• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

27 mai 2013 à Beuvry : Commémoration de la première réunion du CNR

Posté par Joël le 23 mai 2013

 

Ce lundi 23 mai, des cérémonies officielles marqueront le 70e anniversaire de la première réunion du Conseil National de la Résistance.

16H00 : Stèle Jean Moulin

18H30 : Monuments aux morts avec la participation de l’Harmonie

drapeau france gif abimé

Naissance du Conseil National de la Résistance

Le 27 mai 1943, dans un appartement parisien, au 48 rue du Four, Jean Moulin préside la première réunion du Conseil National de la Résistance. Outre Jean Moulin et ses collaborateurs, Pierre Meunier et Robert Chambeiron, ont participé à la réunion ce jour là : 2 représentants des centrales syndicales, 8 représentants mouvements de la Résistance et 6 représentants des partis.

Le CNR se fixe pour objectifs de coordonner l’action de la Résistance sous l’égide du général de Gaulle, pour que la France parle d’une seule voix sur la scène internationale, mais aussi de préparer l’avenir de la France.

 

Quelques dates

Le 17 juin 1940, Jean Moulin est arrêté pour s’être opposé à l’occupant, il est battu et emprisonné. Il refuse catégoriquement de signer un document accusant injustement l’armée française de meurtre des tirailleurs sénégalais. Face à la pression allemande, il préfère se trancher la gorge à l’aide d’un débris de verre plutôt que de céder. Il est soigné et finalement libéré.

 

Le 18 juin 1940, depuis la BBC, le général de Gaulle appelle les Français à la résistance. Son message est diffusé sur les ondes à 22 heures et rediffusée le lendemain à 16 heures. Les journaux encore libres du Sud de la France publieront le message.

 

Le 7 août 1940, Winston Churchill, s’opposant ainsi à une partie de son entourage, reconnaît la pleine légitimité du Général de Gaulle et des mouvements de résistance. Il devient aux yeux des britanniques le véritable représentant de l’État français.

 

Jean Moulin est parachuté en Provence, dans la nuit du 1er au 2 janvier 1942, pour unifier la résistance sous l’autorité du Général de Gaulle. Il met en place plusieurs services de communication et d’études après avoir fondé l’Armée secrète, dirigée par le Général Delestraint.

 

Malgré les conflits internes entre différents chefs, Jean Moulin parvient à unifier les trois plus grands mouvements de Résistance français.
Ainsi, le 26 janvier 1943, il fonde le MUR, Mouvements unis de la Résistance, qui comprend « Combat » d’Henri Frenay, « Franc-Tireur » de Jean-Pierre Levy et « Libération-Sud » d’Emmanuel d’Astier de la Vigerie.

 

Le 23 mai 1943, Jean Moulin met en place le CNR (Conseil National de la Résistance).

 

Le 21 juin, Jean Moulin est arrêté par la Gestapo à Caluire, près de Lyon.

 

Le 8 juillet, il meurt après avoir été soumis à la torture et sans avoir dévoilé aucune information sur l’action du CNR.

 

Ses cendres seront transférées au panthéon le 19 décembre 1964.

 

27 mai 2013 à Beuvry : Commémoration de la première réunion du CNR dans Commémorations Jean-Moulin plaque jean moulin beuvry

 

Quelques liens :

Musée de la Résistance nationale

Texte de l’appel du 18 juin 1940

Mort de Jean Moulin

Situer la Stèle Jean Moulin à Beuvry

Monument aux morts – place de la Liberté à Beuvry

Vidéo et les paroles du chant des partisans

 

 

Publié dans Commémorations, Histoire, Immanquable, Lieux de mémoire | 2 Commentaires »

Période de manifestations

Posté par Joël le 6 mai 2013

drapeau france gif abimé

Nous sommes dans une période de l’année intense en manifestations et commémorations.

Le dimanche 28 avril, une poignée de Beuvrygeois s’était réunie au square des martyrs pour la Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation.

