaire écrit et réalisé par Yann Arthus-Bertrand et produit par Luc Besson).

Le 5 juin 2009 fut en effet choisi pour être le jour de sortie internationale du film Home.

La date n’a pas été choisie (comme on a pu le lire) à des fins politiques (il est vrai que parfois, on remarque des apparitions de personnes ou des effets d’annonce à des dates qui bien ciblées).

L’explication de cette sortie le 5 juin 2009 est plus simple, le but était de commémorer l’ouverture le lundi 5 juin 1972 en Suède du premier « sommet de la Terre ».

En 2010, les Albrans rencontraient Yann Arthus-Bertrand à Lille

(Cliquer relire l’article)

 

Les sommets de la Terre

Ce sont des rencontres, entre dirigeants mondiaux, organisées depuis 1972 par l’ONU, qui ont pour but de définir les moyens de stimuler le développement durable au niveau mondial.

Ces sommets ont lieu tous les 10 ans début juin.

Le premier sommet a eu lieu à Stockholm (Suède) en 1972, le deuxième à Nairobi (Kenya) en 1982, le troisième à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992, et le quatrième à Johannesburg (Afrique du Sud) en 2002.

Le sommet 2012 se déroulera de nouveau à Rio de Janeiro.

 RIO20_fond_bleu citoyenneté dans Comprendre pour Agir

Publié dans Autres rédacteurs, Comprendre pour Agir, Ecologie, Ephéméride | Pas de Commentaire »

Quelle idée pour 2011 à Beuvry ?

Posté par Joël le 2 décembre 2010

Samedi 27 novembre, nous avons parlé aux journalistes, en quelques mots seulement, du projet de salon 2011 des Albrans.

Avant de vous le détailler, nous avons jugé nécessaire de vous expliquer comment est venue l’idée.

 

2010 : année internationale de la biodiversité ?

 

L’Organisation des Nations Unies a proclamé 2010 : année internationale de la biodiversité, pour alerter l’opinion publique sur l’état et les conséquences du déclin de la biodiversité dans le monde.

Les objectifs principaux pour cette année 2010 étant :

  • renforcer la prise de conscience des citoyens sur l’importance de sauvegarder la biodiversité ainsi que sur les menaces qui pèsent sur elle ;
  • sensibiliser l’opinion à propos des réalisations déjà menées à bien par les communautés et les gouvernements pour sauvegarder la biodiversité ;
  • encourager les personnes, les organisations et les gouvernements à prendre les mesures immédiates nécessaires pour stopper la perte de biodiversité ;
  • promouvoir des solutions innovantes pour réduire les menaces envers la biodiversité ;
  • initier un dialogue entre les parties prenantes au sujet des mesures à prendre pour la période post-2010.

Logo officiel de l'année de la biodiversité

Quel sujet important pour notre descendance ! Et pourtant on en a peu entendu parler…

Nous sommes nombreux à regretter qu’il y ait eu si peu de communication sur le sujet.

 

Novembre 2010 : semaine Européenne de réduction des déchets

Ayant fait le constat que lors des précédentes campagnes Françaises de réduction des déchets, il n’y avait pas d’initiative locale, la branche écocitoyenne des Albrans a proposé, en toute logique, une action dans le cadre de cette semaine Européenne de réduction des déchets.

 

Cette idée, qui est venue en automne 2009, a pris réellement forme à la suite du premier salon sur le thème de l’environnement à la maison du parc de la Loisne les 29 et 30 mai 2010.

Ce premier salon de l’association les Albrans comportait 3 axes : la pêche, la chasse et l’environnement.

L’association Beuvry avenir s’était jointe amicalement aux Albrans pour proposer une marche de la biodiversité : une redécouverte en famille de la richesse de notre faune et de notre flore locale.

 

Le 27 novembre 2010, la première journée intitulée « Ensemble, redonnons vie a nos objets » s’est déroulée salle du tir au Préolan.

Cette manifestation, labélisée par l’ADEME, a permis d’éviter presque une tonne de déchets.

Nous y avons ajouté un goûter 10:10 (zéro déchets) sur le modèle des pique-niques 10:10 initiés par la fondation de Yann Arthus Bertrand.

 gif annimé banière

L’association les Albrans souhaite continuer à réaliser des actions en cohérence avec les projets nationaux et internationaux.

