• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Total

  • A vos agendas !

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Sigles et acronymes relatifs à l’environnement

Posté par Joël le 14 octobre 2017

 

Vous savez que sur ce blog, il y a de nombreux textes relatifs à l’environnement. Comme je l’ai déjà fait avec les définitions de certains termes employés dans mes articles, je publie aujourd’hui une liste non exhaustive de sigles et acronymes en rapport avec l’environnement.

 Sigles et acronymes relatifs à l’environnement dans Ecologie peppler-environnement-top

Les sigles et acronymes s’écrivent en lettres capitales sans point, ni espace, ni trait d’union entre les lettres et sans accent. Ils sont invariables.

Un sigle est l’abréviation d’une locution qui n’en garde que les initiales.

Un acronyme est un sigle dont l’enchaînement des lettres se lit comme un mot simple (il est prononçable au lieu de devoir être épelé).

 

ADEME Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie

ARS Agence Régionale de Santé

BRGM Bureau de Recherches Géologiques et Minières

CERDD Centre Ressource du Développement Durable

CNRS Centre National de Recherche Scientifique

COTRI Contrats d’Objectifs Territoriaux d’Accélération de la Troisième Révolution Industrielle

DIREN DIrection Régionale de l’Environnement

DREAL Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

DRIRE Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement

EIE Espaces Info Énergie

EPCI Établissement Public de Coopération Intercommunale.

FRATRI Fonds Régional d’Amplification de la Troisième Révolution Industrielle

GES Gaz à Effet de Serre

ICPE Installations Classées pour la Protection de l’Environnement

INRA Institut National de Recherche Agronomique

LEMA Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques

LPO Ligue pour la Protection des Oiseaux

ONCFS Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

ONEMA Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques

ONF Office National des Forêts

PCAET Plan Climat Air Énergie Territorial

PCET Plan Climat Énergie Territorial

PPR Plans de Prévention des Risques

PPRI Plan de Prévention des Risques d’Inondation

SAGE Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux

SCOT Schéma de COhérence Territoriale

SDAGE Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux

SRCE Schéma Régional Climat-Énergie

UICN Union Internationale pour la Conservation de la Nature

ZNIEFF Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique

 

 

À noter…

Lorsque l’acronyme est devenu nom commun, il s’écrit alors en lettres minuscules, éventuellement avec capitale initiale. Il accepte – comme un nom commun – la marque du pluriel Le cas échéant, l’acronyme sera accentué.

Radar (Radio detection and ranging) – des radars

Laser (Light amplification by stimulated emission of radiation) –  des lasers

Ovni (Objet volant non identifié) – des ovnis

 

Généralement, lorsque l’on emploi un sigle ou un acronyme dans un texte, surtout lorsque que celui-ci n’est pas très connu, on en donne la sens entre parenthèses. Certaines personnes considèrent comme une règle de dactylographie le fait de ne mettre une majuscule uniquement pour le premier mot. Personnellement, je préfère reprendre toutes les lettres de l’acronyme en majuscules.

Voir également : Réflexions personnelles et méthodes de travail

 


Publié dans Ecologie, Lexique | Pas de Commentaire »

Un million de visites !

Posté par Joël le 9 juin 2017

 

J’ai ouvert mon blog il y a presque 9 ans.
Hier, il a passé le cap du million de visites.
Lorsque j’ai ouvert ce blog, je n’imaginai pas atteindre ce nombre, ni même garder ce blog ouvert si longtemps.

Un million de visites ! dans Ce blog - son auteur prendre-son-envol

 

À propos du compteur de visites…

Bien entendu, il ne s’agit pas d’un million de personnes différentes qui ont visité le blog.

Chaque jour, le nombre de visiteurs est comptabilisé automatiquement par le système. Si vous venez plusieurs fois sur le blog la même journée à partir de la même connexion internet, vous n’êtes comptabilisé qu’une seule fois. Si vous visitez à nouveau le blog le lendemain, ou un autre jour, vous êtes comptabilisé une nouvelle fois.

Sur les 750 articles et pages, environ la moitié ont été publiés sur 30 premiers mois. C’est pourtant lorsque j’ai ralenti le rythme des articles que le nombre de visiteurs quotidiens a augmenté. Partant de quelques dizaines par jour, il a atteint une moyenne de 500 pour les années 2011 et 2012, avec des journées à plus de 1.000 visiteurs.