Le mercredi 1er mai, il y avait un peu plus de monde pour les cérémonies de la fête du travail.

Période de manifestations dans Associations 01-05-2013-1

01-05-2013-2 dans Commémorations 01-05-2013-3 dans Histoire

Le prochain rendez-vous est fixé naturellement au 8 mai, pour les commémorations de la fin de la seconde guerre mondiale :

10H40 : rassemblement square des martyrs.

11H10 : dépôt de gerbes et remise de décorations militaires au monument aux morts.

Pour la première fois depuis quelques années, nous ne participerons pas à cette cérémonie pour cause de réunion de famille loin de Beuvry.

 

 Voir :

Mon article de présentation de 2012

Les photos du 8 mai 2012

 

 

Publié dans Associations, Commémorations, Histoire, Lieux de mémoire, Manifestations, Photos de Beuvry | 1 Commentaire »

Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation

Posté par Joël le 19 avril 2013

 

Les Journées Nationales Commémoratives (JNC) ont été instituées sur décision de l’État en souvenir d’un événement et en hommage à des victimes ou des acteurs de cet événement. Elles sont organisées, chaque année, sur l’ensemble du territoire.
Pour la plupart, elles sont célébrées à une date fixes (8 mai, 18 juin, 11 novembre…).

Néanmoins, la « Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation » a lieu le dernier dimanche d’avril (loi n° 54-415 du 14 avril 1954 votée à l’unanimité par le Parlement).

Si cette journée du souvenir se déroule chaque année le dernier dimanche d’avril, c’est parce que cette date est proche de la date anniversaire de la libération de la plupart des camps, et que de plus, elle ne se confond avec aucune autre célébration nationale ou religieuse existante.

La « Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation » permet de sensibiliser le public, plus particulièrement les jeunes, au monde de l’internement et de la déportation.

 

On parle plus couramment de « Journée de la déportation » ou « Journée des déportés ».

Une cérémonie aura lieu à Beuvry le dimanche 28 avril à partir de 9H30 au square des martyrs.

Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation dans Histoire squarre1

 

Liens :

La Fondation pour la Mémoire de la Déportation.

27 janvier : journée de la mémoire de l’holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité.

En passant par le square des martyrs de Beuvry

Publié dans Histoire, Immanquable, Lieux de mémoire | Pas de Commentaire »

Commémorations du 19 mars à Beuvry

Posté par Joël le 21 mars 2013

 

Quelques Beuvrygeois et l’harmonie de Beuvry se sont retrouvés devant la stèle Julien GUERARD, puis devant le monument aux morts ce mardi 19 mars 2013 pour la « journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc ».

Commémorations du 19 mars à Beuvry dans Lieux de mémoire 19-03-2013-c 19-03-2013-a dans Lieux de mémoire 19 juin 2013 portes-drapeau beuvry

19-03-2013-b Le 19 mars 1962, à midi, prend officiellement effet un cessez-le-feu signé la veille à Évian, mettant fin à 7 ans et demi de guerre en Algérie.

Mais ce cessez-le-feu du 19 mars est loin d’aboutir à un retour au calme immédiat.

 

Publié dans Lieux de mémoire | 1 Commentaire »

Les dossiers de Beuvry

Posté par Joël le 1 décembre 2012

 

Vous avez remarqué que depuis maintenant presque 2 ans le rythme de mes articles a fortement ralenti, et ce pour des raisons familiales (néanmoins, plusieurs personnes m’ont encore récemment félicité pour mon blog).

En effet, en plus l’actualité de la vie associative de Beuvry que je continue à proposer aux internautes beuvrygeois, les 30 premiers mois de ce blog m’ont permis également de traiter des sujets liés à notre ville sous forme de « dossiers » incluant une vue plus large, au-delà de l’impact sur la commune :

Mais aussi :

 

Cette méthode de travail, sous forme de « dossiers », m’a permis de compléter mes connaissances avec des travaux de recherches plus ou moins chronophages.

