• Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Vacances scolaires 2011 – 2012 pour Beuvry

Posté par Joël le 31 juillet 2011

 

Calendriers vacances scolaires année 2011 - 2012 zone B


Calendriers vacances scolaires année 2011 - 2012 zone B


Publié dans Quoi de neuf ? | Pas de Commentaire »

Quoi de neuf à Beuvry, du côté du canal par exemple ?

Posté par Joël le 28 juin 2011

Elles reviennent !

Moins nombreuses que l’année dernière (pour le moment *), les lentilles d’eau ont refait leur apparition sur le canal à grand gabarit.

De juin à octobre 2010, les lentilles d’eau ont colonisé les plans d’eau de la région, et en particulier le canal d’Aire à La Bassée mais aussi le canal des mines (dit canal de Beuvry).

Le thème de l’eutrophisation n’est pas nouveau, (voir l’article « Si on parlait d’eutrophisation ? « ).

Rappelons simplement qu’il s’agit d’une forme de pollution due principalement à un apport excessif de nutriments : azote (des nitrates par exemple), carbone (matières organiques, carbonates…) et phosphore notamment.

eutrophisation gif animé

Voir aussi :

Série d’articles consacrés aux lentilles d’eau

Eutrophisation en image

 

* Sa multiplication s’effectue naturellement par division cellulaire qui double tout les 6 jours.
Donc, s’il y en a 100 le jour j, il y en a 200 le jour j+6, 400 à j+12, 800 à j+18, 1600 à j+24, 3200 en 1 mois…

Publié dans Lentilles d'eau, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaire »

Tramway de l’Artois : 2 + 2 = 4 … ou plus ?

Posté par Joël le 14 juin 2011

Les médias locaux vont peut-être encore jongler avec la langue Française pour parler de cette décision prise samedi au sujet du projet de tramway de l’Artois dont l’une des 2 lignes a son terminus prévu à Beuvry.

Ainsi, aurais-je pu interpeller le lecteur avec une accroche du genre « le tramway patine ».

D’ailleurs, le quotidien régional de titrait hier :

« Les élus de l’axe Liévin – Lens – Hénin-Beaumont remettent les compteurs du tramway à zéro. »

 

Le journaliste continue avec le vocabulaire ferroviaire : « Trois ans après avoir validé les tracés de leur ligne de tramway, les élus des communautés d’Hénin-Carvin et de Lens-Liévin ont fait machine arrière, samedi matin, lors d’une réunion qui s’est tenue à Hénin-Beaumont. »

 

Expliquant que « Moins de trois mois après une première réunion de crise, les élus ont décidé d’abandonner le projet sous sa forme actuelle. »

rail et aiguillage de tramway

Au-delà des mots…

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’après le retard de 2 ans (pour la mise en service) annoncé en octobre 2010 et un retard « de quelques mois » sur le choix du tracé annoncé le 17 février 2011, voilà maintenant un report supplémentaire de 2 ans.

Mais il n’est pas interdit d’imaginer que le retard sera supérieur, et peut-être même que le projet déraillera complètement.

D’ailleurs des voix s’expriment déjà sans langue de bois « On dit qu’on réfléchit différemment mais c’est pour mieux enterrer le projet. » ou évoquent un report supplémentaire de trois ans au lieu de deux…

 

4 ans de plus, au minimum.

Mais ce n’est pas tout : cette décision entraîne de facto, la perte d’une subvention de l’État, soit 57 Millions d’euros !

 

Et l’axe Beuvry – Béthune – Bruay – Houdain ?

On ne parle pas directement de cette seconde ligne.

Même si celle-ci ne serait pas connectée à la première dans le projet actuel, il va sans dire que les 2 projets sont intimement liés. Et compte tenu de plus des résistances des populations concernées, on imagine mal cette ligne prendre de l’avance sur celle de Liévin – Lens – Hénin-Beaumont.

 

« Je le savais ! »

Certains diront sans doute, prochainement ou lorsqu’ils auront le besoin de communiquer dans un an ou deux : « Le tramway ? Pff je l’avais dit – nous l’avions dit – que ce serait un échec ! »

A qui ? Quand ? Comment ?

Car, que depuis 3 ans, nous sommes bien peu nombreux – quelles que soient nos opinions respectives – à nous être intéressé au sujet. L’invitation, que quelques Beuvrygeois avaient lancée pour réfléchir sans parti-pris sur le dossier, avait reçu pour toutes réponses « ça ne se fera jamais » et « c’est fait d’avance, on n’a pas notre mot à dire. »

 

Pour terminer, j’ai retenu 2 phrases dans l’article de presse d’hier :

« Il faut trouver une cohérence globale, y compris entre les différents types de transport collectif. » et « Repartir de zéro, cela veut dire réaliser un diagnostic pour connaître les besoins et les attentes de la population en termes de transport collectif. »

Tiens, ne fallait-il pas commencer par cela ?