 

L’origine de ce blog… petit rappel

Lorsque j’ai ouvert ce blog à la fin de l’été 2008, je venais de découvrir internet. Mon objectif était de faire un comparatif des différents hébergeurs. J’avais prévu de fermer tous les blogs d’essai après avoir choisi un hébergeur pour un groupe de personnes.
Une personne m’avait conseillé de garder un blog pour m’exprimer sur Beuvry. Je publiais donc le premier article de présentation le 2 octobre 2008.

 

Tout Beuvry sur le web

J’avais choisi de nommer ce blog « Tout Beuvry sur le web » car dans la phase de découverte du monde du blogging, j’ai créé une page de liens, vers les sites et blogs de Beuvry, ou en rapport avec la ville, intitulée « tout Beuvry sur le Web ».
Quand j’ai suivi le conseil de garder ce blog, j’ai placé le titre de cette page dans le bandeau du blog.

bandeau-tout-beuvry dans Le saviez-vous ?

 

Vu à Beuvry, vu de Beuvry

Il y a quelques mois, j’ai modifié le bandeau avec le titre « Vu à Beuvry, vu de Beuvry » qui correspond d’avantage au contenu (avec le sous-titre « Tout Beuvry sur le Web » comme repère).

Malgré une quarantaine de catégories, il y a certains sujets peu ou pas présents. Par exemple, j’ai décidé dès le début de ne pas entrer sur le domaine politique. De même les articles sur le sport ne sont pas très nombreux.

Il n’y a donc pas vraiment tout ce qui concerne Beuvry sur ce blog.

En revanche, j’ai souvent écrit sur des sujets qui ne concernent pas uniquement Beuvry, mais en rapport avec une préoccupation ou une actualité Beuvrgeoise : pollution, eau, transports en commun, histoire, population…
Depuis j’ai aussi publié des articles qui ne sont pas forcément en rapport avec la commune, mais qui pourraient entrer dans une catégorie « comment un simple citoyen perçoit tel sujet depuis une commune de province comme Beuvry ».

bandeau-vu-a-beuvry dans Quoi de neuf ?

 

Quelques articles en rapport avec la longévité de mon blog :

Curieuse coïncidence

Les dossiers de Beuvry

« Tout Beuvry sur le Web » est toujours là !

6 ans

Réflexions personnelles et méthodes de travail

 


Publié dans Ce blog - son auteur, Le saviez-vous ?, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaire »

Qui ne connait pas encore « La chasse au féminin » ?

Posté par Joël le 14 avril 2017

 

L’association « La chasse au féminin du Pas-de-Calais » implantée à Beuvry est née lors de l’assemblée constitutive du 1er juillet 2015.

C’est une jeune association, certes, mais qui participe pourtant déjà bien à la vie de la commune : festival de l’arbre, quartiers d’été,  Semaine Européenne de Réduction des déchets… aux côtés d’autres associations comme les piégeurs ou encore les Albrans.

chasse au féminin beuvry 62

L’objet de l’association est : «  éduquer, informer, apporter un appuis moral aux chasseresses et renforcer par des présences féminines la mixité de la chasse ».

 

Le préambule aux statuts précise :

Créer une dynamique féminine dans le monde de la chasse.

Défendre notre passion, en nous regroupant et apporter notre soutien aux instances cynégétiques lors des différentes manifestations visant à la pérennité de la chasse.

Sensibiliser l’opinion publique sur le fait, que les femmes, sont peut-être, de par leur différence, plus aptes à faire comprendre aux non chasseurs, ce que représente la chasse dans un monde rural, actuellement si menacé et à expliquer cette convivialité, qui permet de rassembler les générations.

Veiller et Dénoncer les démarches anti chasse de certaines revues féminines.

 

L’association Nationale à quant à elle été créée le 1er septembre 1999. Le sujet n’est donc pas nouveau et on parle régulièrement dans la presse sérieuse, même non spécialisée, de la pratique de la chasse par des femmes passionnées de nature.

Les femmes qui chassent s’impliquent dans des actions éco-citoyennes locales comme je l’ai précisé en début d’article et comme ont pu le constater les personnes de tous horizons qui participent à la vie locale, y compris en dehors de la période électorale.

