• Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Journée mondiale de l’environnement vue de Beuvry

Posté par Joël le 5 juin 2012

 

Aujourd’hui, 5 juin, c’est la « Journée Mondiale de l’Environnement ».

Journée mondiale de l’environnement vue de Beuvry dans Autres rédacteurs affiche_environnement

Journée Mondiale de l’Environnement

La Journée Mondiale de l’Environnement (JME), ou « WED » en anglais pour « World Environment Day », est l’un des principaux événements annuels dont le but est susciter une plus grande prise de conscience du public sur les problèmes environnementaux à l’échelle mondiale.

Elle est célébrée chaque année le 5 juin pour commémorer le premier « sommet de la Terre ».

Si ce n’est pas le jour où tous les problèmes de la planète vont se régler d’un coup de baguette magique, c’est au moins l’occasion de faire le point sur son état et de réfléchir à des solutions d’avenir. Evènement International, certes, il n’en demeure pas moins que le sujet nous préoccupe tous au niveau local.

 

Vu d’ici…

Quel sont les sujets qui pourraient être abordés par les acteurs locaux qui affichent leurs préoccupation pour l’environnement ?

Surexploitation agricole ayant pour conséquence notamment la prolifération des plantes invasives comme les lentilles d’eau dont on a abondamment parlé dans la région en particulier il y a 2 ans ?

Pollution des eaux en général ?

La préservation des zones humides et de la biodiversité ?

Le reboisement indispensable dans notre région ?

Le développement des énergies renouvelables ?

La consommation d’énergie dans les bâtiments publics et l’éclairage urbain ?

Une urbanisation raisonnée ?

Les transports en commun ?

La réduction des déchets ?

Les sujets ne manquent pas, seront-ils dans la presse locale ces jours-ci ?

 

Journée mondiale de l’environnement, un sujet qui n’est pas nouveau sur ce blog

Il y a 3 ans, le film « Home » fut évoqué sur ce blog (film documentaire écrit et réalisé par Yann Arthus-Bertrand et produit par Luc Besson).

Le 5 juin 2009 fut en effet choisi pour être le jour de sortie internationale du film Home.

La date n’a pas été choisie (comme on a pu le lire) à des fins politiques (il est vrai que parfois, on remarque des apparitions de personnes ou des effets d’annonce à des dates qui bien ciblées).

L’explication de cette sortie le 5 juin 2009 est plus simple, le but était de commémorer l’ouverture le lundi 5 juin 1972 en Suède du premier « sommet de la Terre ».

En 2010, les Albrans rencontraient Yann Arthus-Bertrand à Lille

(Cliquer relire l’article)

 

Les sommets de la Terre

Ce sont des rencontres, entre dirigeants mondiaux, organisées depuis 1972 par l’ONU, qui ont pour but de définir les moyens de stimuler le développement durable au niveau mondial.

Ces sommets ont lieu tous les 10 ans début juin.

Le premier sommet a eu lieu à Stockholm (Suède) en 1972, le deuxième à Nairobi (Kenya) en 1982, le troisième à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992, et le quatrième à Johannesburg (Afrique du Sud) en 2002.

Le sommet 2012 se déroulera de nouveau à Rio de Janeiro.

 RIO20_fond_bleu citoyenneté dans Comprendre pour Agir

Publié dans Autres rédacteurs, Comprendre pour Agir, Ecologie, Ephéméride | Pas de Commentaire »

Bonne fête à toutes les mamans

Posté par Joël le 3 juin 2012

bonne fête des mères Comment s’écrit le mot MAMAN ?
Pour te dire que je t’aime

J’ai pris deux M à la crème

Avec deux A en chocolat

Plus un petit N en nougat

M A M A N

Ma bouche est pleine !

Mais il faut que j’apprenne

A mon estomac gourmand

Comment s’écrit le mot MAMAN

 

 

Relire : Origine de la fête des mères.

 

 


Publié dans Ce blog - son auteur, Ephéméride | 1 Commentaire »

Les dates marquantes pour le bassin minier Nord-Pas-de-Calais

Posté par Joël le 25 avril 2012

 

Le 25 avril 1983 sonne l’arrêt de l’extraction de la houille dans notre région.

Pour compléter l’article sur le passé minier de Beuvry, voici les dates marquantes pour notre région en rapport avec l’exploitation minière.

