• Visiteurs

    Il y a 3 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

29 mai 1346 : le premier code forestier

Posté par Joël le 29 mai 2016

 

Comme chacun d’entre vous sans doute, j’ai plusieurs centres d’intérêts, dont certains se retrouvent de temps en temps sur ce blog. Parmi ces centres d’intérêts, sous le savez, il y a nature et l’Histoire. Aujourd’hui, je vous parlerai des deux à la fois.

Quel rapport entre les deux me direz-vous ?
La Forêt !
En effet, la législation forestière française plonge ses racines dans l’histoire…

À partir du XIVème siècle, on voit apparaître une grande quantité d’édits et d’ordonnances qui réglementent d’abord l’exploitation des forêts royales, puis celle de toutes les forêts du royaume.

Déjà en 1291, Philippe le Bel créa la première administration des eaux et forêts.

Le 29 mai 1346, Philippe VI instaure le premier Code forestier avec l’ordonnance de Brunoy.

Bien plus tard, en 1669, une ordonnance de Colbert visera à assurer la conservation de la ressource forestière en définissant de véritables principes de gestion.

Mais avant de poursuivre, et comme nous sommes le 29 mai, je vous propose un petit zoom sur une ordonnance royale signée il y a exactement 670 ans.

L’Ordonnance de Brunoy : les prémices d’une réflexion sur la durabilité des ressources forestières

La « Charte des eaux et forêts » ou « Ordonnance de Brunoy » est la première réglementation forestière en langue française connue. Elle est considérée par les historiens comme la première forme de protection de l’espace naturel. Cette ordonnance royale survient après une longue phase de croissance économique, qui a conduit à d’importants défrichements et à la surexploitation de la forêt.

Elle fut édictée le 29 mai 1346 par Philippe VI de Valois dans son château de Brunoy, en forêt de Sénart (1). Le roi de France décide de ne plus accorder de droits d’usage (2) dans les forêts du domaine royal.

philippe VI

L’idée est de préserver les ressources forestières, notamment dans son article 4 :
«  les maîtres des eaux et forêts enquerront et visiteront toutes les forez et bois et feront les ventes qui y sont, en regard de ce que lesdites forez se puissent perpétuellement soustenir en bon estat ».

L’ordonnance prescrit par ailleurs une planification des prélèvements.

Quelques autres dates qui ont marqué la législation forestière française.

Malgré ce premier code forestier de 1346, en 1520, la forêt ne représente plus que 25 % du territoire national. Au XVIIe siècle, Colbert et Louis XIV ont besoin de bois pour les constructions de maisons et de bateaux.

Ainsi, de 1661 à 1669, un nouveau code est élaboré visant à réorganiser l’exploitation sylvicole et en assurer la pérennité. L’Ordonnance de 1669 « sur le fait des Eaux et Forêts », rédigée sous l’impulsion de Colbert, vise à protéger et restaurer les ressources forestières.

29 mai 1346 : le premier code forestier dans Ce blog - son auteur code-1827

En 1827 la France se dote d’un nouveau Code forestier (la forêt ne représente plus que 16% du territoire).

Durant le 20ième siècle de nombreuses dispositions viennent améliorer la préservation des espaces boisés, notamment avec la création des divers organismes comme l’ONF et deux refontes importantes du Code forestier (1952 et 1979).

En 1963, une gestion prévoyante et raisonnée est imposée à la forêt privée par le biais des « Plans simples de gestion » dont l’obligation, initialement fixée aux forêts de plus de 25 ha, sera étendue par la loi d’orientation forestière en 2001 à celles de plus de 10 ha.

Suite à Adoption de la loi d’orientation sur la forêt en 2011, le nouveau code forestier est entré en vigueur le 1er juillet 2012. Sur le fond, peu de changements ont eu lieu. Ceux-ci concernent notamment la défense des forêts contre l’incendie et la définition des infractions forestières. Sur la forme, il a été simplifié pour apporter une plus grande lisibilité.

 

Relire aussi :

Le reboisement en France vu de Beuvry

Des Forêts et des Hommes

La déforestation : l’exemple de Brocéliande

Rétrospective 2011 : Année internationale des forêts

La France refond son code forestier

Festival de l’arbre à Beuvry

 

Notes :

(1) Brunoy se situe à vingt et un kilomètres au sud-est de Paris dans le département de l’Essonne.