Elles s’impliquent également sur les formations aux permis de chasser du département, des actions de découverte comme « un dimanche à la chasse », la formation des jeunes filles, travail sur le chien, l’éducation à la nature,

L’association nationale existe depuis 20 ans. Et agit en partenariat avec la fédération des chasseurs, ligue des sauvaginiers français, les jeunes chasseurs et travaille à la valorisation d’ISNEA…

 

Des projets !

Le prochain projet de l’association sur Beuvry est en partenariat avec la région « si on plantait nos chemins » pour restaurer la biodiversité des chemins ruraux, véritables corridors naturels pour la faune et la flore sauvage de notre territoire. Cette action s’effectuera en partenariat avec d’autres associations locales…

On n’a donc pas fini d’entendre parler de « La chasse au féminin » !

chasse au féminin beuvry 62

 

Quelques liens :

La page Facebook  « La chasse au féminin du pas de calais » 

Association Nationale de La Chasse au Féminin

ISNEA, c’est quoi ?

Festival de l’arbre 2015 (La chasse au féminin et Les Albrans)

Un dimanche à la chasse avec La Chasse au Féminin du 62

 


Publié dans Associations, Ecologie, Le saviez-vous ?, Zoom sur | Pas de Commentaire »

Formules répulsives pour chats à faire soi-même

Posté par Joël le 10 avril 2017

 

Tout le monde ne trouve pas forcément un objet insolite en faisant son jardin…
Par contre, il est bien désagréable de retrouver des excréments de chats dans ses plantations, dans le bac à sable des enfants ou dans les massifs de fleurs…

Si cette mésaventure vous est déjà arrivée, cet article peut vous intéresser.

 

Le chat est un animal territorial qui a besoin de laisser ses empreintes olfactives sur des objets pour communiquer auprès de ses congénères. Pour cela, il utilise des glandes situées sur sa face ou, plus gênant, celles situées sous ses pattes, en griffant. Il le fait aussi en urinant.

Bien qu’il soit difficile de convaincre un chat de faire ce dont il n’a pas envie, il est possible de les éloigner avec des produits répulsifs. En effet, les chats détestent certaines odeurs comme celles de l’orange, de la lavande, ou poivre…

Formule répulsive pour chat à faire soi-même

 

Confectionnez vous-même un répulsif pour chat !

Il existe, dans le commerce, différents types de répulsifs pour chats  (pour la plupart assez efficaces), mais leur prix n’est pas donné. Vous pouvez fabriquer un répulsif « maison » pour les chats qui les pousseront à faire leurs besoins ailleurs.

Je vous propose ci-dessous des recettes de répulsifs qui fonctionnent aussi en extérieur.

Les répulsifs « maison » présentés sont sans danger, car ils agissent uniquement sur l’odorat du chat et respectent l’environnement. Mais n’oubliez pas de lire le dernier paragraphe : « Attention ! ».

Dans tous les cas, il faut nettoyer les surfaces souillées avant d’utiliser un répulsif, mais gardez toujours à l’esprit qu’il ne faut jamais nettoyer à l’eau de javel un endroit sali par un chat. En effet, l’eau de javel attire énormément les chats et les incite à marquer de nouveau leur territoire.

 

Orange – lavande et bicarbonate

Épluchez 1 orange

Mélangez les écorces coupées avec 1 tasse (240 ml) de bicarbonate de soude et 1 tasse de lavande séchée dans un récipient couvert.

Après avoir nettoyé et traité la zone souillée répandez ce mélange de façon uniforme aux endroits ou votre chat à laisser ses marques.

Laissez poser pendant 24 heures, puis aspirez.

 

Cannelle, romarin, lavande et vinaigre blanc

Faire bouillir 3 tasses d’eau

Ajoutez 3 cuillère à soupe de cannelle, 3 de romarin et 3 de lavande séchée.

Couvrez et laissez infuser une nuit.

Filtrez le liquide obtenu et versez-le dans un vaporisateur.

Ajoutez ¾ d’une tasse de vinaigre blanc et 15 gouttes d’huile essentielle d’orange, bien agiter.