Même si chaque thème lié à l’environnement est important, il serait cocasse d’organiser la fête des petits oiseaux pendant la journée de l’abeille et inversement !

 

Partant de cette logique l’association les Albrans a donc choisi pour thème du salon 2011 : La forêt.

D’abord parce que la moitié de la biodiversité mondiale vit dans les forêts et aussi parce que 2011 sera l’année de la forêt.

 

2011 : année internationale de la forêt

Afin de renforcer les initiatives visant à promouvoir la gestion durable, la préservation et le développement des forêts sur le plan mondial, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution proclamant 2011, Année internationale de la forêt.

La préservation de la forêt fait partie des préoccupations des membres de l’association et, sans doute, de chacun d’entre vous.

Nous aurons l’occasion de vous détailler ce salon 2011 autour du thème de la forêt.

Paule, Dominique, Joël

 

 


 

Publié dans Autres rédacteurs, Biodiversité, Ecologie, Les Albrans | Pas de Commentaire »

Parlons un peu de noues

Posté par Joël le 22 juin 2010

Dans la presse régionale on parle parfois de vous, mais aussi de noues.

Dimanche 20 juin, dans la voix du nord, on parlait un peu de nous, les Beuvrygeois, et surtout de noues.

Pour les besoins d’un nouveau lotissement à Beuvry, il a fallu réaliser un bassin d’orage et des noues d’absorption afin de limiter les eaux de ruissellement des 47 maisons dans le réseau d’assainissement.

 

Pour ne pas tomber des nues et vous éviter de comprendre « je vais te parler de nous », si on vous déclare « je vais te parler de noues », nous vous proposons une petite explication :

 

Qu’est-ce qu’une noue ?

Une noue est une sorte fossé peu profond et large, végétalisé, qui recueille provisoirement de l’eau, soit pour l’évacuer via un trop-plein, soit pour l’évaporer (évapotranspiration) ou l’infiltrer sur place.

 

Les noues sont de plus en plus utilisées par ce que l’on appelle  » l’écologie urbaine  » comme zone-tampon pour l’eau pluviale.

Il s’agit souvent d’une mesure compensatoire ou conservatoire à des travaux routiers ou d’aménagements urbains ou périurbains, et de plus en plus souvent à la construction de lotissements comme ce sera le cas à Beuvry.

Les noues s’incluent parfaitement dans des projets de construction du type Haute Qualité Environnementale (HQE).

Souvent le premier objectif est de limiter la pollution de l’eau et d’améliorer l’environnement urbain.

Ces techniques doivent évidement être mises en œuvre par des spécialistes et avec un suivi continu adéquat de manière à éviter l’infiltration dans la nappe de polluants ou substances indésirables.

 

Les avantages principaux :

     

  • La noue lutte, à échelle locale, à la fois contre les inondations et les sécheresses.
  • Elle contribue au réapprovisionnement des nappes souterraines.
  • Elle a un faible coût, et une très faible empreinte écologique, par rapport aux solutions classiques (bassins artificiels, tuyaux, pompes, filtres mécaniques).
  • Elle permet de moindres rejets polluants dans le milieu naturel grâce au pouvoir épurateur des plantes.
  • Elle est fiable, en tant que système passif et solution éco-technique en grande partie « auto-entretenue » par les processus écosystémiques naturels.

 

Intérêt écologique :

iris jaune Si elle est souvent alimentée en eau, une noue contribue à la restauration du réseau de zones humides (avec une éventuelle vocation de lagunage naturel, ce qui n’est pas le cas des égouts collectant les eaux pluviales). 

 

Une noue peut faire également partie d’un projet paysager.

 

Si elle est judicieusement positionnée dans le paysage, et gérée de manière adéquate, elle peut même abriter une faune importante et contribuer à la biodiversité locale.

 

Noue, un mot nouveau ?

Le mot noue, est-il un néologisme issue du grenelle de l’environnement ?    Pas du tout !

Il vient de l’ancien français noe, lui-même du latin tardif nauda « marécage ».

D’ailleurs, il y a même d’autres sens à ce mot :

Lame de plomb ou de zinc, tuile creuse qui sert à l’écoulement des eaux.

Et pour rester sur le thème de la nature :

Ancien lit d’un cours d’eau où les eaux ont une tendance à revenir en cas de débordements.