 

1662 : On découvre le gisement d’Hardinghem, dans le Boulonnais.

1709 : L’anglais Darby utilise du coke pour produire la fonte.

1712 : Thomas Newcomen met au point une machine à vapeur à piston.

1716 : Le Vicomte Désandrouin et ses associes entament une prospection dans le Hainaut français.

3 février 1720 : découverte dune veine de charbon maigre à Fresnes-sur-Escaut.

24 juin 1734 : découverte d’une veine de charbon gras, apte à différents usages, à Anzin, au lieu dit du Pave de Condé.

1757 : Fondation de la Compagnie d’Anzin.

1774 : Fondation de la Compagnie des mines d’Aniche.

1782 : James Watt met au point la machine à vapeur rotative.

1783 : Création de I’École Royale des Mines.

1801 : Fondation de la Caisse de Secours des Mines d’Aniche.

1803 : Implantation à Lille de la première filature industrielle de coton.

1807 : Le procédé d’éclairage public au gaz de houille, inventé par Philippe Lebon, est appliqué à Londres.

21 avril 1810 : loi sur les concessions minières.

1813 : Le travail de fond est interdit aux enfants de moins de 10 ans.

1820 : Anzin compte 3 860 habitants, Lens 2 380, Aniche 1 733.

9 avril 1823 : un coup de grisou fait 22 victimes à la Cie d’Anzin. Le Préfet du Nord prescrit des mesures de sécurité, rend obligatoires les lampes à huile, interdit de fumer au fond.

1825 : Humphrey Davy met au point la lampe de sécurité à flamme.

1835 : L’un des premiers trains à vapeur circule entre Saint-Waast et Denain, sur la ligne de chemin de fer de la Compagnie d’Anzin.

1841 : Le forage d’un puits d’eau, à Oignies, chez Mme de Clerc permet de repérer le gisement du Pas-de-Calais.

1847 : à Anzin, un cheval assure le transport du charbon dans les galeries.

1878 : Fondation de I’École des Mines de Douai.

1882 : Arthur Lamendin crée, à Lens, la première Chambre syndicale de mineurs dans le Pas-de-Calais. (Celle du Nord est créée en 1883, par Emile Basly).

1885 : Emile Zola publie « Germinal ».

8 juillet 1890 : La loi du 8 juillet institue les délégués mineur, élus, avec mission de surveiller les conditions de sécurité et d’hygiène.

10 mars 1891 : constitution de l’Union des Houillères du Nord et du Pas-de-Calais, première association patronale minière, dans le but notamment d’enrayer les grèves.

1892 : Les travaux du fond sont interdits aux femmes ; elles étaient souvent employées comme hercheuses, c’est-à-dire au roulage. Une commission d’arbitrage est nommée pour régler les différents qui sont à l’origine d’une grève à la Compagnie des mines de Marles. La discussion aboutit à la première convention collective du travail. Les deux syndicats de mineurs, du Nord, et du Pas-de-Calais, créent une fédération régionale basée à Lens.

29 juin 1894 : Loi du 29 juin créant les Caisses de Secours, organismes mutualistes pour la constitution des retraites et l’assurance contre les risques invalidité-maladie. Seuls les mineurs bénéficient d’un tel régime.

1895 : L’usage de l’électricité et de l’air comprimé se développe dans l’industrie et dans les mines.

1897 : Jules Mousseron, le Père de Cafougnette, publie son premier recueil de poèmes en patois.

Jules Mousseron

10 mars 1906 : un coup de grisou provoque la mort de 1.101 mineurs de la Compagnie des Mines de Courrières. Le Comité Central des Houillères installe à Lens une station expérimentale de lutte contre le grisou. On y forme aussi les sauveteurs. Le travail de fond est interdit aux jeunes de moins de 12 ans.

1910 : Journée de huit heures pour les mineurs. Repos hebdomadaire obligatoire. Institution des allocations familiales.

1913 : Le Bassin du Nord et du Pas-de-Calais produit 67 % du charbon national.

25 février 1914: institution de la caisse autonome de retraite des mineurs.

1918 : Durant la première guerre mondiale 103 fosses ont été détruites. Les dégâts représentent 1 milliard de francs-or. Dans les mines de l’Ouest du Bassin l’exploitation est intensifiée.

1920 : Au fond, le marteau-piqueur, appelé « Ie saxophone à pointe », remplace progressivement le pic.