 

Citron et eucalyptus

Mélangez dans un vaporisateur ¼ de litre d’eau

10 gouttes d’huiles essentielles de citron ou le zeste d’un citron

20 gouttes d’huiles essentielles d’eucalyptus

 

Poivre noir

Faites bouillir la valeur d’une tasse d’eau dans une casserole et retirez du feu

Laissez poser 3 minutes et mélangez 2 cuillères à soupe de poivre noir frais pilé (ou du poivre noir de Madagascar en grains pilé), bien remuer jusqu’à dilution complète.

Une fois la solution refroidie et filtrée, récupérez-la dans un vaporisateur.

Faites attention lorsque vous ajoutez le poivre à l’eau. Assurez-vous de ne pas recevoir de la vapeur dans les yeux, cela pourrait agir vous incommoder (temporairement).

 

Marc de café

Le marc de café est un répulsif naturel pour chat qui peut dissuader ces derniers de venir uriner à certains endroits.  Le marc de café aura de plus un effet bénéfique pour le sol.

Le marc de café a de nombreuses vertus, il permet d’éviter la prolifération des pucerons sur vos rosiers par exemple, il peut aussi être mis dans votre composteur.

 

« Ma » recette maison : Poivre noir, fond moutarde, reste d’oignon

Mettez de côté le fond d’un pot de moutarde dont les qualités gustatives ne sont plus à votre goût mais dont l’odeur est encore forte.

Lorsque vous utilisez de l’oignon frais pour cuisiner, il y a parfois quelques restes, ne les gaspillez pas ils peuvent servir !

Ça c’est mon côté « chasse au gaspillage alimentaire » !

Mais si vous n’avez pas de reste, vous utilisez tout simplement un quart d’oignon que vous aurez découpé finement et 2 bonnes cuillères de moutarde.

Incorporez le tout dans un récipient avec bouchon (bidon vide d’eau déminéralise par exemple) contenant environ un litre d’eau (de pluie par exemple) et ajoutez une ou deux cuillères de poivre noir (si possible fraichement moulu).

Fermez avec le bouchon et laissez infuser au moins une nuit…

Filtrez le liquide obtenu et versez-le dans un vaporisateur et asperger aux endroits souhaités.

Répéter à tous les 2 jours durant deux semaines pour un bon résultat.

Certaines « recettes » ne prévoient qu’un seul de ces 3 ingrédients, pour tenir compte des différentes sensibilités des chats dont il est question en début d’article, je mélange les 3.

 

Attention !

D’autres « solutions » sont parfois présentées pour éloigner les chats… mais elles peuvent s’avérer nocives !

En effet, sur internet, dans les magazines et même dans certains journaux, on peut lire d’énormes bêtises écrites par des personnes qui ont besoin de remplir des lignes, sans avoir vraiment travaillé ou compris le sujet. Et parfois, certains articles ressemblent plus à un poisson d’avril qu’à une information digne de ce nom.

 

L’odeur du soufre pique le nez des chats et permet donc de vite les repousser, mais je vous le déconseille fortement car il très dangereux à cause de ses propriétés chimiques qui peuvent rendre malade les félins.

N’utilisez jamais de boules antimites pour éloigner des animaux, elles sont extrêmement toxiques pour les humains et les animaux. De plus, les boules antimites sont nocives pour l’environnement, car elles déversent des toxines dans le sol qui finiront dans les nappes phréatiques.

De même les « solutions » contenant de l’ammoniaque sont à bannir, car très dangereuse !

 


Publié dans Comprendre pour Agir, Ecologie, Le saviez-vous ? | Pas de Commentaire »

Quelques rappels sur les bus à haut niveau de service

Posté par Joël le 4 février 2017

 

Qu’est-ce qu’un TCSP ?

Mon article du 17 novembre 2010 éclairera les lecteurs qui ne connaissent pas encore le  transport en commun en site propre. (Cliquez)

 

Qu’est-ce qu’un BHNS ?

Le 14 mars 2013, je proposais une présentation de ce mode de transport en commun en site propre.  (Cliquez

 

Où circulent les bus à haut niveau de service ?