 

Pour en revenir à la définition qui nous concerne, nous avons trouvé dans le désordre : un ouvrage sur le réseau hydrographique des Pyrénées qui en parlait déjà en 1927, quelques dossiers sur des Zones d’Aménagement Concertées qui prévoient des noues ou encore un dossier sur la maîtrise du ruissellement urbain de 2003.

N’écoutant que notre curiosité, nous avons même découvert quelques jardiniers astucieux qui utilisent cette technique ancienne pour préserver leurs jardins des eaux de ruissellement.

La noue est donc une nouveauté, mais seulement pour nous, les Beuvrygeois.

 

En résumé :

Inspirées de techniques anciennes, les noues d’infiltration permettent la restitution des eaux pluviales de ruissellement à la nappe phréatique tout en les épurant.

 

Elles contribuent, depuis plusieurs années dans certaines villes et bientôt à Beuvry, à la préservation la biodiversité.

 

 

Paule DUBRULLE, Dominique VOISEUX, Joël DEPRETZ


 

Publié dans Autres rédacteurs, Eau, Lexique, Quoi de neuf ?, Revue de presse | Pas de Commentaire »

Des cocons pour le service de néonatalogie du centre hospitalier de Beuvry – Béthune

Posté par Joël le 19 janvier 2010

 

« L’hôpital de Beuvry »

 

Nous ne nous attarderons pas sur le nom du centre hospitalier ni le territoire qu’il occupe.

Tout ce qui touche aux querelles politiques, voire aux querelles des personnes ne nous passionnent pas.

En revanche, si comme nous vous êtes attaché à l’identité de Beuvry, vous avez probablement vu ces articles concernant ce dossier épineux :

Le centre hospitalier souffre-t-il d’une appellation « inappropriée » ?

Motion pour l’hôpital de… Beuvry

Guerre éclaire pour un nom

 

L’unité de néonatalogie

Le service de néonatalogie a vu le jour au centre hospitalier Beuvry – Béthune en novembre 2008 : matériel ultrasophistiqué, incubateur et berceaux chauffants, salle d’allaitement et table de réanimation dernier cri permettent de soigner sur place les 150 prématurés  transférés auparavant chaque année à Lens.

La prise en charge de ces nourrissons est préoccupante. C’est pourquoi, en plus du problème médical les soignants se sont penchés sur l’intérêt d’apporter un confort environnemental pour assurer le confort postural et limiter les hyperstimulations.

Le cocon fait donc partie intégrante des soins de développement dans le respect de la motricité du nouveau né.

Cependant, ce fameux cocon manque à l’appel au centre hospitalier. Son intérêt est largement expliqué dans le dossier « Le cocon en réanimation pédiatrique et en néonatalogie » de Caroline Bruneaux et Sandrine Moreau, hôpital des enfants de Bordeaux.

Ce gros travail explique les avantages et les utilisations diverses du cocon chez le nourrisson prématuré et des possibilités de stimuler et respecter les compétences motrices du nouveau-né. (dossier complet en cliquant ici)

 

Le cocon sécurise le bébé et le maintient dans une position  » rassemblée  » c’est à dire comme dans le ventre de sa mère.

 

Solidarité du club Soroptimist de Béthune

 

Par bonheur, l’association Soroptimist s’est penchée sur ce problème d’équipement en matière de cocons et le club de Marseille a été précurseur de l’action, par le biais de l’équipe de néonatalogie de l’hôpital Nord de Marseille.

1.100 cocons sont livrés ou le seront grâce à la participation de plus de 80 clubs.

http://www.dailymotion.com/video/x8moq3

Le club de Béthune, dirigé par Joëlle DECLERCQ et son équipe a promis d’offrir 20 cocons au centre hospitalier.

Vous avez suivi l’actualité du club sur les blogs Beuvrygeois. Grâce à son travail lors du salon Talents de femmes, cette équipe de femmes a acheté les dix premiers cocons et œuvre encore pour trouver les fonds à l’achat des dix suivants promis.

Le spectacle de clowns, Cracra et Momo de samedi 11 janvier était dédié à cette action.

Des finances restent à trouver pour offrir au centre hospitalier du matériel qui a fait ses preuves et permet au prématuré un développement plus en harmonie avec les différentes pathologies liées à son état.

