• Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Mardi 8 mai 2012 à Beuvry : commémorations du 8 mai 1945

Posté par Joël le 6 mai 2012

 

La seconde guerre mondiale a emporté des dizaines de soldats Beuvrygeois morts pour la France et de très nombreuses victimes civiles (morts sous les bombardements, exécutés, déportés).

 

Ce 8 mai, comme chaque année les Beuvrygeois sont attendus pour commémorer la fin des combats en Europe le 8 mai 1945 (la capitulation de l’armée allemande fut signée le 7 mai) et honorer la mémoire des victimes.

 

10h40 : Square des Martyrs

11h10 : Monuments aux morts – Place de la liberté

 square des martyrs beuvry monument aux morts beuvry pas-de-calais.jpg

 

La fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe

Le lundi 7 mai 1945 : à 2 heures 41 du matin, au siège de l’État-major suprême des Forces expéditionnaires alliées à Reims, le chef suprême de forces armées allemandes, le général Alfred Jodl, signa les documents stipulant la capitulation sans conditions de toutes les forces allemandes aux Alliés par l’expression :

« Toutes les forces sous commandement allemand doivent cesser les opérations actives à 23 h 01, en Europe centrale, le 8 mai 1945 ».

 

Le 8 mai : peu avant minuit, le chef d’état-major de l’Oberkommando der Wehrmacht, le représentant de la Luftwaffe et le commandant en chef de la Kriegsmarine signent un document semblable, se rendant explicitement aux forces soviétiques.

 

Le 9 mai : Staline, considérant que la capitulation du 7 mai n’était valable que pour la zone occupée par les anglo-saxons, décida d’en faire signer une autre à Berlin, au cœur de la zone d’occupation soviétique. Une seconde capitulation fut alors signé le 9 mai à 0h28, dans le quartier général des forces soviétiques (c’est pour cette raison qu’une partie de l’Europe de l’Est commémore la victoire ce jour-là).

 

Au lendemain de la capitulation sans condition de l’Allemagne, les chefs d’états et de gouvernements alliés, annoncent simultanément sur les radios la cessation officielle des hostilités en Europe. En France, ce fut le Général de Gaulle qui annonça la fin des combats, le 8 mai à 15 heures.

Cependant, si la capitulation sans condition de l’armée allemande le 8 mai 1945 signifie la fin de la guerre en Europe, elle n’est pas synonyme pour autant de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La fin véritable de la Seconde Guerre mondiale interviendra le 2 septembre 1945, avec la capitulation du Japon (après les explosions atomiques de Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août).

 

 

Site des bleuets de France

Je vous invite à relire :

Les vicissitudes de la commémoration du 8 mai

Commémoration du 8 mai 2009

24 mai 1940 – Résistance de l’armée Française à Beuvry

Monument aux morts – place de la Liberté

Le square des martyrs de Beuvry

 

drapeau france gif animé


 

 

Publié dans Commémorations, Histoire, Immanquable, Lieux de mémoire | 1 Commentaire »

Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité.

Posté par Joël le 27 janvier 2012

 

Histoire et mémoire

Certes, les frasques de personnages célèbres de l’histoire de France ou encore l’évolution de bâtiments remontant au moyen-âge peuvent être passionnantes.

Néanmoins le 20e siècle a été particulièrement riche en événements heureux ou dramatiques.

 

Sans tomber dans le côté passéiste et encore moins belliqueux, le devoir de mémoire envers les victimes civiles et militaires des conflits récents ne doit pas être abandonné. Les manifestations patriotiques de Beuvry sont pourtant peu suivies en dehors des périodes pré-électorales.

 

En ce 27 janvier, les élèves devraient être sensibilisés à la mémoire des victimes de la barbarie :

Le samedi 27 janvier 1945, les troupes soviétiques découvrent le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau en Pologne.

La France a donc retenu la date du 27 janvier, pour cette journée de la mémoire.

Cette journée n’a pas pour but de perpétuer la mémoire de l’horreur, mais d’apprendre aux élèves à « être vigilants, à défendre les valeurs démocratiques et à combattre l’intolérance ».

 

Kseniya Simonova, artiste sur sable

Son nom ne restera probablement pas autant dans les têtes que celui de Susan Boyle, pourtant l’émotion qu’elle provoque dans la réalisation de ce chef œuvre reste intense.