 

Dossier complet en cliquent ici

Histoire des tramways et autres transports urbains en cliquent ici
 


 

Publié dans Quoi de neuf ?, Revue de presse, Transports | 2 Commentaires »

Des blogs Beuvrygeois de toutes les couleurs…

Posté par Joël le 4 mai 2011

 

Quoi de neuf sur internet à propos de Beuvry ?

Les blogs se développent, on y trouve des informations diverses et variées.

En bref, voici quelques liens :

 

L’harmonie de Beuvry présente son affiche pour les Musicofolies… à ne pas manquer 

Lucien sera présent sur le salon des Albrans et en parle sur son blog !

Nicole nous fait partager ses astuces, ses découvertes et ses messages d’amitié…

L’amicale des décorés du travail de Beuvry a aussi son blog

D’autres s’expriment avec humour…

 

Comme quoi, internet est le moyen de communication du 21ième siècle, et on peut s’y mettre à tout âge !

 

Et bien d’autres aussi sur la page « liens utiles – sites et blogs de Beuvry »

blog pour tous beuvry 62600

sites et blogs de beuvry 62660  sites et blogs de beuvry 62660 sites et blogs de beuvry 62660 sites et blogs de beuvry 62660 sites et blogs de beuvry 62660 sites et blogs de beuvry 62660 sites et blogs de beuvry 62660 sites et blogs de beuvry 62660

 


 

Publié dans Associations, Quoi de neuf ?, Zoom sur | Pas de Commentaire »

Printemps 2011 : quoi de neuf à Beuvry ?

Posté par Joël le 13 mars 2011

panneau entrée de ville - beuvry pas-de-calais

L’association Harmonie de Beuvry, qui marque la vie de la commune notamment par ses prestations lors des manifestations patriotiques, ou de rendez-vous festifs, nous invite à consulter son agenda 2011.

harmonie de beuvry

affiche salon albrans beuvry 2011

Les préparatifs du 2eme salon de l’association « Les Albrans » avancent, l’affiche est prête. 

 

Voir la page évènement  : Beuvry 62660 – 21 et 22 mai 2011 : salon  « Partageons la forêt ».

 

L’association Beuvry Avenir nous invite à une randonnée pédestre le dimanche 27 mars.

 

Rendez dès 8H30 salle du tir – rue Clémenceau pour le départ à 9H00.

 

logo association beuvry avenir 

 

gif animé chaussure marche          gif animé sport randonnée

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Publié dans Associations, Immanquable, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaire »

Transports en commun en site propre, c’est fait : l’État va subventionner…

Posté par Joël le 9 février 2011

 

Les acteurs du projet local de tramway avaient annoncé une réponse de l’état pour fin 2010, puis pour mi-janvier.

Finalement, voilà ce que l’on apprend aujourd’hui même, pour peu que l’on recherche l’information :

Le verdict est tombé : l’État cofinancera 600 km de lignes de transports en commun en site propre (TCSP) et donne la priorité au bus à haut niveau de service.

 

Le projet de tramway BBB (pour Beuvry – Béthune – Bruay) est-il concerné ?

… Patience, je vous laisse lire jusqu’au bout …

 

Dans le cadre du Grenelle de l’environnement :

Le ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement vient de dévoiler la répartition de l’enveloppe de 590 millions d’euros (390 millions de l’Agence de financement des infrastructures de transport et 200 millions issus du fonds « Villes de demain »).

Il s’agit des sommes prévues pour le financement du second appel à projets de transports collectifs en site propre (TCSP), dans le cadre du Grenelle de l’environnement. (C’est un peu plus que ce qui a été annoncé cet automne.)

 

Plus de 600 km de lignes nouvelles de transports en commun en site propre, surtout des bus, vont être subventionnées à hauteur de 590 millions d’euros par l’État dans une quarantaine de villes, a annoncé mercredi le ministère de l’Écologie.

Le coût total de ces travaux est quant à lui évalué à 7,5 milliards d’euros.

 

Pour mémoire :

Un premier appel à projets lancé en octobre 2008 avait abouti à l’octroi de 810 millions d’euros de subventions pour 52 projets portant sur la création de 365 km de nouvelles lignes.