Il faut trouver près de 2.000 Euros pour 10 cocons.

Paule DUBRULLE, Joël DEPRETZ

cocon néonatalité

 

Publié dans Autres rédacteurs, Quoi de neuf ?, Solidarité | Pas de Commentaire »

Spectacle solidaire de l’unité de néonatologie de Beuvry – Béthune

Posté par Joël le 10 janvier 2010

Je reprends le commentaire posté par Mathilde sur le blog des Albrans, au sujet d’un spectacle dont j’ai parlé sur ce blog.

Revenues avec des images plein la tête, elles voulaient nous faire partager ce moment de fête.

Mathilde a rédigé elle même un petit texte, avec la participation enthousiaste de ses sœurs.

 

Paroles d’enfants sur ce spectacle Grandifique

 

 

Le samedi 9 janvier 2010 à 16 heures, au théâtre de poche de Béthune rue Fernand Bar, un spectacle de clowns a été organisé.

 

Les clowns : Cracra et Momo étaient si rigolos qu’il y a eu des pétards de rires dans la salle.

 

Cracra, le clown blanc jouait le rôle de metteur en scène, Momo lui jouait le rôle du jardinier et il devait s’occuper de son jardin (qui était le public) en arrosant les fleurs et en mettent du désherbant sur les mauvaises herbes, pendant que Mathilde jouait le rôle de caméraman.

Pour arroser les fleurs, Momo a pris un seau d’eau, il allait verser le seau remplit d’eau sur les spectateurs quand Cracra l’arrêta et lui dit d’aller le ranger.

Momo est allé le ranger mais il l’a seulement échangé contre un seau de confettis qu’il a ensuite lancé sur le public.

 

Cracra a pris 2 enfants dans le public pour faire un éléphant.

 

Ce spectacle était  » Grandifique  » emoticone

 

Après le spectacle, avec tous les autres enfants on s’est approché de la scène et on a chanté pour l’anniversaire de Momo.

 

Mathilde, Agathe et Bérénice

 

 Avec Paule et le club Soroptimist de Béthune, nous vous ferons connaitre la suite de cette démarche solidaire.
 


 

Publié dans Autres rédacteurs, Quoi de neuf ?, Solidarité | Pas de Commentaire »

Les besoins et les ressources en eaux

Posté par Joël le 7 janvier 2010

Dans nos conversations et nos visites sur le net, nous avons fait un constat.

Les informations sur la construction de réservoirs d’eau au pont de Gorre se font désirer. Nous nous étions d’ailleurs interrogés il y a un an sur ce manque d’information.

Certains (élus de toutes tendances, associations, médias) ont probablement la possibilité d’aviser les Beuvrygeois. Nous attendons comme vous.

N’étant pas mandatés pour expliquer l’avancée des travaux, nous avons porté notre réflexion sur l’origine de ce prélèvement dans la Lys avec stockage à Beuvry : un manque de ressource en eaux, pour la communauté d’agglomération de Lens-Liévin.

 

Souhaitant comparer ce problème d’alimentation en eau avec le reste du territoire, nous avons donc travaillé sur les besoins et les ressources en eaux au niveau National.

 

Les besoins en eaux

 

Quelques rappels

L’eau est une source ou un milieu de vie pour l’homme comme pour de nombreuses espèces animales et végétales.

C’est aussi un fluide nécessaire à certaines activités économiques.

Des prélèvements d’eau sont effectués pour de nombreux usages : eau potable, irrigation, production d’énergie (refroidissement des centrales, dans ce cas l’eau et rejetée dans le milieu naturel), activités industrielles…

 

Les prélèvements en eau en France Métropolitaine

L’Institut Français de l’environnement estime à 33,1 milliards de m3 le volume des prélèvements en eau en 2002 reparti comme suit :

Production d’énergie 55 %
Eau potable 19 %
Irrigation 14 %
Industrie 12 %

 

Les ressources en eaux en France

 

Une capacité de stockage élevée

Grâce à ses massifs  montagneux et d’importantes nappes souterraines, la capacité de stockage naturelle en France est élevée.

Avec un potentiel de 3 600 m3 par habitant et par an, la France est donc « riche » en eau : 100 milliards de m3 sont disponibles en moyenne annuelle en France (nous avons évoqué ci-dessus un besoin de l’ordre du tiers de ce volume disponible).