1922 : Georges Claude, aux usines de la Compagnie de Béthune, à Mazingarbe, réussit la synthèse de l’ammoniac à partir de gaz de four ; c’est la naissance de la carbochimie.

1925 : De nombreux Polonais s’installent dans le Bassin minier où l’on recherche la main d’œuvre. Ils seront 200.000 en 1930.

1930 : Le Nord – Pas-de-Calais atteint la production record de 35 millions de tonnes. Une convention, signée à Douai, accorde au personnel minier 3 ou 6 jours de congés payés annuels.

1936 : Grève générale dans les mines. Suite aux accords de Matignon, les mineurs obtiennent deux semaines de congés payés, 38 h 40 de travail hebdomadaire pour le fond, l’institution des délégués du personnel.

En juin 1941: 80 % des mineurs du bassin sont en grève… c’est l’une des premières manifestations de résistance à I’occupant.

13 décembre 1944 : Ordonnance du 13 décembre qui confie l’exploitation aux Houillères Nationales du Nord et du Pas-de-Calais.

1945 : La Bataille du charbon est engagée…

17 mai 1946 : Loi de nationalisation – création des Houillères du Bassin du Nord et du Pas-de-Calais et de Charbonnages de France.

14 juin 1946 : adoption du statut de mineur. La silicose est reconnue maladie professionnelle. Généralisation de la Sécurité Sociale Minière.

1947 : Les HBNPC achètent le Château d’Hagecroft, à la Napoule, qui devient Centre de Congés des mineurs.

1948 : La C.G.T. lance des grèves contre les décrets Lacoste. Les fosses sont occupées ; le Gouvernement appelle la troupe pour les dégager.

1950 : Inauguration du centre de réadaptation fonctionnelle des blessés à Oignies.

1951 : Création de la Communauté Européenne du Charbon et de I’Acier CECA.

1952 : Les HBNPC produisent 29,5 millions de tonnes. La mécanisation améliore les rendements.

1958 : Mise en service des deux premiers groupes de la centrale d’Hornaing.

1959 : Mise en service de l’usine de briques Surschiste, à Hulluch.

1960 : Le plan Jeanneney prévoit et tend à organiser la récession. Le soutènement marchant apparaît au fond. Le siège du 19 de Lens est mis en service.

1961 : Mise en service du 10 d’Oignies, dernier des grands sièges d’exploitation des HBNPC.

Mars-avril 1963 : en grève durant 35 jours, les mineurs manifestent leur inquiétude face a la récession.

1964 : Les centrales thermiques du Bassin produisent 7,3 millions de Kwh, soit 12,5% de la production nationale d’électricité d’origine thermique.

1965 : Lancement du boulet sans fumée « Anthracine 20 » à I’Usine Rousseau.

26 avril 1966 : à Mazingarbe, le Général de Gaulle donne le feu vert a la diversification des activités des HBNPC. Création de I’APEX pour favoriser l’expansion régionale. La SOFIREM est créée pour la réindustrialisation des régions minières.

1968 : Le Plan Bettencourt prévoit la réduction de moitié de la production d’ici 1975, la fin pour 1983.

1969 : Production record dans les cokeries du bassin = 5,4 millions de tonnes.

1970 : Constitution de l’Association des communes minières.

1971 : Les HBNPC entreprennent la rénovation de leur parc immobilier qui compte 115.000 logements.

27 décembre 1974 : à Liévin, un coup de grisou fait 42 victimes.

1978 : L’Association Hospitalière Nord Artois Cliniques AHNAC prend en charge les huit cliniques des HBNPC.

13 mars 1980 : Mise en service de la centrale nucléaire de Gravelines.

1982 : Le Centre Historique Minier est créé à Lewarde (ouverture au public en 1984).

25 avril 1983 : à Lille, François Mitterrand annonce le choix de « la conversion du Bassin », c’est-à-dire le prélude à l’arrêt de l’extraction.

1984 : Création de FINORPA et du F.I.B.M.

1986 : Le plan d’entreprise de Charbonnages de France décide l’application du plan social. Les mineurs trouvent de nouveaux emplois à E.D.F., dans le B.T.P. etc.

1990 : La société holding Filianor regroupe les douze sociétés industrielles issues des HBNPC

26 octobre 1990 : arrêt du 9 de I’Escarpelle, à Roost-Warendin.