En France, ce mode de transport en site propre se développe. Vous trouverez la  liste des bus à haut niveau de service en France en juillet 2013. (cliquez)

 exemple BHNS

Quelques précisions à propos des villes où circulent les BHNS

Bien souvent, ce sont de grandes agglomérations qui ont développé ce type de transport en commun. Quelques villes moyennes ont également mis en place le BHNS :

 

Chalon-sur-Saône – Densité : 3.300 hab./km2 – Population aire urbaine : 131.00 hab.

Clermont-Ferrand – Densité : 3.280 hab./km2 – Population aire urbaine : 465.00 hab.

Dijon – Densité : 6.285 hab./km2 – Population aire urbaine : 375.000 hab.

Douai – Densité : 2.500 hab./km2 – Population aire urbaine : 555.00 hab.

La Rochelle – Densité : 2.650 hab./km2 – Population aire urbaine : 205.00 hab.

Lorient – Densité : 3.280 hab./km2 – Population aire urbaine : 215.000 hab.

Maubeuge – Densité : 1.650 hab./km2 – Population aire urbaine : 132.000 hab.

 

A titre de comparaison : les communes qui devraient être traversées par le BHNS selon le projet initial (Beuvry, Béthune, Fouquières-les-Béthune, Hesdigneul-lès-Béthune, Gosnay, Bruay-La-Buissière et Houdain) comptent environ 70.000 habitants pour une densité de population de 1.178 habitants au km2. 


Publié dans Le saviez-vous ?, Transports | Pas de Commentaire »

Population de Beuvry au 1er janvier 2017

Posté par Joël le 12 janvier 2017

 

Les populations légales millésimées 2014 sont entrées en vigueur le 1er janvier 2017. Elles ont été calculées conformément aux principes définis dans le décret n° 2003-485 du 5 juin 2003 relatif au recensement de la population. Le décret n° 2016-1986 du 30 décembre 2016 authentifie les chiffres des populations.

Ainsi, pour la commune de Beuvry, la population légale au 1er janvier 2017 est de 9.697 habitants, elle correspond au recensement de la population 2014. Elle était de 9.483 habitants il y a un an (population estimée).

Population de Beuvry au 1er janvier 2017 dans Le saviez-vous ? population-beuvry-62660-2017

 

Dans le détail…

Population municipale : 9.502

Population comptée à part : 195

Population totale : 9.697

Source : www.insee.fr

 

Consulter la page récapitulative sur la population de Beuvry en cliquant ICI

Cette page reprend la population légale depuis 2009 et comprend des liens vers des articles sur la population, le recensement, les méthodes de calcul de la population…

 


Publié dans Le saviez-vous ?, Présentation de Beuvry | Pas de Commentaire »

Réduction des déchets et festival de l’arbre

Posté par Joël le 24 novembre 2016

 

L’association « les Albrans » vous accueillait samedi 19 novembre, salle UTRILLO à Beuvry. Cette après-midi citoyenne correspondait à sa 7ième  participation à la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, mise en place par l’ADEME mais aussi à sa 2ième  participation au festival de l’arbre orchestré par le conseil régional des Hauts de France.

logo-SERDAlbrans Beuvry   festival-de-larbre 2016 dans Ecologie

 

Comme toujours l’association avait inscrit et fait validé ses actions dans le cadre d’opérations d’ampleur Européenne pour l’une et Régionale pour l’autre.

En effet, des opérations de sensibilisation aux problèmes environnementaux  sont mises en place par des instances Internationales, Nationales ou locales sur des journées ou des périodes définies et avec un intitulé précis (festival de l’arbre, fête de la nature, journée mondiale des zones humides, etc.).
Il est donc logique de s’inscrire dans ces cadres sans en déformer le sens ou l’intitulé.

 

Semaine Européenne de Réduction des déchets

Rodés à l’exercice, les Albrans ne se laissent pas pour autant entraîner par la routine. Certes les traditionnelles collectes de bouchons et de cartouches ont été réalisées, les affichages étaient présents et les documents de sensibilisation étaient à disposition du public.
Mais cette septième participation comportait une innovation : un atelier de fabrication de produits ménagers.
À la portée de tous, cette activité qui a connu un certain succès, a fait rimer écologie avec économies.

 

écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry

 

Festival de l’arbre

Pour la seconde année consécutive, l’association a participé au festival de l’arbre organisé par le conseil régional. 