 

Inégalités entre régions

Il existe des variations en fonction des régions, par exemple :

En Bretagne, la proximité du socle granitique limite la capacité de stockage souterrain et rend les eaux de surface fragiles par rapport aux rejets des élevages hors sol.

La région méditerranéenne subit un climat sec et violent.

Enfin, la région parisienne exprime des besoins en eau et rejette une pollution qui dépasse les capacités normales de la Seine. Le relèvement du débit d’étiage a été rendu nécessaire par plusieurs barrages-réservoirs, mais on prend aussi de l’eau en aval de Paris, vers l’amont de l’Eure. On ne sort cependant des limites du bassin-versant qu’en prenant de l’eau d’une nappe commune avec le bassin de la Loire.

 

Les eaux de surface

Les eaux de surface comprennent les eaux courantes (cours d’eau : rivières, canaux) et les eaux stagnantes ou plans d’eau (lacs, retenues de barrage, étangs…)

 

Les eaux souterraines

Les eaux souterraines comprennent les nappes libres et les nappes captives (nappes profondes).

Parmi les nappes libres, on distingue principalement les nappes alluviales (en relation avec les cours d’eau), les grandes nappes de formations sédimentaires (calcaires, craie, sable), et les nappes de roches dures fissurées (granite, roches volcaniques, schistes…)

 

 

Paule DUBRULLE, Dominique VOISEUX, Frédéric WASIELEWSKI, Joël DEPRETZ

 

 

Sources diverses dont :

http://www.lesagencesdeleau.fr/

Ministère chargé de l’Écologie (direction de l’eau)

 

Pour rappel, nous vous invitons à relire quelques articles :

L’avis du préfet sur le réservoir à Gorre se fait attendre

La vie est apparue dans l’eau, il y a environ 3 milliards d’années

Qu’est ce que l’eau potable ?

Le+r%C3%A9seau+hydrographique et les lois sur l'eau

 

 

 

 


 

Publié dans Autres rédacteurs, Eau, Ecologie, Géographie | Pas de Commentaire »

Prévôté de Gorre dans la trame verte et bleue

Posté par Joël le 16 octobre 2009

 

Beuvry impliquée dans les mesures de la 2ème phase du Grenelle de l’Environnement.

L’annonce a été faite lors du conseil municipal : Gorre sera un maillon de cette « trame verte – trame bleue » dans la Région.

Avec quelques amis sensibles aux problèmes de l’environnement, nous avions entendu parler de cette éventualité, sans en connaître les détails. Nous avons bien écouté cette annonce aux explications assez claires, et ses enjeux pour la ville, mais aussi pour les communes voisines.

Un sujet à suivre pour tous les amoureux de la nature.

 

trame verte  trame bleue
 

Protection des espèces : en route vers la trame verte et bleue

 

L’instauration d’une trame verte et bleue reposant sur des corridors écologiques reliant des espaces protégés entre eux a été validée par les sénateurs.

Un document cadre intitulé «  orientations nationales pour la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques  » sera élaboré par l’État en association avec un comité national  » trame verte et bleue  ». Ce comité regroupera les représentants des collectivités territoriales, des partenaires socioprofessionnels, des comités de bassin et des associations de protection de l’environnement.

Au niveau régional, un  » schéma régional de cohérence écologique  » devra également être élaboré par la région et l’État en association avec un comité régional «  trame verte et bleue  » comprenant les départements et des représentants des communes et groupements de communes, des parcs nationaux, des parcs naturels régionaux, des associations et des partenaires socioprofessionnels intéressés.

Ce schéma devra être pris en compte lors de l’élaboration ou de la révision des documents d’aménagement de l’espace ou d’urbanisme.

De nombreuses dispositions concernant les parcs naturels régionaux (PNR) ont également été entérinées : simplification de la révision des chartes des PNR, possibilité d’être des territoires d’expérimentation locale pour l’innovation, prorogation du classement des parcs.

Source : http://www.actu-environnement.com/idx_ae.php4
 


 

Paule DUBRULLE, Joël DEPRETZ

Publié dans Autres rédacteurs, Ecologie, Grennelle de l'environnement, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaire »

Qu’est ce que l’eau potable ?