21 décembre 1990 : arrêt du dernier puits, le 9 d’Oignies.

 

commune d'avion chevalet N°7 de liévin

 

Publié dans Bassin minier, Ephéméride, Géographie, Histoire | Pas de Commentaire »

6 – 7 – 8 février 2012 – Journées Mondiales sans Téléphone Portable & Smartphone

Posté par Joël le 3 février 2012

 

Cette journée depuis 2001 (puis ces journées dès 2004) consiste(nt) à ne pas utiliser son téléphone portable pour savoir quelle relation on entretient avec son appareil.

 

Pour la petite histoire

Au commencement, il s’agissait de « la journée sans téléphone portable ».

Elle avait lieu le 6 février, la date symbolique car c’est la Saint Gaston !

Rappelez-vous ce couplet de Nino Ferrer : Gaston y’a l’téléfon qui son, Et y’a jamais person qui y répond.

 

Les Journées Mondiales sans Téléphone Portable, ça sert à quoi au juste ?

C’est la dernière d’une série de 25 questions proposées pour lancer le débat.

J’ai choisi de la mettre en avant pour apporter une première réponse.

Ces journées servent à faire prendre conscience des dangers de l’utilisation abusive d’un outil, formidable si on ne s’en sert que pour des besoins réels (téléphoner alors que l’on est loin d’un téléphone fixe, rechercher des informations sur internet dont le besoin est impératif dans un lieu sans connexion fixe…).

 

Vous le verrez ci-dessous, les sujets abordés ne manquent pas : nombreux problèmes de société, dangers sur notre santé et sur l’environnement, sans oublier les risques liés à la sécurité routière.

Les problèmes de sécurité routière et les dangers des ondes électromagnétiques sur la santé sont d’ailleurs aux cœurs de nombreuses discussions beuvrygeoises depuis longtemps :

Concernant la sécurité routière, depuis des années on parle principalement à Beuvry du non respect des limitations de vitesse. Mais l’utilisation du téléphone au volant engendre une perte de vigilance, avec la « non observation » des panneaux de limitation ou de sensibilisation.

Pour les risques liés aux ondes électromagnétiques, suite à l’annonce de l’installation d’une antenne relais à proximité d’une école de Beuvry en septembre 2010, un blog très spécialisé a été ouvert pour nous renseigner de manière détaillée.

 

25 questions pour lancer le débat !

Voici 25 questions pour porter ce débat de réflexion autour de cet outil de communication les lundi 6 février 2012, mardi 7 février 2012 et mercredi 8 février 2011 :

 

1) Le portable a-t-il changé les comportements humains dans notre société ?

2) Y-a-t-il une incidence sur le climat de la planète par rapport au phénomène de l’électromagnétisme ?

3) La connexion Internet, Facebook, Twitter avec les « Smartphones, Black Berry, Androïd Mobile » nous condamne-t-elle à zéro intimité sur Terre ?

4) Y a-t-il plus de pression sociale dans le monde du travail depuis l’avènement du téléphone portable ?

5) Les entreprises et les syndicats de salariés doivent-ils élaborer un protocole pour cesser le harcèlement par sms, e.mail, téléphone portable après les heures de travail, le soir, le week-end, en période de vacances ?

6) Le téléphone portable ne favorise-t-il pas l’addiction, l’anxiété chez son utilisateur, voire l’insécurité ?

7) Faut-il instaurer une charte de bonne conduite dans les lieux publics ?

8) Le téléphone portable n’est-il pas devenu une pollution sonore supplémentaire ?

9) Peut-on vivre sans téléphone portable, smartphone en 2012 ?

10) Existe-t-il une dictature du téléphone portable à cause de ses avancées technologiques dans la vie quotidienne (Paiement, Pass Transport en commun etc.) ?

11) Le téléphone portable n’est-il pas les petites oreilles de Big Brother ?

12) Le téléphone portable, est-il néfaste pour la santé ?

13) Un téléphone portable dès 8 ans ! Génération future de l’autonomie restreinte ?

14) Le SMS abrégé sur le téléphone portable est-il nuisible à la langue française ?

15) L’utilisation du téléphone mobile dans les automobiles, est-ce bien raisonnable ?

16) Faut-il renforcer le principe de précaution de santé autour des antennes-relais en réglementant plus sévèrement leur implantation auprès des habitations ?