(2) Le droit d’usage désigne le plus souvent les droits d’une communauté villageoise de prendre du bois ou de faire paître le bétail dans une forêt seigneuriale.


Publié dans Ce blog - son auteur, Ephéméride, Forêt, Histoire | Pas de Commentaire »

Cérémonies du 11 novembre 2015 à Beuvry

Posté par Joël le 12 novembre 2015

 

Ce qui a marqué les esprits lors des commémorations du 11 novembre cette année, c’est le nombre de personnes présentes, plus élevé que d’habitude. Il faut dire que plusieurs enseignants avaient battu le rappel et ainsi, une bonne trentaine d’enfants ont assisté à la cérémonie au monument aux morts (certaines années ils sont 10 fois moins). Il y avait également deux fois plus d’adultes.

11 novembre 2015 à Beuvry 11 novembre 2015 à Beuvry

 

Certains enfants ont même participé activement… Chacun était invité à chanter La Marseillaise accompagné des musiciens de l’harmonie.

11 novembre 2015 à Beuvry 11 novembre 2015 à Beuvry

Comme toujours, de nombreux membres de l’harmonie de Beuvry ont donné de leur temps pour honorer la mémoire des victimes de guerres.
11 novembre 2015 à Beuvry 11 novembre 2015 à Beuvry 11 novembre 2015 à Beuvry 11 novembre 2015 à Beuvry

11 novembre 2015 à Beuvry 11 novembre 2015 à Beuvry

Cimetière militaire Britannique

 11 novembre 2015 à Beuvry 11 novembre 2015 à Beuvry

Stèle du poilu inconnu à Beuvry

 


Publié dans Commémorations, Harmonie de Beuvry, Immanquable, Lieux de mémoire | 2 Commentaires »

Notre Dame de LORETTE

Posté par Joël le 6 novembre 2015

 

A l’approche des commémorations du 11 novembre, je propose souvent un article en rapport avec l’armistice et en particulier les lieux de mémoire de notre commune.

Cette année, j’ai souhaité partager quelques photos prises en octobre dernier pas très loin d’ici. J’ai finalement travaillé plusieurs soirs cette semaine pour enrichir l’article prévu, avec des informations complémentaires.

Notre Dame de LORETTE   dans Lieux de mémoire drapeaufrance 

La colline de LORETTE, à 165  mètres au-dessus  du  niveau  de  la  mer, est située à proximité de la route d’ARRAS à BETHUNE. Au pied de cette colline se trouve les villages d’Ablain Saint Nazaire et de Souchez. Ce lieu fut un des champs de bataille les plus disputés entre octobre 1914 et septembre 1915.

 lorette-1 citoyenneté dans Lieux de mémoire

lorette-2 histoire

 

Origine du nom de LORETTE

Sur cette colline il y avait la chapelle de LORETTE détruite pendant la première guerre mondiale.

Le peintre Florent Guilbert originaire d’Ablain St Nazaire, guéri au cours d’un pèlerinage au sanctuaire italien de Loreto (Lorette), situé dans la région d’Ancome, avait fait édifier un oratoire en 1727 sur cette colline.

La célébration de la messe y fut autorisée en 1729. L’édifice devint rapidement un lieu de pèlerinage fréquenté par les habitants de la région qui substituèrent au nom originel du site (le mont Coquaine) celui de Notre-Dame de Lorette.

Détruit en 1794, relevé en 1815, puis transformé de 1870 à 1880 par l’abbé Pengrenon, l’oratoire est devenu une petite église qui ne résistera pas aux batailles entre 1914 et 1915.

728-001 Pas-de-Calais chapelle.detruite

La chapelle de Notre Dame de Lorette avant les combats en 1914 et détruite en mai 1915.

205-001

Les combattants édifièrent eux-mêmes un petit oratoire, à l’emplacement de l’ancienne chapelle.

 

Honorer le sacrifice des combattants

Dès 1919, le site s’imposa comme l’espace où devait être commémoré le sacrifice de centaines de milliers de combattants.

Le petit cimetière créé en 1915 fut donc agrandi. Il reçut les années suivantes les corps de soldats français provenant de plus de 150 cimetières des fronts de l’Artois, de l’Yser et du littoral belge. Un décret présidentiel du 16 janvier 1924 décida la réalisation de ce vaste ensemble, le plus vaste des cimetières militaires français (13 hectares).