Au programme cette année :

« À chacun son bec » : Les oiseaux n’ont pas tous le même bec et se nourrissent différemment. Comment les reconnaître ?

Autre thème pour les enfants… et leurs parents : comment mesurer la hauteur d’un arbre ?

« Les Hauts de France et les forêts » : Les essences qui compostent les forêts de notre région.

J’ai présenté une synthèse sur un sujet très préoccupant : la chalarose, maladie qui s’attaque au frêne commun, ainsi menacé de disparition en Europe.

écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry écologie beuvry

 

 

Liens :

Site officiel de la SERD

Le Festival de l’Arbre en 12 questions

Festival de l’arbre et SERD chez les Albrans : édition 2016

Le frêne commun menacé de disparition

Je n’en sais rien et ça m’est égal…

La gestion des déchets ménagers, vue de Beuvry

 


Publié dans Comprendre pour Agir, Ecologie, Forêt, Les Albrans | Pas de Commentaire »

Le réchauffement climatique vu de Beuvry

Posté par Joël le 7 novembre 2016

 

Aujourd’hui s’est ouvert la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (Cop 22). C’est l’occasion de vous faire part d’une réflexion entamée suite aux phénomènes climatiques exceptionnels de juin.

Des volumes de précipitations dans un délai très court avaient provoqué des inondations dans un très grand nombre de communes. Même si ces pluies inédites ne sont peut-être pas a mettre totalement et avec certitude sur le compte du dérèglement climatique, le sujet avait alimenté les discussions. 

 

Des changements visibles

L’hiver 2015-2016 a été particulièrement doux. On a ensuite constaté un véritable « décalage dans le temps » de l’été météorologique.

En effet, on se souvient tous de la canicule qui sévissait dans le passé plutôt début août pour laisser place à des orages après le 15. Cette année, on a connu une période de 2 ou 3 jours de forte chaleur fin août, mais aussi des records de température en septembre.

Le mois d’août 2016, a été le 16ème mois consécutif où le record de chaleur mensuel a été battu, au niveau mondial, depuis le début des relevés de températures en 1880 (le mois de septembre 2016 étant le 2ème le plus chaud, juste après celui de 2015). Ainsi, pour les neuf premiers mois de 2016, la température à la surface des océans et des terres s’est située 0,98°C au-dessus de la moyenne du 20ème siècle !

On a donc matière à réfléchir sur ce que les médias appellent le « réchauffement climatique » par soucis de simplification exagérée me semble-t-il (il serait préférable d’employer la formule « dérèglement climatique mondial ayant pour conséquence un réchauffement global de la terre »).

 

Entre les prédicateurs d’une fin du monde imminente ou les adeptes de la théorie du complot d’un côté et les climato-sceptiques ou les pollueurs décomplexés de l’autre, il y peut être une place pour la réflexion sur des bases historiques et scientifiques.

 

Les visiteurs les plus attentifs de mon blog se souviennent peut-être de mes articles sur le GIEC.

Ces dossiers très épais dont la lecture rebute tout le monde sont pourtant essentiels pour comprendre l’impact de l’Homme sur le climat. Étudier ces dossiers pourrait permettre à certaines personnes d’éviter de raconter ou d’écrire des énormités.

Le réchauffement climatique vu de Beuvry dans Comprendre pour Agir rechauffement4

 

« Les évolutions de température de la planète ont toujours existé. »

Voilà le principal – pour ne pas dire l’unique – argument des personnes qui ne veulent pas entendre parler du bouleversement climatique.

La terre était plus froide d’une dizaine de degrés il y a 20.000 ans, c’est à dire à l’apogée de la dernière époque glaciaire. La terre s’est donc réchauffée certes, mais très lentement.

Ainsi, on sait que la température n’a fluctué que de 0,2 degré entre l’an mille et la fin du XIXe siècle.

 

Mais actuellement l’accélération du phénomène est préoccupante. En effet, les élévations températures déjà mesurées au siècle dernier et celles calculées pour le siècle en cours prouvent que le réchauffement global est bien plus important que dans le passé.

À partir de la fin du XIXe siècle, en une centaine d’années à peine, les températures moyennes de surface du globe (terres et mers) ont augmenté de 0,85 °C (comprise entre 0,65 et 1,06 °C).