Kseniya Simonova est une réalisatrice ukrainienne de films d’animation en sable. Grande gagnante de l’édition ukrainienne de l’émission Incroyable Talent en 2009, cette jeune femme a ému le jury en réalisant un numéro mettant en mouvement des tableaux à base de sable.

 

Dans la vidéo ci-dessous, Kseniya Simonova évoque la Seconde guerre mondiale en réalisant avec du sable, sur une table de verre lumineuse et en musique, une prestation spectaculaire et déconcertante.

 

L’artiste raconte les ravages de l’invasion allemande en Ukraine durant la Seconde guerre mondiale. L’Ukraine était alors une république de l’URSS, État totalitaire dirigé par Staline. Au printemps 1941, l’Ukraine est rapidement envahie par l’Allemagne nazie lors de l’opération Barbarossa. Accueillis comme des libérateurs de l’oppression stalinienne (l’Ukraine a été particulièrement touchée par la Terreur et la famine), les nazis organisent des massacres, traquent les juifs, brûlent des villages.

L’Ukraine sera « libérée » des nazis par l’armée rouge en 1944. Elle est devenue indépendante en 1991, lors de la dislocation de l’URSS.

http://www.dailymotion.com/video/xca7dn

 

Lien :

27 janvier 1945 – Libération du camp d’Auschwitz-Birkenau

 


Publié dans Commémorations, Histoire | 2 Commentaires »

11 11 11 à Beuvry

Posté par Joël le 13 novembre 2011

cimetire militaire beuvry gorre 11 novembre 2011 gerbes cimetiere militaire centre beuvry 11 nov 2011 harmonie cimetière britanique beuvry 62 harmonie beuvry 11 11 2011 11 nov 2011 drapeaux beuvry 11 nov 2011 monument aux morts

Publié dans Commémorations, Harmonie de Beuvry, Photos de Beuvry | 2 Commentaires »

La Marseillaise entonnée à Beuvry

Posté par Joël le 12 novembre 2011

 

Ce 11 novembre 2011, les personnes présentes au monument aux morts de Beuvry, à peine plus nombreuses que d’habitude, étaient invitées à chanter notre hymne National pour accompagner l’harmonie qui l’interprétait.

« De mon temps », les enfants étaient tous présents au monument aux morts du village pour les commémorations du 8 mai et du 11 novembre.
Chacun déposait une fleur (de son jardin) au monument, répondait « mort pour la France » à l’énoncé de chaque nom de villageois tombé au combat, puis tous les élèves qui avait révisé la veille interprétaient l’hymne national (premier couplet et refrain).

 

L’hymne national français

Le vendredi 14 février 1879, la chambre des députés adopte « La Marseillaise » comme hymne national français.

Composée pour l’armée du Rhin en 1792 par l’officier Claude Rouget de Lisle, l’air était déjà devenu « chant national » en 1795 (26 messidor an III), mais ce texte n’avait jamais été officialisé.

 

Paroles complètes de La Marseillaise

1
Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé
Contre nous de la tyrannie
L’étendard sanglant est levé (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils et vos compagnes.

Refrain
Aux armes, citoyens
Formez vos bataillons
Marchons ! Marchons !
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons


2
Que veut cette horde d’esclaves
De traîtres, de rois conjurés
Pour qui ces ignobles entraves
Ces fers dès longtemps préparés (bis)
Français, pour nous, ah ! quel outrage
Quels transports il doit exciter
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage
(Refrain)

3
Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées
(Refrain)

4
Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix (bis)
Tout est soldat pour vous combattre
S’ils tombent, nos jeunes héros
La terre en produit de nouveaux
Contre vous tout prêts à se battre
(Refrain)

5
Français, en guerriers magnanimes
Portez ou retenez vos coups
Epargnez ces tristes victimes
A regret s’armant contre nous (bis)
Mais ces despotes sanguinaires
Mais ces complices de Bouillé
Tous ces tigres qui, sans pitié
Déchirent le sein de leur mère
(Refrain)

6
Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs (bis)
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire
(Refrain)

7
Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre
(Refrain)

 

Voici la vidéo de l’Harmonie de Beuvry le 14 juillet 2011,interprétant La marseillaise.

http://www.dailymotion.com/video/xjwv6f

La Marseillaise entonnée à Beuvry dans Commémorations drapeaufrance

Liens :

24 octobre 1790 – La France adopte le drapeau tricolore

25 avril 1792 – Rouget de Lisle présente son chant patriotique

30 juillet 1792 – Les Marseillais entrent à Paris en chantant

Publié dans Commémorations, Harmonie de Beuvry | Pas de Commentaire »

Commémorations du 11 novembre vu de Beuvry

Posté par Joël le 10 novembre 2011

 

Comme je l’ai déjà écrit plusieurs fois, les 8 mai et 11 novembre ne sont pas des jours fériés parmi tant d’autres, ce ne sont pas des jours de congés supplémentaires pour aller à la pêche ou faire ses achats de Noël.