17) Devra-t-on en arriver à des zones silencieuses dans les lieux publics pour ne plus entendre le téléphone portable sonner ?

18) Le téléphone portable n’est-il pas devenu le complice n°1 de la Télé réalité ?

19) Faut-il encadrer le droit à l’image depuis que le 3G me flashe sans mon avis ?

20) Se faire larguer pas SMS, c’est grave docteur ?

21) Comment se prémunir, enrayer le Spam SMS ?

22) Le 33700 pour lutter contre les Spam SMS est inefficace car géré par les opérateurs de téléphonie mobile. Faut-il créer un organisme indépendant pour enrayer ce fléau ?

23) Comment se prémunir des vols à la tire des Smartphones, BlackBerry, I.phone notamment dans les transports en communs ?

24) Le smartphone est-ce un outil efficace pour faire la révolution de l’information contre les états censurant la liberté d’expression ou mouchard à retardement répressif ?

25) Les Journées Mondiales sans Téléphone Portable, ça sert à quoi au juste ?

 

La présentation en vidéo

Les « 12e Journées Mondiales sans Téléphone Portable & Smartphone » sont à l’initiative de l’auteur de romans policiers « Phil Marso ».

La réussite dépendra de la mobilisation des médias (et des blogs), des associations locales, des établissements scolaires…

Image de prévisualisation YouTube

 

Liens utiles

Le site officiel

Le blog Beuvrygeois sur les risques liés aux antennes relais et aux ondes électromagnétiques.

Page sur les antennes relais

 


Publié dans Comprendre pour Agir, Ephéméride, Zoom sur | 1 Commentaire »

Février, quelques dates à retenir

Posté par Joël le 1 février 2012

 

Au niveau mondial :

2 février : Journée mondiale des Zones Humides

4 février : Journée mondiale contre le cancer

6 -7 – 8 février : Journées mondiales sans téléphone mobile

11 février : Journée mondiale des malades

12 février : Journée internationale des enfants soldats

14 février : Journée de sensibilisation aux cardiopathies congénitales

16 février : Journée internationale du patrimoine canadien

20 février : Journée mondiale de la justice sociale

21 février : Journée internationale de la langue maternelle

 

Et à Beuvry :

Samedi 4 février 2011 : Bal du mimosa à la maison du Parc – à partir de 20H00

Samedi 11 février 2011 : Brevet de cyclotourisme à la maison du Parc – à partir 8H00

Samedi 11 février 2011 : Concert de la symphonie Odéum à la salle des fêtes – à partir 20H00

Vendredi 17 février 2011 : Soirée déguisée-Bal Country à la maison du Parc – à partir 19H00

Vendredi 24 février 2011 : Remise de diplômes de l’école de musique, salle Robert Hazebrouck – à partir 19H00

 

Publié dans Associations, Ephéméride, Manifestations, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaire »

Tout le monde parle de Noël

Posté par Joël le 15 décembre 2011

sapin de noel gif animé

Je n’ai pas prévu d’article particulier ces jours-ci.

Il faut dire qu’à Beuvry, il n’y a pas vraiment de nouveauté.
Parfois on s’imagine que quelque chose va changer ici ou là… Et puis non.

On parle de Noël un peu partout. D’ailleurs, en parcourant quelques blogs, je vois que l’on parle déjà de trêve de Noël.

 

Alors voici simplement quelques liens anciens ou récents pour préparer la fin de l’année :

Les galantines de Noël

Les délicieuses recettes de Lucien

Les rennes du Père Noël

Pour les enfants : L’atelier du père Noël

Veille de Noël à Beuvry : la légende de la fontaine hideuse

Origines des fêtes de Noël – les Saturnales

Article 2008 sur le film « Joyeux Noël »

Beuvry, théâtre d’une légende de Noël… en ch’ti

La trêve de Noël ou trêve des confiseurs.

 

 

Publié dans Culture, Ephéméride, Légende, Quoi de neuf ? | 2 Commentaires »

Enigme Beuvrygeoise

Posté par Joël le 28 novembre 2011

Enigme Beuvrygeoise dans Culture saintebarbe

Dimanche nous célèbrerons la Sainte Barbe.

Dans la région, la Sainte Barbe est encore fêtée en l’honneur des mineurs qui ont laissé leur santé et parfois leur vie. La Sainte Barbe est aussi la fête des pompiers.