Il forme un vaste rectangle mesurant 645 mètres d’Ouest en Est et sur 200 mètres du  Sud au Nord. Au centre un terre-plein de 200 mètres  de long sur 75 de large a été dégagé pour la Basilique et la tour lanterne.

19.000 corps identifiés ont reçu une sépulture individuelle !

22.970 corps ont été recueillis dans sept ossuaires dont un dans la tour lanterne (6000).

12.800 corps identifiés ont été rendus aux familles.

Notre Dame de LORETTE  Notre Dame de LORETTE

Notre Dame de LORETTE

Notre Dame de LORETTE

Notre Dame de LORETTE

 

La basilique (de 46 m. de long et 14 de large), et la tour lanterne furent érigées d’après les plans de Louis-Marie Cordonnier, architecte lillois (de 1921 à 1931).

La chapelle, de style romano-byzantine, comprend notamment des fresques religieuses et des vitraux qui évoquent les événements de la Grande Guerre et l’histoire religieuse et patriotique de la France. Sur les murs de la basilique, on peut voir des milliers de plaques  en souvenir de ces sacrifices humains.

Notre Dame de LORETTE    Notre Dame de LORETTE  Notre Dame de LORETTE  Notre Dame de LORETTE

 

Une Garde d’honneur est constituée de plus de 4000 bénévoles qui assurent depuis 1920 l’accueil des visiteurs et raniment, chaque dimanche, la flamme du souvenir.

 

L’anneau de la Mémoire

L’anneau de la Mémoire est un mémorial sur lequel sont gravés les noms de 580.000 soldats de toutes les nationalités morts en Flandre française et en Artois entre 1914 et 1918. Ce mémorial, situé face au cimetière de LORETTE a été dessiné par l’architecte Philippe Prost. Il forme un anneau d’un périmètre de 345 m, sur lequel sont inscrits les noms des soldats par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, de grade ou de religion.

 Notre Dame de LORETTE  Notre Dame de LORETTE

 

Lens 14-18 – Centre d’Histoire Guerre et Paix

Nous avons pu également visiter ce musée ouvert depuis le 9 juin 2015.Il est situé au pied de la colline de Notre-Dame de Lorette, 102 rue Pasteur à SOUCHEZ.

L’exposition permet d’appréhender de manière chronologique et thématique les grandes étapes du conflit : la guerre de mouvement et le système des tranchées, les offensives meurtrières et l’occupation du Nord, les offensives de 1918 et la mort au front.

Je vous conseille vivement la visite de ce lieu, l’entrée est gratuite en famille.

 

Liens :

Les gardes d’honneur de Lorette : section de Beuvry
Lectures du 11 novembre
Association du monument de Notre-Dame de Lorette


Publié dans Lieux de mémoire | 1 Commentaire »

Béthune en vidéo

Posté par Joël le 2 novembre 2015

 

Juste pour le plaisir de partager de belles images…

Voici deux montages vidéo sur notre voisine, Béthune. Le premier est un parcours historique, le second est une prouesse graphique qui finalement, est tout à fait en rapport avec la première vidéo. Je vous laisse la surprise…

 

 

 

Publié dans Culture, Histoire, Patrimoine | Pas de Commentaire »

Un peu d’Histoire locale

Posté par Joël le 13 octobre 2015

 

Il ne vous aura pas échappé que je n’alimente plus mon blog autant que les premières années. Ce n’est pas que je n’ai plus envie d’écrire, mais j’ai remarqué que certaines actions associatives ou certains textes publiés n’intéressent pas forcément beaucoup de monde (sauf à l’approche d’échéances électorales) ou suscitent un intérêt des mois, voire des années plus tard.
Pour autant, je m’intéresse toujours à la vie de ma commune mais aussi à d’autres sujets développés sur ce blog (souvent dans des articles relatifs à Beuvry) : l’environnement, la vie associative, l’Histoire locale…

A propos d’Histoire locale, je me mets aujourd’hui au clavier pour partager une petite information trouvée lors de mes lectures, qui vous le découvrirez, a aussi un rapport avec Beuvry.

Dans quelques jours, le 25 octobre exactement, on commémorera la fameuse bataille d’Azincourt qui fut l’une des plus cuisantes défaites de la chevalerie française au cours de la guerre de Cent ans.

Un peu d’Histoire locale dans Culture azincourt-carte

Il y a 600 ans, cette bataille frontale, violente, disputée dans la boue, se solda par l’écrasante victoire des archers et des fantassins anglais sur les chevaliers français, malgré une infériorité numérique importante (10.000 combattants côté anglais contre 18.000 côté français).

