• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Recensement 2009 à Beuvry

Posté par Joël le 9 janvier 2009

 

Vous en avez peut être entendu parlé, le 15 janvier débutera l’enquête annuelle de recensement auprès d’une partie de la population vivant en France. Beuvry fait partie des villes concernées cette année.

 

L’organisation du recensement

La loi relative à la démocratie de proximité du 27 février 2002 définit les principes de la rénovation du recensement. Le recensement devient une compétence partagée de l’État et des communes. Les communes ont désormais la responsabilité de préparer et de réaliser les enquêtes de recensement.

L’Insee organise et contrôle la collecte des informations. Il exploite ensuite les questionnaires, établit et diffuse les chiffres de population légale de chaque collectivité territoriale et de chaque circonscription administrative.

Les communes de moins de 10 000 habitants sont recensées une fois tous les cinq ans par roulement. Elles ont été réparties en cinq groupes, selon des règles précises qui assurent le même poids démographique à chaque groupe.

Chaque année, l’enquête de recensement porte sur la totalité de la population et des logements des communes du groupe concerné. Au bout de cinq ans, l’ensemble de la population des communes de moins de 10 000 habitants est donc recensé.

 

Concrètement, comment cela va se passer à Beuvry ?

Un agent recenseur vient chez vous et dépose les questionnaires de recensement.

Vous lisez et remplissez les documents qui vous ont été remis.

L’agent recenseur revient les récupérer. Il vous aide à les remplir si vous le souhaitez.

L’agent recenseur vous remettra, ou déposera dans votre boîte aux lettres deux questionnaires différents :

 

  • Le premier, intitulé feuille de logement, comporte 15 questions relatives aux caractéristiques et au confort du logement. L’agent recenseur dépose une  » feuille de logement  » par logement.
  • Le second, le bulletin individuel, comprend 25 questions s’articulant autour de l’âge, du lieu de naissance, de la nationalité, du niveau d’études, du lieu de résidence 5 ans plus tôt et de l’activité professionnelle. L’agent dépose un bulletin individuel par personne vivant dans le logement. Ces deux questionnaires sont accompagnés d’une notice d’information sur le recensement.

Vous pouvez lui remettre vos questionnaires jusqu’au samedi 14 février.

Si je ne souhaite pas remettre mes questionnaires à l’agent recenseur ?

Dans ce cas, vous pouvez les transmettre directement à la direction régionale de l’INSEE.

Vos réponses sont strictement confidentielles.

A ce sujet, la CNIL répond aux questions que vous pouvez vous poser. http://www.cnil.fr/index.php?id=2384 

Sources CNIL – INSEE

 


 


Publié dans Le saviez-vous ? | 2 Commentaires »

La construction d’un réservoir à Beuvry Gorre inquiète…

Posté par Joël le 5 janvier 2009

 Le verdict Beuvrygeois est pour demain !

« La construction d’un réservoir d’eau à Gorre inquiète les Quatre-Arbres »

c’est ce que titrait le journal régional  » La Voix du Nord «   du 29 novembre 2008. Voici l’essentiel de l’article :

 

Pourquoi ce réservoir ? Il sera nécessaire pour la nouvelle solution retenue : l’acheminement d’eau de Lys vers l’agglomération Lensoise via une canalisation à réaliser à travers Lestrem, La Couture, Locon et des tuyaux déjà posés il y a une dizaine d’années entre Beuvry et Lens. Le directeur du SMAEL (syndicat mixte d’adduction des eaux de la Lys) l’avait expliqué lors d’une réunion publique tenue le 20 octobre à la salle des fêtes.

 

Les raisons techniques avancées alors laissent sceptiques un grand nombre de Beuvrygeois.

 

Ils ont exprimé leurs doutes à l’assemblée générale de l’association des Quatre-Arbres qui se tenait mercredi soir à la salle des fêtes…

 

Un camouflage ?

 

Une semaine après cette réunion, la présidente Sylvie Pattyn s’interrogeait dans un courrier aux adhérents :

« Pourquoi installer un réservoir à cet endroit-là ? »  …  « Les explications du SMAEL ne nous ont pas convaincus. Les contraintes techniques pour la remontée de l’eau ne peuvent pas mener les quatre tracés de longueur différente au même point de convergence qu’est le terrain sur lequel se situe le forage F4. Nous sommes très réticents à une construction supplémentaire sur les champs captants dits irremplaçables. »

 

Parmi l’assistance de l’assemblée générale, des voix se sont élevées pour dire les choses sans détour.