Relire mon article de 2009 à ce sujet.

 

Voici une énigme assez simple si vous connaissez bien Beuvry :

Un soir de Ste Barbe à Beuvry, il y a bien longtemps, une décision d’une portée importante a été prise.

Nous apprécions encore de nos jours cette initiative.

De quoi s’agit-il ?

 

Trouverez-vous la clé de cette énigme ? A vous de jouer !

Déposez vos commentaires, je ne les validerai qu’au moment de donner la solution…


Publié dans Culture, Ephéméride | 9 Commentaires »

Épidémie à Beuvry

Posté par Joël le 21 septembre 2011

 

Cette histoire se déroule au Moyen-âge, sous le règne de Philippe II (dit Philippe-Auguste).

A cette époque notre région, ainsi qu’une partie de l’actuelle Belgique, dépendaient des Comtes d’Artois (vassaux des Ducs de Bourgogne et alliés aux Anglais contre le roi de France Philippe-Auguste). La paix est pourtant revenue entre le Roi de France et le Comte de Flandres, après des années de guerre qui avaient affaibli les habitants de la région. On pouvait croire à une amélioration dans la vie quotidienne…

marécages

Notre région comportait de grandes surfaces marécageuses, mais dans les marais de Beuvry, il n’y avait pas que des castors !
(Le castor a été présent à Beuvry comme cela a été rappelé sur un autre blog, expliquant d’ailleurs très bien l’origine du nom de notre commune.)

Le sol marécageux de Beuvry et de Béthune favorisait l’éclosion de mouches, moustiques, puces mais aussi des rats. Tous ces « indésirables », contribuaient à la propagation des maladies contagieuses et mortelles : malaria, lèpre, peste.

De plus la ville de Béthune ayant à l’époque de nombreux marchés, voyait arriver des marchandises provenant du Moyen-Orient par des bateaux déchargeant à Boulogne et à Calais des épices, parfums ou encore des étoffes,… mais aussi des rats porteurs de puces, vecteurs de la peste.

 

Fin 1187, une épidémie très virulente sévit dans la région, mais l’hiver calma la contagion. L’épidémie (dont certains historiens n’ont pas la certitude qu’il s’agissait de la peste) reprit en 1188 avec une nouvelle vigueur. La médecine de l’époque était rudimentaire et impuissante, l’hygiène inexistante et la population locale affaiblie par la guerre qui venait de se terminer.

Le découragement est total et la désolation s’empare de la population dont une partie fuit les villes en laissant derrière elle les malades sans soins ni secours. Les cadavres s’amoncellent sans sépulture.

Au XIIe siècle, l’Église est parvenue à instaurer un rituel mortuaire et les défunts sont habituellement ensevelis par la famille ou les amis. Mais en temps d’épidémie, les volontaires se font plus rares…

 

C’est alors que nait la confrérie des charitables de Saint Éloi.

Selon un récit (lettre de Pierre de Nogent, datée du 26 Octobre 1317), à trois reprises, Saint Éloi (le Patron des forgerons) apparut de nuit à Germon, un forgeron de Beuvry, et  en même temps à Waultier (Gauthier), un autre forgeron du faubourg de Saint-Pry.

Saint Éloi leur demanda de fonder une « karité » (confrérie de charité), qui inhumera les défunts, et pour instaurer une « candeille » (chandelle de cire vierge) pour guérir les malades.

Le 21 septembre, jour de la fête St-Matthieu, les deux forgerons se rencontrent près de la source de Quinty et se racontent leur rêve respectif.

Épidémie à Beuvry dans Charitables prencontreaquinty

Exposant leur aventure au moine Rogon, du couvent cistercien de Saint-Pry, celui-ci leur demande de constituer leur « karité » et de commencer à enterrer dignement tous les défunts comme l’a demandé Saint Éloi. Quant au moine, il se charge de leur fournir la Sainte-Chandelle en cire vierge.

Devant le courage de ces deux forgerons, des habitants des deux villes viennent les aider.

Progressivement, les défunts sont dignement inhumés, et les malades sont soignés, l’épidémie régresse doucement, puis finit par disparaître complètement.

 

Si le mystère demeure quant à l’apparition de Saint Éloi, la chose la plus étrange de cette histoire est que jamais aucun charitable n’ait contracté la peste.