 

Le pire est à venir, puisque les simulations par ordinateur indiquent que le réchauffement devrait s’accélérer et la température moyenne pourrait en conséquence augmenter de 2,7 à 4,5 degrés d’ici la fin du XXIe siècle.

Si on compare l’augmentation de 0,2 degré en un millénaire avec celle calculée (sur la base du réchauffement constaté au siècle dernier) le rapport est vertigineux !

Le réchauffement dû à l’activité humaine serait de 135 à 225 fois plus rapide que le réchauffement « naturel » de la terre !

 

Voici plusieurs liens pour aller plus loin sur le sujet

Mes articles plus ou moins récents (autres liens à consulter également dans les articles)

Le paquet énergie-climat pour 2030, vu de Beuvry

Conférence sur le climat vue d’en bas

Inondations à Beuvry : les messages sur l’eau, le climat, le développement ou l’écocitoyenneté ont été très peu entendus.

 

5e rapport du GIEC – Présentation

5e rapport du GIEC – Volume 1 – vu de Beuvry

Présentation du 2e volet du 5e rapport du GIEC

Réflexions personnelles et méthodes de travail

 

Articles divers de ces derniers mois

Réchauffement climatique : l’extinction des mammifères a-t-elle commencé ?

Il fait 51° en Inde : le réchauffement climatique s’accélère

Le réchauffement climatique est-il à l’origine des pluies intenses de ce printemps 2016 ?

Réchauffement climatique, un tiers de la Grande barrière de corail se meurt

L’accord signé à la COP 21 ne suffira pas à sauver la planète

 


Publié dans Comprendre pour Agir, Grennelle de l'environnement | 1 Commentaire »

Collectes citoyennes à Beuvry

Posté par Joël le 4 novembre 2016

Collectes citoyennes à Beuvry dans Comprendre pour Agir logo-francais-degradeAlbrans Beuvry

 

Pour la 7ième année consécutive, l’association « les Albrans » participe à la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, mis en place par l’ADEME. 

 

Samedi 19 novembre 2016

de 14 h 00 à 17 h 00

Résidence du Ballon – Salle UTRILLO

 

A cette occasion, une collecte de bouchons en plastique, de bouchons en liège et de cartouches de chasse sera réalisée en vue d’un recyclage.

1 tonne de bouchons en plastique permet d’économiser 3 tonnes d’équivalent pétrole !

Les bouchons en liège sont transformés en panneaux d’affichage ou en isolant thermique et acoustique.

Les matériaux des cartouches de chasse seront séparés pour être recyclés également. 

 Semaine Européenne de réduction des déchets 2011

 

L’association Beuvrygeoise, sensible aux différents sujets relatifs à l’environnement, participera en même temps au festival de l’arbre organisé par le conseil régional des Hauts de France. 

festival-de-larbre 2016 dans Ecologie

 

Les différentes actions de cette après-midi seront présentées ultérieurement… Mais dès maintenant, pensez à mettre de côté bouchons et douilles !

 


Publié dans Comprendre pour Agir, Ecologie, Les Albrans, Manifestations | Pas de Commentaire »

Inondations à Beuvry : les messages sur l’eau, le climat, le développement ou l’écocitoyenneté ont été très peu entendus.

Posté par Joël le 10 juin 2016

 

Comme je l’ai expliqué, en surveillant la baisse du niveau d’eau mardi, je pensais aux travaux de recherche et d’écriture sur tous les sujets liés à l’eau et plus généralement sur l’environnement.

 Inondations à Beuvry : les messages sur l’eau, le climat, le développement ou l’écocitoyenneté ont été très peu entendus. dans Ce blog - son auteur tracriviremilitaire

Depuis plusieurs années, j’ai eu l’occasion de me pencher sur de nombreux documents en rapport avec l’eau. Certaines de mes recherches ont donné lieu à des articles de portée locale sur le canal  et sur la Loisne. Plus largement, j’ai aussi proposé aux lecteurs des articles sur le réseau hydrographique, les lois sur l’eau  et sur la  préservation des zones humides. Le maintien des zones humides est très important pour l’équilibre climatique et indispensable pour limiter les conséquences des bouleversements climatiques (sécheresses et inondations).