«  Ce réservoir est un camouflage. Quand l’eau de Lys ne suffira pas pour alimenter Lens, le SMAEL puisera dans la nappe phréatique de Beuvry  »,

prédisait l’un des plus sceptiques en citant l’exemple de ce qui s’est passé à Fruges.  »Le maire est furieux. Comme il n’y avait pas assez d’eau pour approvisionner la métropole Lilloise, le syndicat a puisé dans un forage déjà existant. Il est à sec. » Au cours d’un débat éclairé par Jacques Gohier, président de l’association de défense des puits artésiens, et Jacques Switaliski, président de Noeux Environnement, on s’est interrogé sur les possibilités de recours.

L’enquête publique est achevée.

Le préfet doit rendre, le 6 janvier, un arrêté autorisant ou non ce projet. En fonction de la décision qui sera prise, l’association envisage un recours devant le tribunal administratif : les tuyaux posés dans les années quatre-vingt-dix n’ont jamais été soumis à enquête publique

 

 

Un dossier Beuvrygeois à suivre à nouveau ces jours ci !

Joël DEPRETZ

 

 


Publié dans Eau, Le saviez-vous ? | Pas de Commentaire »

Origine du Nouvel An en France

Posté par Joël le 1 janvier 2009

Bonjour à tous, vous êtes en forme ?


Aujourd’hui, c’est le Nouvel An !

J’ai recherché son origine…

Le Nouvel An est une fête d’origine païenne qui vit le jour vers 46 avant notre ère, sous l’impulsion de Jules César. Il décida que le 1er janvier serait le Jour de l’an. Les Romains dédiaient ce jour à Janus, dieu païen des portes et des commencements. Le mois de janvier doit ainsi son nom à Janus, qui avait deux visages : l’un vers l’avant, l’autre vers l’arrière.

En France, le Jour de l’an n’a pas toujours été le 1er janvier. C’est le roi Charles IX qui, dans un édit promulgué à Roussillon le 9 août 1564, fixa le début de l’année au 1er janvier.

Pour les civilisations utilisant un calendrier solaire, le jour de l’an a souvent changé au fil des siècles, au gré des Églises, des époques et des pays. En France, aux VIe et VIIe siècles, dans de nombreuses provinces, le Jour de l’an était célébré le 1er mars. Sous Charlemagne, l’année commençait à Noël. Du temps des rois capétiens, l’année débutait le jour de Pâques. En conséquence, les années étaient de longueur très variable…

En 1622, cette date fut généralisée par le Pape à l’ensemble du monde catholique, notamment pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses.

Pour terminer, le dicton du jour : Jour de l’an beau, mois d’août très chaud.

Bonne année 2009

Sources diverses internet

Cliquez sur la flèche…

 


Publié dans Ephéméride, Le saviez-vous ? | 2 Commentaires »

Pochain conseil municipal à Beuvry

Posté par Joël le 12 décembre 2008


Dans quelques jours le conseil municipal de Beuvry se réunira pour la dernière fois de l’année. 

Certaines personnes se demandent en quoi cela consiste ou si elles peuvent y assister.

J’ai essayé de faire une synthèse afin de vous éclairer comme je le peux.

J’ai préparé ce qui va suivre début novembre, pensant que le conseil municipal aurait lieu mi novembre, soit deux mois après celui de septembre, délai le plus fréquent pour une commune de près de 10.000 habitants.


Quel est le rôle du conseil municipal ?

   

Voici un résumé issu d’encyclopédies, du code général des collectivités territoriales et de sites Internet (vie-publique.fr ; service-public.fr)   

Les attributions

Les attributions du conseil municipal sont très larges depuis la loi de 1884 qui le charge de «  régler par ses délibérations les affaires de la commune « . 

Cette compétence s’étend à de nombreux domaines :   

 

♦   l’état civil,

♦   l’urbanisme et le logement,  

♦   la voirie et le transport,

   le ravitaillement de la ville en eau, les halles, marchés… 

   les écoles,

   les activités culturelles,

   la santé, l’aide sociale,

   la lutte contre le feu,

♦   les permis de construire,

   le PLU : plan local d’urbanisme (ex plan d’occupation des sols) c’est à dire la répartition du sol en zones constructibles, espaces verts, zones industrielles…,

   les sites protégés… 

Il émet des vœux sur tous les sujets d’intérêt local : il vote le budget, approuve le compte administratif (budget exécuté), il est compétent pour créer et supprimer des services publics municipaux, pour décider des travaux, pour gérer le patrimoine communal, pour accorder des aides favorisant le développement économique.   