Posté par Joël le 11 octobre 2009

L’eau est un élément essentiel de notre vie quotidienne.
Son utilisation est très variée, son usage est : alimentaire, industriel, agricole, ludique…

Au niveau mondial, le secteur agricole est le plus grand consommateur d’eau.

En France, c’est l’inverse : le secteur industriel est le plus grand consommateur d’eau.

Les Beuvrygeois sont pleins de bon sens :

Parmi les pistes de réflexions qu’ils ont évoqué pour diminuer la consommation en eau, il y a une proposition très simple qui permettrait  d’éviter de pomper dans la Lys (ou ailleurs).

Pourquoi les entreprises du bassin Lensois n’utiliseraient-elles pas de l’eau  » non potable  » ?

D’ailleurs, les cuves de récupération d’eau de pluie pour le lavage, l’eau des toilettes et surtout l’arrosage se multiplient.
De même, chacun aujourd’hui pense à réutiliser l’eau avec laquelle on nettoie les légumes pour arroser les plantes ou le jardin.

Pas vous ? Ce n’est pas un drame de ne pas y avoir pensé.
Maintenant, que vous connaissez l’astuce, nous sommes convaincus que vous y penserez.

A propos de l’utilisation d’eau « non potable » par les entreprise. Il semblerait que l’eau « non potable » soit assimilée parfois à de l’eau polluée…

Encore une chose sur laquelle on fait un amalgame, une eau non potable ne veut pas dire une eau toxique ou polluée. Cela veut simplement dire qu’elle ne répond pas aux normes pour être classée dans cette catégorie. On ne doit pas la boire, c’est tout !

Nous avons pris un peu de notre temps lors de ce week-end maussade pour faire une synthèse de ce qu’est une eau potable :

 

Une eau potable

est une eau que l’on peut boire

sans risque pour la santé.

Beuvry
Beuvry
 

Afin de définir précisément une eau potable, des normes ont été établies qui fixent notamment les teneurs limites à ne pas dépasser pour un certain nombre de substances nocives et susceptibles d’être présentes dans l’eau.

Selon ces normes, une eau potable doit être exempte de germes pathogènes (bactéries, virus) et d’organismes parasites. Elle ne doit contenir, et heureusement pour nous,  certaines substances chimiques qu’en quantité limitée (les nitrates et les phosphates, les métaux lourds).

 

Pour les hydrocarbures et les pesticides des  » concentrations maximales admissibles  » ont été définies.

À l’inverse, la présence de certaines substances peut être jugée nécessaire comme les oligo-éléments indispensables à l’organisme.

Une eau potable doit aussi être une eau agréable à boire : elle doit être claire, avoir une bonne odeur et un bon goût. Pour avoir bon goût, il lui faut contenir un minimum de sels minéraux dissous (de 0,1 à 0,5 gramme par litre), lesquels sont par ailleurs indispensables à l’organisme.

Enfin, elle ne doit pas corroder les canalisations afin d’arriver « propre » à la sortie des robinets.

 

Mais hélas, encore aujourd’hui tous les pays du monde ne suivent pas les mêmes normes. Il y a encore un sérieux travail d’harmonisation dans ce domaine aussi à fournir. Nos élu(e)s ne sont donc heureusement pour eux (elles) pas encore prêt(e)s de se retrouver au chômage.

Certains édictent leurs propres normes. D’autres adoptent celles conseillées par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En Europe, elles sont fixées par la Commission Européenne.

Aujourd’hui, 63 paramètres contrôlent la qualité de l’eau des Européens.

En France, à la fin du XIXe siècle, 6 paramètres suffisaient à définir une eau potable. Les normes ont considérablement progressé et continuent  à évoluer dans le sens d’une exigence toujours plus grande. Et nous en sommes tous heureux.

 

L’eau est aujourd’hui la denrée alimentaire la plus fortement réglementée.

Elle est soumise à une règlementation quant à la présence de chlore, de calcaire et de plomb.

De nombreux contrôles sont effectués tout au long de la chaîne de production d’eau potable : au point de captage, à la station de traitement, au niveau des réseaux de distribution.

 

Sources :

http://www.cnrs.fr/
http://www.ecologie.gouv.fr/-Eau-potable-.html

 
Beuvry
 

Paule DUBRULLE, Frédéric WASIELEWSKI, Joël DEPRETZ

 


Publié dans Autres rédacteurs, Eau, Ecologie | 4 Commentaires »

Association les Albrans de Beuvry.