 

Si on peut comprendre que chacun veuille utiliser le reste de la journée pour des occupations personnelles, nous pouvons bien consacrer une heure ou deux à la mémoire des victimes de «  la grande guerre ».

 

Commémorations du vendredi 11 novembre 2011 à Beuvry

10H00 : Rassemblement au cimetière Britannique et Indien de Gorre

10H30 : Rassemblement au cimetière militaire de  Beuvry centre

11H00 : Rassemblement au monument aux morts – place de la liberté

Remises de décorations.

monument aux morts Beuvry

Voir aussi :

11 Novembre : jour de mémoire

Le cimetière militaire de Gorre

Le cimetière militaire de Beuvry centre

Monument aux morts – place de la Liberté

 


 

Publié dans Commémorations, Lieux de mémoire | Pas de Commentaire »

11 Novembre : jour de mémoire

Posté par Joël le 7 novembre 2011

Plus que jamais, alors que le dernier poilu est décédé (le 4 mai dernier), rappelons aux générations futures ce que représente le 11 novembre.

 

Lundi 11 novembre 1918

Dans toute la France, à 11 heures les cloches sonnent à la volée.

L’armistice a été signé à 5 h, dans le wagon spécial du généralissime Foch, au carrefour de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne.

11 novembre 1918

Le 12 novembre 1918, le Maréchal Foch adressait de son quartier général de Senlis ce message aux Armées : « Officiers, sous-officiers et soldats des armées alliées ; après avoir résolument arrêté l’ennemi, vous l’avez pendant des mois, avec une foi et une énergie inlassables, attaqué sans répit. Vous avez gagné la plus grande bataille de l’Histoire, sauvé la cause la plus sacrée : la liberté du monde. Soyez fiers, d’une gloire immortelle vous avez paré vos drapeaux, la postérité vous garde sa reconnaissance. »

 

Les commémorations de 1919

Le 11 novembre 1919, une seule cérémonie est organisée dans la chapelle des Invalides en présence du maréchal Foch.

En effet, cette même année, deux journées commémoratives avaient déjà marqué les esprits :

Le 14 juillet, on a fêté la Victoire et la Paix dans le faste et dans la liesse. Un hommage a été rendu à tous les combattants, aux vivants comme aux morts. Clémenceau a voulu que ce soit « leur » jour.

Le 2 novembre, premier Jour des morts depuis le retour de la paix, de nombreuses cérémonies symboliques ont été organisées. Le Parlement a voulu que les morts fussent glorifiés dans toutes les communes de France, le même jour à la même heure.

 

11 novembre 1920 : le premier hommage au Soldat inconnu

la République rend pour la première fois un hommage à un soldat inconnu mort pendant la Grande Guerre, représentant anonyme des « Poilus ».

Le 12 novembre 1919, on décida du Panthéon comme lieu de sépulture. Mais en 1920, une campagne menée par des écrivains est à l’origine du choix définitif de l’Arc de Triomphe.

Le 28 janvier 1921, le Soldat inconnu est inhumé sous la voûte de l’Arc de Triomphe.

Sur la dalle de granit sont gravés ces mots : « Ici repose un soldat français mort pour la Patrie (1914-1918) ».

soldat inconnu arc de triomphe paris

11 novembre 1922 : jour de commémoration nationale

Tout au long de l’année 1922, les anciens combattants insistent pour que le Parlement déclare le 11 novembre fête nationale, ce qu’établit la loi du 24 octobre 1922.

 

11 novembre 1923 : la Flamme du souvenir

En présence de nombreuses associations d’anciens combattants, André Maginot, ministre de la guerre et des pensions, allume pour la première fois une flamme du souvenir.

Le Comité de la Flamme aura désormais la tâche de la faire raviver chaque jour au crépuscule.