Le conseil exerce ses compétences en adoptant des « délibérations « . Il peut former des commissions disposant d’un pouvoir d’étude des dossiers.

conseil municipal

Son fonctionnement

conseil municipal

Le conseil municipal doit se réunir au moins une fois par trimestre, ou sur demande motivée d’au moins le tiers de ses membres, et l’ordre du jour, fixé par le maire, doit être communiqué avant le début de la séance. 

Celle-ci est ouverte au public. Article L2121-18 du Code général des collectivités territoriales 

Cependant, le maire a seul la police de l’assemblée.

Il peut faire expulser de l’auditoire ou arrêter tout individu qui trouble l’ordre.  Article L2121-16

 

C’est le maire qui va réunir le conseil municipal à chaque fois qu’il le considère utile. 

Les membres du conseil sont convoqués selon des règles du code général des collectivités territoriales qui impose des délais minimums pour convoquer suffisamment à l’avance les membres du conseil de manière à pouvoir préparer le conseil municipal. 

A la lecture de cette convocation les membres du conseil pourront demander des documents supplémentaires (c’est parfois la cause d’annulation de délibération du conseil municipal).   

 

N’importe quel citoyen peut contester et attaquer la délibération du conseil.   

En cas de dysfonctionnement grave, le conseil municipal peut être dissous par décret en Conseil des ministres.

 

Le conseil municipal de Beuvry

 

En application de l’article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, le nombre des membres du conseil municipal des communes de moins de 10.000 habitants est fixé à 29. Il y a actuellement 23 élus de la majorité et 6 élus du groupe apolitique de l’opposition.

 

 

La prochaine réunion du conseil municipal de Beuvry aura lieu au premier étage de la mairie

Le mardi 16 décembre 2008 à 19 H 30

 

Si vous ne pouvez y assister, le compte rendu de la séance sera affiché en mairie dans la huitaine. Article L2121-25 du Code général des collectivités territoriales 

Toute personne physique ou morale a le droit de demander communication des procès-verbaux du conseil municipal, des budgets et des comptes de la commune et des arrêtés municipaux. Article L2121-26

 

Vous voilà donc peut être un peu mieux informés pour assister au conseil municipal.

Joël DEPRETZ


Publié dans Conseil municipal, Le saviez-vous ? | 1 Commentaire »

La trêve des confiseurs, à Beuvry comme ailleurs…

Posté par Joël le 7 décembre 2008

trêve de noël à Beuvry

Entre Noël et le jour de l’an, c’est la trêve des confiseurs :

c’est comme cela que l’on appelle la mise en sommeil, durant cette période de fêtes, de certaines activités.

Cette notion est principalement utilisée pour décrire la trêve hivernale en politique(traditionnellement suivie par la Chambre des Députés et le Sénat depuis 1875), au football (en réalité pour des raisons météorologiques) et surtout en temps de guerre. La trêve des confiseurs est une expression également utilisée pour désigner l’accalmie traditionnelle de fin d’année sur les marchés boursiers.

Mais par extension, l’expression s’applique à n’importe quelle activité professionnelle qui décroche pendant cette semaine. 

C’est donc la trêve pour tout le monde sauf pour les confiseurs, les pâtissiers et les traiteurs !

 

Alors certains se posent la question de savoir si l’on doit tenir son blog pendant cette semaine de fin d’année et parfois pour une période beaucoup plus longue… 

Mais quand même, cette trêve des confiseurs ne dure en principe qu’une semaine… 

Certes, l’expression provient de la « trêve de Dieu », confirmée en France par le roi Saint Louis vers 1245 : l’Église Catholique ordonnait que les combats guerriers soient arrêtés pendant la période de l’Avent à Noël. 

Plus récemment lors de la seconde guerre mondiale, on parle de la trêve de Noël en référence à la période de Noël 1914 : les soldats du front occidental étaient épuisés et choqués par l’étendue des pertes humaines. 