La prophétie de Saint Éloi était :

« Le fléau n’approchera point de vous, ni même de vos demeures ! »

 

Pendant la Révolution, la confrérie fut officiellement supprimée, mais ses membres continuèrent à agir comme par le passé, protégés par la sympathie de la population. En 1802, le maire de Béthune leur restitua le droit de transporter les morts.Fidèle à la tradition, la Confrérie des Charitables de Beuvry continue à assurer gratuitement le service des funérailles et d’inhumation de tous les défunts de la commune.

Chaque année, le dimanche qui suit le 21 septembre, les Charitables de Beuvry retrouvent ceux de Béthune à l’endroit où les 2 forgerons se sont rencontrés le 21 septembre 1188.

confrérie des charitables de Saint Eloi

Voir aussi cet article sur le blog éphéméride d’Archimède

 

Publié dans Charitables, Ephéméride, Histoire, Légende | 1 Commentaire »

Loi de concession du 14 Août 1822

Posté par Joël le 14 août 2011

Cette loi concernait plusieurs canaux comme le projet du canal latéral à la Loire, de Digoin à Briare, le canal de Nantes à Brest, ou encore celui du Nivernais.

Elle concernait également le canal d’Aire à La Bassée qui traverse notre commune.

 

Voies navigable en France au début du 19ième siècle.

En 1820, la France ne possédait encore qu’un petit nombre de canaux, comme le canal de l’Aa, ceux de Briare, d’Orléans, du Midi, du Centre, de Neuffosé, de Saint-Quentin, le canal de Bourgogne, une petite partie de son cours, ou encore le canal de la Sensée…

D’autres canaux très-importants, tels que le canal du Rhône au Rhin, ceux de Bretagne (c’est-à- dire de Nantes à Brest, d’ille et Rance, et du Biavet), ceux de la Somme, du Nivernais, du Berry, d’Arles à Bouc étaient à peine commencés.

Le gouvernement de la restauration, voulant donner une vive impulsion aux travaux publics et étendre notre réseau navigable, entreprit l’achèvement et l’ouverture d’un certain nombre de canaux dont l’utilité était depuis longtemps constatée.

Mais comme l’état de ses finances ne lui permettait pas d’affecter les fonds du trésor à une pareille entreprise, il eut recours à des emprunts qu’il ne put contracter que sous des conditions très-onéreuses.

 

Lois des 5 août 1821 et 14 août 1822

Louis Becquey était Directeur Général des Ponts et Chaussées de 1817 à 1830.

Il promulgua les lois qui portent son nom, et lança un programme de modernisation et d’extension du réseau navigable.

Ce programme est connu aujourd’hui sous le nom de « Plan Becquey » qui comporte deux volets principaux :

l’extension du réseau navigable par la création de nouvelles voies la modernisation du réseau existant

et la standardisation de l’ensemble sur un gabarit minimum unique, le « gabarit Becquey » longueur utile : 30,40 m, largeur utile : 5,20 m, mouillage : 1,60 m (d’où tirant d’eau admis : 1,20 m à 1,30 m), hauteur libre sous ouvrages : 3 m.

 

Les mesures financières d’accompagnement du « Plan Becquey »  étaient pour le moins originales, mêlant emprunt et concession.

L’État, à la fois maître d’œuvre et d’ouvrage, finance les travaux en empruntant à des compagnies financières créées à cet effet, qui perçoivent des intérêts sur les capitaux avancés. A terme (50 ou 99 ans), les compagnies sont concessionnaires des voies qu’elles ont financées.

Elles les entretiennent alors et perçoivent la majeure partie des revenus.

 

Les traités passés avec les compagnies, qui souscrivaient ces emprunts, stipulaient en leur faveur le droit de partage des bénéfices de l’exploitation des canaux et, par suite, leur droit d’intervention dans la fixation des tarifs.

 

La loi du 14 août 1822 favorisa la réalisation du canal d’Aire à La Bassée

Le projet (qui était dans les cartons, comme on dirait aujourd’hui) fut confié à la Compagnie Loque et Desjardins, le 4 avril 1922, moyennant la concession pendant « 87 ans et 11 mois à dater de la ratification de la loi ». Ce fut chose faite le 14 août suivant.

Le siège de l’établissement fut fixé à Paris, chez M. Jean Loque, l’un des concessionnaires.

La concession comprenait non seulement le nouveau canal, mais aussi le tronçon de La Bassée qui devait être rectifié à son origine sur le territoire de Billy-Berclau.