 

Le 11 novembre 1940 : un défi à l’occupant

À l’approche du 11 novembre 1940, les autorités allemandes et la préfecture de police prennent la décision d’interdire toutes les manifestations commémoratives.

Le 8 novembre, une première manifestation est organisée et même si elle ne revêt pas la dimension escomptée, l’idée d’une manifestation de plus grande ampleur s’y fait jour. Tracts et mots d’ordre d’origines diverses appellent à un grand rassemblement à l’Arc de Triomphe le 11 novembre.

Ce jour-là, plusieurs cortèges rassemblant 5.000 étudiants et lycéens, convergent vers les Champs-Élysées. L’hostilité à l’occupant est générale, les références au général de Gaulle présentes.

La répression est brutale : il y a de nombreux blessés, une centaine d’étudiants sont arrêtés et emprisonnés.

Pour la première fois depuis juin 1940, des Français se sont heurtés aux forces d’occupation. Ce 11 novembre 1940 est devenu un véritable symbole pour la résistance parisienne.

 

Le 11 novembre 1944 : une cérémonie dans Paris libéré

11 novembre est commémoré à Paris en présence d’une délégation britannique menée par le Premier ministre Winston Churchill et du général de Gaulle, chef du Gouvernement Provisoire français. 

Le général de Gaulle déclarait : « Nous nous plaisons à voir dans la présence de nos hôtes, non point seulement l’occasion longtemps attendue de les saluer dans notre capitale, mais encore la manifestation pratique d’une alliance, que de cruelles vicissitudes font apparaître plus nécessaire que jamais ».

11 novembre 1944 paris

Le 11 novembre 1945 : un hommage à tous les combattants

Les cérémonies du 11 novembre 1945 reflètent la volonté du général de Gaulle de faire du Mont Valérien, théâtre du martyre de nombreux résistants, un haut lieu de mémoire pour les combattants et les victimes du nazisme.

Le 10 novembre, les corps de quinze Français morts pour la patrie sont amenés en trois cortèges, des portes de Paris aux Invalides : combattants des trois armes, prisonniers, déportés, hommes et femmes, ils symbolisent à la fois l’unité nationale et les différents théâtres d’opération et lieux de souffrance. Ce 11 novembre 1945, un cortège unique accompagne ces quinze cercueils sous l’Arc de Triomphe, où le général de Gaulle les accueille. Dans la journée, la foule leur rend hommage. Puis, la nuit tombée, ils sont déposés au Mont Valérien. 

Le 11 novembre : jour de mémoire

Cette cérémonie garde aujourd’hui tout son sens car elle est l’occasion de rendre hommage aux combattants pour que ne sombrent pas dans l’oubli les sacrifices et les souffrances de toute une génération.

armisctice de rethonde

Sources : les chemins de la mémoire.

 

Publié dans Commémorations, Histoire, Lieux de mémoire | 1 Commentaire »

Quand Beuvry retrouve Béthune… 25 septembre 2011

Posté par Joël le 26 septembre 2011

 

Ce dimanche quelques centaines de Béthunois et Beuvrygeois se sont rendus au parc Quinty pour assister à la rencontre des confréries de Charitables, à l’issue de laquelle une messe en plein air a été donnée.

Les prévôts se sont donc retrouvés comme chaque année à proximité de la source Quinty, lieu de rencontre de leurs illustres prédécesseurs et fondateurs de la toute première « karité ».

http://www.dailymotion.com/video/xlaxtn

 

Publié dans Charitables, Commémorations, Histoire, Immanquable, Légende, Vidéo | Pas de Commentaire »

Une semaine importante pour les Charitables

Posté par Joël le 19 septembre 2011

 

Ce week-end, les charitables de Beuvry ont ouvert la porte de leur chambre.

Á l’occasion de journées du patrimoine, la confrérie des charitables de Beuvry ont accueilli quelques Beuvrygeois dans leur « chambre ».
C’est ainsi que l’on désigne le local qui leur sert de lieu de réunion situé cour du Sacré-Cœur à Beuvry.

L’histoire de cette confrérie vieille de plus de 8 siècles mérite que l’on s’y intéresse. Pourtant les Charitables de Beuvry ont regretté avoir bien peu de visites à la chambre.