Au petit matin du 25 décembre, les Britanniques qui tenaient les tranchées autour de la ville d’Ypres entendirent des chants de Noël venir des positions ennemies, puis découvrirent que des arbres de Noël étaient placés le long des tranchées Allemandes.

Lentement, des colonnes de soldats Allemands sortirent de leurs tranchées et avancèrent jusqu’au milieu du « no man’s land », où ils appelèrent les Britanniques à venir les rejoindre. Les deux camps se rencontrèrent au milieu d’un paysage dévasté par les obus, échangèrent des cadeaux, discutèrent et jouèrent au football. 

Ce genre de trêve fut courant là où les troupes britanniques et allemandes se faisaient face, et la fraternisation se poursuivit encore par endroits pendant une semaine jusqu’à ce que les autorités militaires y mettent un frein. 

On retrouve cette histoire dans les tranchées du Vimy, dans le magnifique film « Joyeux Noël »

De nos jours cette expression est construite ainsi car cette période des fêtes de Noël et de nouvel an est traditionnellement propice aux plaisirs de la table et plus particulièrement aux confiseries.

Alors une semaine ou un mois, trêve des confiseurs ou trêve de dieu, à chacun de choisir…

Personnellement, n’étant pas en guerre, je ne sais pas vraiment comment appliquer cette notion (je mettrai sans doute ce blog au ralenti). Il m’arrive de mener des combats pour des idées ou des causes qui me semblent justes.

Et dans ce cas, je ne vois pas au nom de quoi je devrais abandonner mes convictions quelle que soit la période. Si quelque chose qui m’apparaissait scandaleux durant les fêtes, je resterai fidèle à moi-même. 

L’année dernière à la même période j’ai regardé sur France 5 une émission sur la trêve de Noël. Un intervenant expliquait que certains hommes politiques profitaient de cette expression pour ne rien engager sur une longue période de décembre à janvier. Il attirait l’attention sur le danger que leurs ennemis politiques en profitaient pour mener des actions sans craindre de trouver des opposants… 

Je vous fais juste part de cette remarque en annexe, car moi je n’y connais rien en stratégie politique.

 


 

Publié dans Ce blog - son auteur, Culture, Le saviez-vous ? | 1 Commentaire »

En attendant le tramway à Beuvry

Posté par Joël le 24 novembre 2008

En attendant que le tramway arrive à Beuvry en 2013 (2014), voici les images de l’inauguration du tram de Nice, il y a exactement un an, le 24 Novembre 2007.

Peut être un avant goût de ce qui attend les Beuvrygeois, les Béthunois, les Bruaysiens, et tous nos autres voisins. Cliquez sur le bouton au centre de l’image, un premier petit film se met en route, à la fin un bandeau de sélection vous permet de choisir d’autres petits sujets.

Regardez le  film, sur l’arrivée Place Masséna à Nice.  » Notre  » tram traversera t-il une affiche géante de « Maria », le tram Béthune-Estaires qui fit son voyage d’adieu le 31 décembre 1932 ?

Image de prévisualisation YouTube

Je me pose beaucoup de questions sur ce projet de ce tramway à Beuvry.

J’en ai déjà parlé à plusieurs personnes, il faudrait peut-être travailler sur ce dossier.

 


Publié dans Le saviez-vous ?, Transports, Zoom sur | Pas de Commentaire »

Beuvry fait partie du Haut-Artois

Posté par Joël le 12 novembre 2008

Dans mon premier article sur le projet de tramway à Beuvry,

je vous parle du Haut-Artois, qu’est-ce que c’est encore que ce truc là ?

 

 

Le Haut-Artois est une région non administrative du Pas-de-Calais située au nord de l’Artois.

Elle regroupe les arrondissements de Béthune (14 cantons, 99 communes) et de Lens (17 cantons, 43 communes).

Majoritairement sur le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, le Haut-Artois se compose de cinq agglomérations soit :

2 communautés de communes : Artois-Lys et Nœux et environs (CCNE)

3 communautés d’agglomération : Lens-Liévin (Communaupole*), Hénin-Carvin (CAHC) et l’Artois (ArtoisComm.).

 

* Le 25 juin 2004, la communauté d’agglomération (ex CALL) a adopté la dénomination Communaupole

 

 


Publié dans Géographie, Le saviez-vous ? | Pas de Commentaire »

1...1718192021
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77