Comme je l’ai écrit plus haut, ce travail est reconnu par une partie des lecteurs.

Cependant, malgré cette variété de sujets, certains ont trouvé (il y a 2 ans) que je ne m’intéressais qu’à un nombre limité de sujets (« va comprendre Charles ! » comme disait un acteur dans une publicité des années 90).

D’autres encore m’ont déclaré que « travailler sur des dossiers de la commune ne sert à rien ».

En effet, s’il s’agit simplement de constituer une réserve d’informations « en vrac », pour les garder « sous le coude », l’intérêt est très limité et me laisse même dubitatif.

C’est pour cette raison que j’ai choisi de les partager sur ce blog, même si, souvent, ces informations ne semblaient pas pertinentes aux yeux de certains.

 

Ainsi, le dossier de ce coûteux projet de tramway fait partie des sujets presque totalement occultés.

Pourtant, dans toutes les autres communes du tracé, la mobilisation a conduit à une révision totale du projet qui s’oriente d’ailleurs vers ce qui semble être l’abandon définitif de ce mode de transport réservé aux très grandes agglomérations, comme je l’avais laissé entendre dans ma série d’articles, en particulier celui sur la renaissance du tramway en France.

En effet, on peut lire dans « La voix du nord » du 30 novembre 2012 : « Artois Comm. enterre le tramway et remet à plat tout le projet ».

Cela étonnera, peut-être, ceux qui croyaient avoir vu il y a 3 ou 4 ans les débuts de la construction de la ligne.
Justifiant ainsi le fait qu’ils ne me suivraient pas dans cette étude du dossier : « Ché fait d’avinche, fo pas perd’ sin temps avec cha. Ché travaux y’son déjà cominché, j’ai même vu des blocs ed’béton à Bruay ». (À l’époque, le tracé n’était pourtant pas encore défini avec précision !).

 

A la lecture de mon blog, un Béthunois m’avait envoyé une photo humoristique sur l’avenir de ce tramway : Cliquez

 

 

Publié dans Associations, Astuces et conseils pour blogs, Bassin minier, Ce blog - son auteur, Conseil municipal, Culture, Eau, Ecologie, Ephéméride, Géographie, Histoire, Humour, Immanquable, Le saviez-vous ?, Manifestations, Musique, Photos de Beuvry, Présentation de Beuvry, Quoi de neuf ?, Revue de presse, Solidarité, Sport, Transports, Vidéo, Vie scolaire, Zoom sur | Pas de Commentaire »

Photos du 11 novembre 2012 à Beuvry

Posté par Joël le 12 novembre 2012

 

11 novembre 2012 à beuvry 11 novembre 2012 à beuvry 11 novembre 2012 à beuvry 11 novembre 2012 à beuvry 11 novembre 2012 à beuvry 11 novembre 2012 à beuvry 11 novembre 2012 à beuvry 11 novembre 2012 à beuvry 11 novembre 2012 à beuvry

Publié dans Commémorations, Harmonie de Beuvry, Lieux de mémoire, Photos de Beuvry, Zoom sur | Pas de Commentaire »

Béthune – Beuvry : La procession à Naviaux 2012

Posté par Joël le 17 septembre 2012

 

Le 824e anniversaire de la rencontre des forgerons GERMON (de Beuvry) et GAULTHIER (de Béthune) aura lieu le dimanche 23 septembre 2012.

banière des charitables de Beuvry

Départ du cortège, pour la Confrérie de Beuvry : dans la cour du Sacré-Coeur à 10h15.

  • rencontre des deux Confréries vers 10h45 ;
  • messe en plain air dans le parc Quinty à 11h00 ;
  • remise des médailles vers 12h00, dans ce même parc.

stele germon et gautier bethune exactitude statue parc quinty statue union beuvry parc quinty charité parc quinty béthune

Relire l’histoire de cette rencontre : Épidémie à Beuvry

Voici la vidéo de la procession 2011

http://www.dailymotion.com/video/xlaxtn

 

Publié dans Charitables, Histoire, Immanquable, Légende | Pas de Commentaire »

Beuvry sur Loisne

Posté par Joël le 13 septembre 2012

 

« Beuvry sur Loisne », tel est le titre d’un des ouvrages historique de l’abbé Bacon.