Posté par Joël le 8 juin 2009

Suite à mon article dans lequel je relate l’exposition de peintures organisée par l’association les Albrans, j’ai reçu ce mail :

 

logo canard albran

Merci pour ce bel article permettant de faire connaître l’association des ALBRANS au public Beuvrygeois.  

 

Bon nombre de visiteurs ont pris conscience que la chasse et la pêche consistent en la sauvegarde de l’environnement, au maintien des populations de gibier et aux problèmes écologiques des pollutions. Nous consacrons notre énergie à la préservation de ce marais, ô combien précieux et riche d’enseignements au quotidien.

Nous reviendrons sur le sujet, si vous le permettez en vous proposant de temps à autre, des articles abordant des thèmes essentiels.

Nous souhaitons évoquer le piégeage, la montée des eaux et la pollution de la rivière militaire, ainsi que la régulation du biotope. Nous travaillons avec la Fédération des chasseurs du Pas de Calais, et les communes qui commencent à être sensibilisés à la prolifération des rats musqués et du renard. Nous pouvons, sur ce blog, aborder certains thèmes de la nature qui vous tiennent à cœur et auxquels le citoyen lambda est confronté chaque jour. Nous attendons vos questions et nous nous efforcerons d’y répondre dans les meilleurs délais.

En attendant, merci à tous les Beuvrygeois qui sont venus le temps d’un week-end jusqu’à la salle des fêtes.

Merci de nous avoir permis d’ouvrir notre association à l’art.

Merci d’avoir pris le temps de vous poser pour découvrir les talentueux peintres qui ont eu la gentillesse de consacrer plusieurs jours à rejoindre la cause des chasseurs et pêcheurs…

 

Le Président, Dominique VOISEUX et les membres de l’association.

Bien sûr, toutes les associations Beuvrygeoises qui souhaitent profiter de l’audience de ce blog pour se faire connaitre ou pour annoncer un évènement, une fête, une sortie… peuvent le faire gratuitement.

La page   » Sites et Blogs de Beuvry  » aura toujours une place pour les toutes associations de Beuvry qui me demanderons de faire un lien vers leur site.

Joël DEPRETZ

 

 


 

Publié dans Autres rédacteurs, Les Albrans, Zoom sur | Pas de Commentaire »

Home Sweet Home

Posté par Joël le 1 juin 2009

 

gif compte à rebour

L’environnement, ça ne vous concerne pas ?

Mais après le 5 juin, vous en penserez quoi ?

 

 

La Journée mondiale de l’environnement a été lancée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1972 afin de marquer l’ouverture de la Conférence de Stockholm sur l’Environnement humain.

Célébrée chaque année le 5 juin, elle nous concerne tous directement.

 

C’est, pour les Nations Unies, l’un des principaux moyens pour susciter une plus grande prise de conscience envers l’environnement et promouvoir l’intérêt et l’action politique.

Après “Une vérité qui dérange”, le documentaire-choc d’Al Gore, “La Onzième Heure, le virage”, film produit et commenté par Leonardo DiCaprio, voici donc un nouveau film tourné dans 50 pays, d’une durée finale d’une heure trente à deux heures.

Un teaser de trois minutes de ce film atypique peut être vu à l’adresse qui suit.

Selon Yann Arthus-Bertrand, c’est “un film de partage et de générosité, pas si fréquent dans le cinéma”.

 

Il n’est pas fait pour rapporter de l’argent mais pour sensibiliser, et s’il y a des bénéfices, ils iront à GoodPlanet, l’association fondée par le photographe.

Nous ne demandons ni d’envoyer d’argent, ni d’adhérer mais juste d’appeler les personnes de tous âges qui vous entourent et de prendre 5 minutes de votre temps pour regarder cette bande-annonce…

Peut-être qu’elle vous donnera envie d’aller voir le film le 5 juin en famille…

 

Peut-être qu’elle vous fera regarder le monde autrement…

 

Peut-être…

En résumé, cliquez ICI 

Alors, à votre avis, avons-nous eu raison de vous en parler ?

 

Paule DUBRULLE, Frédéric WASIELEWSKI, Joël DEPRETZ

 

Publié dans Autres rédacteurs, Ecologie, Immanquable | 2 Commentaires »

123
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77