Plus de 6.000 chevaliers français (soit un tiers des combattants) ont perdu la vie lors de la bataille d’Azincourt (contre 1.600 côté Anglais).

azincourtarchers1 histoire dans Histoire

Les historiens n’ont pu retrouver que 500 noms, ce qui me semble finalement déjà bien pour un événement si ancien. Ces morts, pour la plupart, ont été recensés peu après la bataille.

En 1865, un historien, le marquis René de Belleval, dont l’un des ancêtres périt à Azincourt, réalisa un recensement le plus complet possible des morts, des prisonniers et des combattants de la bataille.

Les combattants les plus nobles tombés à Azincourt le vendredi 25 octobre 1415 ont été enterrés dans les églises et de chapelles avoisinantes. Par contre, les simples soldats, restés pendant trois jours sur le champ de bataille, ont été inhumés sur place, dans des fosses communes.

Dans cette liste de morts qui ont pu être identifiés, on trouve des combattants de tous âges : des jeunes d’à peine 15 ans comme le Petit Hollande (ou Hellandes), fils du bailli de Rouen, mais aussi des septuagénaires, comme Floridas de Moreuil ou Guillaume de Brémond d’Ars, dont les pères respectifs avaient été tués en 1346 lors de la bataille de Crécy (autre défaite humiliante pour les Français lors la Guerre de Cent Ans).

 

Parmi ces 500 victimes identifiées, on retrouve un nom qui a attiré mon attention, et motivé cet article :

Enguerrand de Nédonchel, capitaine de Beuvry.

 bp-2197182 Pas-de-Calais

Les armes de la famille : d’azur à la bande d’argent.

 

Après quelques recherches complémentaires j’ai pu compléter les informations à son sujet.

Enguerran DE NEDONCHEL, capitaine de Beuvry, fils puîné de Robert de Nédonchel, écuyer, seigneur de Liévin, et de Marguerite de Baudart. Sans alliance. Il appartenait à une branche éteinte vers 1560 dans la maison de La Vieuville. — Cette noble famille est connue depuis Godefroy de Nédonchel en 1006, et par filiation littéralement suivie depuis autre Godefroy de Nédonchel, chevalier, vivant avec Alette d’Humières, sa femme, en 1150.

Ce nom figure sur une plaque commémorative située dans une tour du château médiéval « Philippe Auguste » à l’intérieur de la citadelle de Montreuil.

Parmi les 500 noms, on trouve également : Jean du Bois, seigneur d’Annequin, Perceval de Richebourg ou encore Jean de Nédonchel, dit Baugeois, seigneur de La Beuvrière et son fils Gamant.

 


Publié dans Culture, Histoire | Pas de Commentaire »

5 septembre 2015 – commémorations de la libération de Beuvry

Posté par Joël le 9 septembre 2015

 

beuvry libération commémoration 2015

Samedi à 18H30, une poignée de personnes ont assisté à l’hommage rendu aux Américains et aux résistants qui ont libéré Beuvry le 4 septembre 1944.

beuvry libération commémoration 2015

beuvry libération commémoration 2015

beuvry libération commémoration 2015

 

A partir de 20h30 une soirée festive attendait les Beuvrygeois.

Bien que l’entrée était gratuite, l’événement n’a pas rencontré le succès qu’il méritait.

beuvry libération commémoration 2015 beuvry libération commémoration 2015 beuvry libération commémoration 2015  beuvry libération commémoration 2015beuvry libération commémoration 2015 beuvry libération commémoration 2015 beuvry libération commémoration 2015 beuvry libération commémoration 2015

Publié dans Commémorations, Festivités, Harmonie de Beuvry, Histoire, Immanquable, Manifestations, Musique | 2 Commentaires »

Commémorations de la libération du Pas-de-Calais

Posté par Joël le 31 août 2015

 Commémorations de la libération du Pas-de-Calais dans Commémorations harmonie-de-beuvry-repetition-25-aout-4

Mardi 25 août l’harmonie de Beuvry reprenait les répétitions afin de préparer le concert du samedi 5 septembre…


Ce mardi-là, dans la capitale, on célébrait justement un événement historique qui est finalement en rapport avec l’événement qui sera célébré samedi à Beuvry.