En effet, la Loisne est une rivière de 28 km qui prend sa source à Hersin-Coupigny, passe à Nœux-les-Mines, Verquigneul et arrive ensuite dans notre commune. Son cours naturel continue vers Richebourg, La Couture pour se jeter dans la Lawe à Vieille-Chapelle.

 

Mais beaucoup retiennent que la Loisne se jette dans le canal des mines à Beuvry.

Ainsi, lors d’une réunion publique ce mercredi 12 setembre, certaines personnes furent surprises par l’existence de la « Loisne aval ».

Cependant, on ne fait pas disparaître un cours d’eau aussi facilement et la Loisne aval existe bien au-delà du canal des mines, comme je l’ai déjà expliqué dans ma série d’articles concernant cette rivière .

 

J’ai également déjà fait quelques rappels sur le cycle de l’eau

Les précipitations tombent dans les océans, s’infiltrent dans le sol (pour former des nappes souterraines qui donnent naissance à des sources) ou ruissellent pour aller grossir les rivières.

Ainsi, même si les eaux d’une rivière sont détournées en un point précis, les eaux de ruissellement continuent en général à alimenter naturellement l’ancien cours de la rivière.

Ce qui explique l’existence de la « Loisne aval ».

 

 

La Loisne n’est plus tout à fait un cours d’eau comme les autres

En effet, son bassin versant a, au fil des siècles derniers, été largement modifié par l’aménagement du Canal d’Aire à La Bassée dans lequel se déversent d’ailleurs ses anciens affluents : la Fontaine de Bray, le Surgeon et le Fossé d’Haisnes et d’Auchy-lès-Mines qui alimentent ainsi ce canal à grand gabarit.

Le seul affluent actuel de La Loisne amont est le courant de Drouvin.

carte du courant de drouvin

Le cours de la Loisne fut perturbé une première fois pas l’homme lors de la construction du canal d’Aire à La Bassée, creusé en 1824 et 1825.

Puis, lors du creusement du canal de Beuvry à peine 40 ans plus tard (mis en service en 1863).

En effet, l’article 6 du cahier des charges annexé au décret impérial du 17 avril 1861 (décret la concession du canal des mines de Noeux) stipulait que « La compagnie pourra alimenter le canal au moyen des sources des marais supérieurs de Beuvry, et, au besoin, à l’aide des eaux de la Loisne. »

 

Ainsi, à Beuvry, le canal à grand gabarit coupe le bassin versant de La Loisne en deux entités distinctes :

  • Les eaux du bassin amont (bassin versant de 31 km²) alimentent le canal des mines.
  • Les eaux du bassin aval partent comme la nature en avait décidé, dans la Lawe.

 

Publié dans Eau, Géographie, Histoire, Le saviez-vous ?, Loisne, Présentation de Beuvry | Pas de Commentaire »

Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais classé par l’Unesco

Posté par Joël le 3 juillet 2012

logo bassin minier Depuis plusieurs mois, vous avez constaté la présence du logo « Bonne Chance » sur ce blog.
C’était un signe de reconnaissance pour ceux (internautes, associations, communes,…) qui ont cru très tôt en la nécessité de reconnaître le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais comme Patrimoine Mondial et qui ont espéré voir aboutir ce projet de classement.

 

Il y a 2 ans et demi, j’évoquais cette candidature (voir l’article)

En février 2011, on apprenait que la candidature ne serait pas présentée par la France cette année là. (voir l’article).

Mais l’association BMU (Bassin Minier Uni) ne se décourageant pas, annonçait déjà qu’elle postulerait pour 2012.