 

Extrait du bulletin des Lois N°545

bulletin des lois de l'empire français

Publié dans Canaux, Eau, Ephéméride, Histoire, Transports | 1 Commentaire »

La journée Mondiale des Océans vue de Beuvry

Posté par Joël le 7 juin 2011

La journée Mondiale des Océans vue de Beuvry dans Eau worldoceansday_2009_logo_cmjn

8 juin – Journée Mondiale des océans

Le concept de la « Journée Mondiale des Océans » a été proposé à l’origine par le gouvernement canadien au « Sommet de la Terre » de Rio de Janeiro en 1992.

Il est soutenu par la Commission Océanographique Intergouvernementale de l’UNESCO dès 1998.

L’ONU en a fait un rendez-vous annuel en 2009 (par la résolution 63/111 du 5 décembre 2008).

Depuis, la « Journée mondiale des Océans » est célébrée le 8 juin partout sur notre planète bleue avec des activités en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique.

 

Objectifs de cette journée mondiale

La « Journée mondiale des Océans » est l’occasion de sensibiliser la population à l’incroyable diversité et complexité des milieux marins et à l’utilité et à l’importance des océans dans leur vie quotidienne.

C’est aussi l’occasion pour chacun d’entre nous de s’engager pour la protection des océans dans nos gestes du quotidien.

 

Les mers et océans couvrent 70% de la surface du globe.

La mer représente donc un enjeu majeur, non seulement en termes de biodiversité, mais également alimentaires (en la protégeant de la surpêche) et aussi énergétiques (car elle permet le développement de nouvelles énergies : éolienne, hydrolienne, thermique…).

Par ailleurs, la mer est une importante voie de communication, sans oublier son rôle géopolitique et son rôle d’équilibre climatique.

thumb-les-journees-de-la-mer---pour-une-gestion-durable-de-l-espace-maritime-2840 dans Ecologie

 

Les Journées de la mer en France

En France, les Journées de la mer, du 8 au 13 juin, sont organisées par le ministère de l’Écologie et du Développement durable, afin de mieux faire connaître la mer aux Français (ses richesses et ses fragilités), de favoriser les activités maritimes professionnelles et d’inciter les français à adopter des comportements respectueux de l’environnement maritime.

Les Journées de la Mer ont pour but de sensibiliser les Français afin de les associer à la réflexion engagée dans le cadre du Grenelle de la Mer.

 dans Ephéméride

 

Quel rapport avec notre village… loin des côtes ?

Je l’ai rappelé sur ce blog au travers des articles sur le cycle de l’eau (voir liens ci-dessous) : l’eau s’évapore de nos océans vers l’atmosphère puis revient sur les terres par les précipitations en passant par les cours d’eau avant de retourner dans les océans.

80% de la pollution des océans provient des terres.

Il est donc essentiel de préserver nos cours d’eau naturels ou artificiels et de lutter contre toutes les formes de pollution des eaux.

Que ces cours d’eau soient destinés aux transports ou aux loisirs, il est grand temps de se préoccuper du problème. Il ne faut donc pas considérer comme « acceptable » qu’un plan d’eau soit souillé voire carrément pollué, sous prétexte qu’il n’est pas destiné à s’y baigner.

 

Pensons aussi à la préservation de la nappe phréatique, par exemple, en privilégiant l’arrachage des mauvaises herbes des bordures ou des trottoirs, à l’utilisation de désherbants chimiques.

Voici une astuce pour désherber naturellement, si les racines sont un peu résistantes :

Utilisez l’eau de cuisson des légumes lorsqu’elle est encore bouillante pour verser directement sur l’hôte indésirable de votre bordure, qui ne va pas apprécier du tout d’être ébouillanté !

Désherbage certes éphémère mais bon pour la nature.

 

A vos penderies !

Le côté anecdotique de cette journée est que pour marquer son attachement à la sauvegarde des océans, il est vivement recommander de porter du bleu !

 

Liens utiles :

Site officiel de La Journée Mondiale de l’Océan 

Journée mondiale, nationale, internationale, …

 

Hydrologie et cycle de l’eau

Le cycle de l’eau en images

Répartition de l’eau sur terre


Publié dans Eau, Ecologie, Ephéméride, Géographie | 2 Commentaires »

12345...8
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77