En effet, le 25 août 1944, Paris est libérée par l’action conjuguée de la police parisienne, des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) levées dans la capitale par Rol-Tanguy et de la 2ème division blindée du Général Leclerc.

Le 30 août, ce fut au tour de Rouen, Beauvais et Laon notamment. Le 31 les forces alliées continuèrent leur progression vers le nord avec Amiens.

 

En quelques jours seulement, entre le 1er et le 5 septembre 1944, la quasi-totalité du Nord – Pas-de-Calais passe aux mains des troupes alliées composées d’unités américaines, britanniques, canadiennes et polonaises.
(Calais devra attendre le 30 septembre 1944, et Dunkerque sera la dernière ville Française libérée, le 9 mai 1945, le lendemain de la reddition allemande !)

Les Britanniques libérèrent Arras le 1er septembre et Lille le 3, tandis que les Américains entraient dans Valenciennes le 2.

Le 4 septembre, les Canadiens libèrent Montreuil-sur-mer. La ville de Bruay est libérée dans la matinée par la 7ème D.B. de l’armée britannique Montgomery et Béthune voit l’apparition des premiers motocyclistes anglais vers 9h.

Beuvry sera à son tour libérée…

 

Je retiendrai ce témoignage de ce grand Monsieur, historien, humaniste et bien sûr homme d’Église, qui nous a quittés cet été :
« En septembre 1944, la ville de Beuvry est libérée par l’armée anglaise sans aucune violence : la Résistance avait détruit les ponts de la ville ce qui bloqua les Allemands lors de l’arrivée de l’armée britannique et les obligea à capituler. » (Interview de l’abbé Julien Bacon – Forum de la presse 13 mai 2009).

 

Le samedi 5 septembre 2015, Beuvry célébrera cet anniversaire

Une cérémonie du souvenir se déroulera devant le monument aux morts à 18H30 en présence de l’harmonie de Beuvry.

L’harmonie se produira ensuite à la maison du parc de Beuvry à 20h30 à l’occasion d’une grande fête populaire. (entrée gratuite)

 banni%C3%A8re-harmonie-441x1024 1944 dans Festivités

 

Artois Libéré 2010 à Beuvry

Image de prévisualisation YouTube

 

Liens utiles :

25 août 1944, le drapeau tricolore au sommet de la tour Eiffel

Discours de De Gaulle Hôtel de Ville 25 août 1944

29ème édition de « Il était une fois le Pas-de-Calais Libéré » à Souchez

 


Publié dans Commémorations, Festivités, Harmonie de Beuvry, Histoire | Pas de Commentaire »

L’harmonie de Beuvry a déjà fait sa rentrée !

Posté par Joël le 26 août 2015

 

Ce mardi 25 août, les membres de l’association musicale la plus ancienne de Beuvry ont fait leur rentrée avec un peu d’avance.

Pas de pleurs pour cette rentrée, bien au contraire : beaucoup de bonne humeur… et très peu de bavardage.

rentrée pour l’harmonie de Beuvry   Les premiers arrivés attendent l’institutrice… presque dans le calme !

rentrée pour l’harmonie de Beuvry   Ils n’avaient pas tous préparé leur cartable pour le jour de la rentrée ?

rentrée pour l’harmonie de Beuvry   C’est Clément qui commence !

 

Plutôt 2 fois qu’une !

Habituellement les répétitions ont lieu tous les vendredis à partir de 18h45 et suivent le calendrier scolaire. Mais, à concert exceptionnel, répétitions exceptionnelles…

En effet, deux répétitions cette semaine, ont été programmées pour préparer le concert du samedi 5 septembre. Celui-ci aura lieu à partir de 20h30 à la maison du parc.

 

rentrée pour l’harmonie de Beuvry rentrée pour l’harmonie de Beuvry rentrée pour l’harmonie de Beuvry

 

Publié dans Culture, Harmonie de Beuvry, Histoire, Musique, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaire »

18 juin 2015 à Beuvry

Posté par Joël le 22 juin 2015

cérémonie 18 juin Beuvry

 

Comme chaque année, la commémoration de l’appel du 18 juin a rassemblé une poignée de Beuvrygeois.

Un enregistrement du texte prononcé par le général De Gaulle a été diffusé sur la place de la liberté ce 18 juin 2015 à Beuvry. Ce message fut diffusé sur les ondes de la BBC le 18 juin 1940, à 22 heures et rediffusé le lendemain à 16 heures.