Une semaine importante pour les Charitables dans Charitables tableau buste dans Commémorations
La chapelle Quinty était également ouverte comme chaque année.

chapellequintyintrieur dans Culture

La médiathèque accueillait une exposition d’un photographe Beuvrygeois qui a voulu rendre hommage à un membre de sa famille en fixant pour la postérité des Charitables.

 

Mercredi est un jour particulier dans l’histoire du Béthunois.

C’est en effet le 21 septembre 1188 que deux maréchaux-ferrants, Germon (de Beuvry) et Gauthier (de Béthune), se sont rencontrés à la source de Quinty, située à la limite des deux communes, afin de fonder une « karité ».

 

La procession à Naviaux de dimanche prochain

Les Charitables vont fêter le dimanche 25 septembre le 823e anniversaire de la rencontre de Germon et Gauthier. Ils invitent par l’intermédiaire de ce blog toute la population à y participer.

procession à Naviaux 2009

La procession « à Naviaux » démarrera à 9h45.

Les charitables partent de leur chambre respective de Beuvry et de Béthune pour se rencontrer, comme le firent Germon et Gauthier en 1188 alors qu’une épidémie* dévastait la région.


A 10h45 : rencontre des deux Confréries au Parc Quinty.
A 11h00 : débutera la messe, suivie de la rencontre des Prévôts et « Chéris » (dernier rentré dans la confrérie), et de la remise des médailles.

 

* On suppose qu’il s’agissait de la peste, mais les historiens ne sont pas unanimes.

 

Publié dans Charitables, Commémorations, Culture, Histoire, Immanquable | 3 Commentaires »

14 juillet 2011 à Beuvry

Posté par Joël le 15 juillet 2011

 

En ce 14 juillet 2011, quelques Beuvrygeois se sont rassemblés au monument aux morts pour commémorer la fête Nationale.

Un hommage a été rendu aux combattants de la liberté, en particulier aux victimes Françaises en Afghanistan.

Vous trouverez quelques photos et vidéos (d’une nouvelle machine en cours d’apprivoisement gif clin d'oeil ).

(les vidéos sont à démarrer vous même en cliquant sur le triangle).

http://www.dailymotion.com/video/xjwuvx

14 juillet 2011 beuvry pas-de-calais harmonie de Beuvry 14 juillet 2011 la marseillaise

 

http://www.dailymotion.com/video/xjwv6f

 

Au delà de la mémoire pour les combattants de la liberté, le 14 juillet est aussi un jour de fête.

L’harmonie de Beuvry nous a donc ensuite accueilli dans sa salle de répétitions pour nous offrir quelques morceaux de son répertoire si varié.

harmonie de Beuvry 14 juillet 2011 viva la vida catherine14112011.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xjwu04

 

 

 

 


 

Publié dans Commémorations, Festivités, Harmonie de Beuvry, Histoire, Vidéo | 1 Commentaire »

18 juin 2011 : Commémoration de l’appel du Général De Gaulle

Posté par Joël le 19 juin 2011

La commération de l’appel du 18 juin s’est déroulée sous la pluie. Les actions extérieures, tant à la stèle Jean Moulin qu’aux monuments aux morts, ont été raccourcies, le reste de la cérémonie s’est déroulée dans la salle Pierre Bérégovoy.

18 juin 2011 : Commémoration de l'appel du Général De Gaulle dans Commémorations 18juin20112 18juin20113 dans Harmonie de Beuvry

Malgré cette météo peu estivale, l’harmonie de Beuvry fût, comme toujours, fidèle au poste pour honorer la mémoire de Jean Moulin, du Général De Gaulle et de tous les résistants qui ont risqué leur vie pour combattre le Nazisme et contribuer activement à la libération de notre pays, dès l’été 1940 .
Ce dévouement de l’association musicale Beuvrygeoise a été salué par les officiels.

 

18juin20111 dans Lieux de mémoire 18juin20114

L’harmonie a notamment interprété le chant des partisans. Cette musique, par son interprétation et surtout par ce qu’elle représente en sacrifices de ses milliers d’anonymes combattants de l’ombre, est toujours un très grand moment d’émotion.

Les conditions météo ne m’ont pas permis de vous proposer cette année une vidéo de l’harmonie. Je vous ai donc proposé une vidéo et les paroles du chant des partisans dans mon article d’hier.


Publié dans Commémorations, Harmonie de Beuvry, Lieux de mémoire | Pas de Commentaire »

12345
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77