En préambule à cette nouvelle candidature, j’ai réalisé en début d’année 2012 plusieurs articles sur le régime spécial des mineurs et aux sacrifices humains que ces derniers ont fournis à notre pays.

C’est donc en janvier que la France a décidé cette fois-ci de ne présenter que le projet « BMU ».

Tous ceux qui suivent depuis longtemps cette candidature pouvaient donc avoir confiance.

Inutile de préciser qu’en rentrant d’un long week-end en dehors de la région hier soir, j’ai accueilli la nouvelle avec une certaine satisfaction :

Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais distingué par l’Unesco

Ce samedi 30 juin en fin d’après-midi, à Saint-Pétersbourg, les 21 pays membres du Comité du patrimoine mondial ont voté, à l’unanimité, l’inscription du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais dans la catégorie « Paysage culturel évolutif vivant ».

Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais devient ainsi le 38e bien culturel ou naturel français inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

353 sites ou constructions entrent donc dans ce patrimoine historique au titre de « paysage culturel évolutif vivant » :

17 fosses, 21 chevalements, 51 terrils, 3 gares, 124 cités, 38 écoles, 26 édifices religieux et des salles des fêtes.

87 communes concernées entre Enquin-les-Mines à Condé-sur-l’Escaut, le tout sur un territoire qui s’étend sur 120 km de long et 12 km de large.

 

Le bassin minier souffre aujourd’hui encore d’une image dévalorisée.

C’est donc une bonne nouvelle pour changer le regard sur notre région qui a subi de plein fouet l’arrêt de l’exploitation des mines de charbon après presque 3 siècles de quasi mono-industrie.

Cette inscription va permettre au bassin minier du Nord – Pas-de-Calais de développer le tourisme autour de ce patrimoine exceptionnel.

 

La prochaine Sainte Barbe, le 4 décembre, sera sans doute célébrée avec encore plus d’émotion par les anciens mineurs et leurs descendants !

 

Pour ceux que cela intéresse, je vous conseille : la carte interactive

 

 Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais classé par l'Unesco dans Bassin minier Bassin-minier-unesco

 

Publié dans Bassin minier, Géographie, Histoire, Patrimoine | 2 Commentaires »

Histoires des mines de Nœux à Beuvry : Décret du 18 juin 1862

Posté par Joël le 18 juin 2012

 

Un décret impérial du 17 avril 1861 a permis à la Compagnie des mines de construire un canal entre Nœux et le canal d’Aire à la Bassée. Mais en raison de difficultés techniques et des coûts importants, ce projet s’est finalement limité à Beuvry, à trois kilomètres du point de départ.

Le transport de la houille en Nœux et Beuvry s’effectuant par train.

Des quais d’embarquement sont donc installés à Beuvry et une ligne ferroviaire est construite entre la gare de Nœux et le rivage de Beuvry pour l’acheminement du charbon.

 

Il y 150 ans…

Un décret du 18 juin 1862 autorisa la société des mines de Vicoigne et de Nœux à établir un embranchement reliant ses exploitations de Nœux et d’Hersin au
« canal de Beuvry à Gorre ».

L’ouverture à l’exploitation de cette voie ferrée de 4,8 km eut lieu en 1863.

 

Un autre décret du 20 août 1864 prescrit l’organisation d’un service public de marchandises sur cette ligne.

 

En 1936, des trémies sont construites à Beuvry pour charger les péniches.

Elles permettaient d’embarquer 2.500 à 3.000 tonnes par jour.

Une aire de stockage sur le côté opposé reçoit les bois (soutènement pour les mines de Nœux) et le brai (résidu utilisé pour la fabrication d’enduit d’étanchéité).

1968 sonne la fin de l’activité minière sur le quai.

 

Histoires des mines de Nœux à Beuvry : Décret du 18 juin 1862 dans Bassin minier Route-nationale-Passage-a-Niveau

Publié dans Bassin minier, Canaux, Histoire, Transports | Pas de Commentaire »

1...34567...14
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77