L’harmonie de Beuvry a notamment interprété « le chant des partisans », hymne de la Résistance française durant l’occupation par l’Allemagne nazie.

18 juin 2015 harmonie de Beuvry 18 juin 2015 harmonie de Beuvry 18 juin 2015 harmonie de Beuvry  18 juin 2015 harmonie de Beuvry 18 juin 2015 harmonie de Beuvry

L’heure du rassemblement a peut-être accentué le manque de motivation déjà constaté pour ce rassemblement, pourtant aussi important que les manifestations des 8 mai et 11 novembre. Certains musiciens habituellement présents aux commémorations n’ont pu être présents ce jeudi 18 juin à 18h.

 

Voir également :

Le chant des partisans
Texte de l’appel du 18 juin 1940

18 juin 2015 monument aux morts Beuvry


Publié dans Commémorations, Harmonie de Beuvry, Histoire, Immanquable, Lieux de mémoire | Pas de Commentaire »

Devoir de mémoire envers la résistance Française

Posté par Joël le 26 mai 2015

 

Le 27 mai 1943, Jean Moulin présida la première réunion du CNR (Conseil National de la Résistance). Le CNR se fixa pour objectifs de coordonner l’action de la résistance, sous l’égide du général de Gaulle, pour que la France parle d’une seule voix sur la scène internationale, mais aussi de préparer l’avenir de la France.

 

Ce 27 mai on commémorera un peu partout cet anniversaire important.

On a constaté que les diverses manifestations patriotiques réunissent peu monde. Il faut dire qu’en dehors des 8 mai et 11 novembre, les horaires des commémorations peuvent ne pas toujours convenir aux personnes ayant une activité professionnelle et des enfants dont il faut suivre les devoirs après la classe. Comme je l’ai déjà fait remarquer dans le passé, on peut d’ailleurs faire le même constat lorsqu’il s’agit de faire une réunion associative. Avant 18H30, il ne faut pas espérer attirer de nombreux salariés.

 

Si on ne peut se rendre systématiquement à ce genre d’événement, on peut aussi à d’autres moments de l’année entretenir la mémoire de ces combattants de l’ombre.

Nous avons eu récemment l’occasion de faire une excursion dans le massif du Vercors. Nous avons profité de cette journée pour parler spécialités locales, géologie, faune et flore, mais le sujet principal était la résistance. En effet, le Vercors est connu pour avoir rassemblé de nombreux résistants durant la Seconde Guerre mondiale.

Si vous avez l’occasion de passer dans cette région, après une dégustation de la clairette de Die (avec modération), je vous conseille de monter jusqu’au village de Vassieux en Vercors.

Vassieux en Vercors Vassieux en Vercors

Pour ses hauts faits de résistance durant l’Occupation, ce village a reçu la croix de la Libération par décret du général de Gaulle, en date du 4 août 1945.

Vassieux en Vercors est ainsi devenu la quatrième des cinq collectivités civiles françaises élevées au rang de Compagnon de la Libération avec la mention suivante :

« Village du Vercors qui, grâce au patriotisme de ses habitants, s’est totalement sacrifié pour la cause de la résistance française en 1944. Principal centre de parachutage pour l’aviation alliée sur le plateau, a toujours aidé de tous ses moyens les militaires du Maquis dans les opérations de ramassage d’armes. Très violemment bombardé le 14 juillet, attaqué par 24 planeurs allemands les 21 et 22 juillet, a eu 72 de ses habitants massacrés et la totalité de ses maisons brûlées par un ennemi sans pitié. Martyr de sa foi en la résurrection de la Patrie. »

 Vassieux en Vercors

 

Plus de 70 ans après l’atmosphère de ce petit village reconstruit est toujours chargée de ce douloureux passé.

Vassieux en Vercors

Vassieux en Vercors Vassieux en Vercors

Nous avons notamment visité le musée créé en 1973 par Joseph La Picirella, un ancien maquisard.

Vassieux en Vercors Vassieux en Vercors

Vassieux en Vercors Vassieux en Vercors

 

Liens utiles :

Mémorial de la résistance en Vercors

Musée de la Résistance en Vercors

27 mai 1943 – Première réunion du CNR

Texte de l’appel du 18 juin 1940

 

 

 

Publié dans Ce blog - son auteur, Commémorations, Histoire | Pas de Commentaire »

12345...14
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77