 

cycleeau 2016 dans Comprendre pour Agir

 

L’histoire locale, avec la construction du canal des mines a aussi toute sa place dans cette démarche de réflexion globale.
En effet l’intervention de l’Homme sur le
cycle de l’eau n’est pas sans conséquence. Les détournements, les retenues et ouvrages divers sur les cours d’eau naturels perturbent localement ce cycle. D’abord la perturbation du cycle de l’eau contribue au dérangement climatique, mais de plus elle peut avoir des conséquences dramatiques en cas de pluies diluviennes. Le ruissellement des eaux ne se fait plus naturellement, les cours d’eau détournés, canalisés et parfois busés ne peuvent plus recevoir et évacuer l’excédent de pluie.

rivagedesmines citoyenneté dans Eau

 

Il y a quelques années avec Les Albrans nous avons essayé de marquer les esprits sur la nécessité de préserver les arbres et les forêts notamment en organisant le salon « Partageons la forêt »  en mai 2011 dans le cadre de l’année internationale des forêts. Cette année l’association a aussi participé à la journée internationale des forêts.
J’ai également consacré plusieurs articles à la
préservation de la forêt et au reboisement.

Encore un sujet qui a un rapport avec ce qui nous préoccupe aujourd’hui :
Localement, les arbres limitent les conséquences d’afflux d’eau en pompant des quantités importantes (jusqu’à 200 litres quotidiennement pour un chêne adulte). 
Au niveau de la planète, peut-on encore ignorer le rôle de la forêt dans l’équilibre climatique ?

2011anneinternationaledelafort écologie dans Ecologie

 

Dans des articles plus récents, je vous ai fait part également de ma façon de voir la Conférence sur le climat et ce, dans la continuité de mon analyse sur les rapports du GIEC  et des actions de l’association Les Albrans notamment dans le cadre de l’année internationale de l’énergie durable pour tous.

 Energie+et+d%25C3%25A9veloppement+-+ann%25C3%25A9e+innternationale+de+l%2527%25C3%25A9nergie+durable dans Géographie

 

Nous nous sommes aussi penchés sur la problématique de l’agriculture moderne aussi bien en ce qui concerne les conséquences locales (disparition des haies et des fossés), que sur la nécessité de consommer autrement pour revenir à un modèle agricole plus respectueux des sols. Cette année, l’un des thèmes développés lors de la journée mondiale de l’eau était justement « Eau et Agriculture ».

On sait bien que la disparition des haies et des fossés aggrave les phénomènes pluvieux exceptionnels en contribuant aux inondations.

La sensibilisation à la réduction des déchets (qui a fait l’objet de plusieurs manifestations publiques à Beuvry) s’inscrit non seulement dans le cadre de la limitation des gaz à effet de serre (responsable du réchauffement climatique) mais aussi dans le cadre d’une agriculture raisonnée.
Gaspiller moins (jeter moins de nourriture) permettrait de diviser la production agricole quasiment par 2 !
On sait que l’agriculture intensive a des conséquences sur les sols qui ne peuvent plus absorber convenablement les pluies. Au lieu de s’infiltrer, l’eau reste en surface et s’écoule vers des zones habitées ou vient gonfler les rares fossés préservés, lesquels débordent et provoquent des inondations.

nouveau-logo-complet-a dans Histoirelogofrancaissanstitre dans Les Albrans

 

Après les inondations chacun veut trouver des explications et parfois des responsables.
Pourtant sans avoir une réponse à toutes les questions, à Beuvry comme ailleurs, des citoyens sans grade et des associations s’essoufflent depuis des années à amener des éléments de réflexion, à rendre accessible des documents techniques et scientifiques par un travail de simplification, à alerter sur les conséquences de l’action de l’Homme sur la nature.
Beaucoup de travail pour bien peu de prise de conscience, ce qui conduit parfois à une certaine
déception.

 

Pour conclure, je vous invite juste à relire les articles qui apparaissent en lien (en bleu clair) ainsi que ceux qui concernent le syndrome de Cassandre.

 

scierlabranche

 


 

Publié dans Ce blog - son auteur, Comprendre pour Agir, Eau, Ecologie, Géographie, Histoire, Les Albrans | 3 Commentaires »

12345...20
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77