Au total quelques 1.000 km de nouvelles lignes de transports en commun en site propre seront lancées d’ici la fin 2011.

L’objectif du Grenelle était la création de 1.500 km de ces nouvelles lignes en 15 ans, hors Île-de-France.

 

 

Les bus à haut niveau de service

Sur les 78 projets retenus parmi les 84 dossiers de candidatures déposés, plus de la moitié (45 pour un total de 456 km) concernent des nouvelles lignes de bus à haut niveau de service.

 

Ces bus offrent une information en temps réel pour les voyageurs, un accès facilité pour les personnes à mobilité réduite, plus de confort, mais ne sont pas obligatoirement des véhicules électriques.

 

Périgueux (32 km), Angoulême (30 km) et Bayonne (25 km) vont engager les projets les plus longs de bus à haut niveau de service, tandis que les projets de Nouméa, La Martinique et de Bayonne, avec mise en service prévue pour 2015-2016, obtiennent les aides financières les plus conséquentes, de plus de 10 millions d’euros chacun.

 

Les nouveaux tramways

Les autres projets retenus permettront la construction de 29 lignes de tramways sur 152 km.

L’État subventionnera les lignes 3, 4 et 5 du tramway de Montpellier.

Par ailleurs, la ministre de l’Écologie, a fait savoir qu’elle soutiendrait financièrement le projet d’Éco-Cité porté par l’Agglo de Montpellier.

 

D’autres lignes de tramways sont concernées : Aubagne, Besançon, Béthune, Lyon, Marseille, Nantes, Nîmes, Toulouse et Tours.

 

Mais aussi…

De deux lignes de métros sur 14 km (à Lille et Rennes) et de deux liaisons maritimes (à Ajaccio et Toulon).

 

Parlons maintenant du tramway Beuvry – Béthune – Bruay – Houdain :

Pour l’anecdote, les communiqués de presse parlent du tramway « de Béthune ». 

La subvention de l’état c’est « Oui » mais… 36.120.000 €

Le montant attendu était de 42 millions d’euros.

 

Notons quand même :

Dix-sept projets voient leur subvention conditionnée au respect du planning prévisionnel des études et des travaux.

 

 » Les autorités organisatrices concernées bénéficient d’un délai de 18 mois pour confirmer l’avancement de leurs projets. Le cahier des charges de l’appel à projets implique en effet un démarrage des chantiers avant la fin de l’année 2013 « .

 

 

Pour ceux qui ont pris le tram en marche, voici une page des liens sur le projet tramway :

Tramway de Beuvry Béthune Bruay Hesdigneul Haillicourt Houdain

Publié dans Grennelle de l'environnement, Quoi de neuf ?, Revue de presse, Transports | 6 Commentaires »

Population officielle de Beuvry (Pas-de-Calais)

Posté par Joël le 20 janvier 2011

panneau entrée de ville beuvry
9.111

 

Le début d’année est l’occasion pour ceux qui s’intéressent un peu à l’avenir de Beuvry de lorgner sur les chiffres et notamment ceux de la population municipale.

 

En France, les populations légales 2008 sont entrées en vigueur le 1er janvier 2011.

Elles se substituent aux populations légales 2007.

 

Les populations légales sont en effet actualisées chaque année.

Même si les enquêtes de recensement sont réparties sur cinq années, l’INSEE établit des calculs permettant de déterminer de manière fiable une estimation de la population pour chaque commune.

 

Population légale 2011 de Beuvry = population totale 2008

Population municipale : 8.944

Population comptée à part : 167

Population totale : 9.111

 

Pour mémoire, la population totale de 2007 s’établissait à 9.203 habitants, celle de 2006 était de 9.295 habitants.

 

Sources : INSEE


Quand on regarde les « tags » de ce blog, c’est-à-dire les sujets couramment traités, on peut certes remarquer des catégories peu alimentées.

Cependant, les thèmes restent assez variés comme beaucoup d’entre vous me le rappellent gentiment lorsque l’on se croise dans Beuvry.

Par exemple, pour ceux qui ne connaissaient pas encore bien ce blog, ce sujet de la population de Beuvry n’est pas nouveau.

J’ai réalisé un certains nombre d’articles sur le dernier recensement, puis sur l’évolution de la population de notre commune.

Ils sont regroupés sur la page « Recensement de la Population à Beuvry » qui se trouve elle-même dans la page « Dossiers Beuvrygeois ».


Publié dans Géographie, Présentation de Beuvry, Quoi de neuf ? | 4 Commentaires »

Transport fluvial vu de Beuvry

Posté par Joël le 10 janvier 2011

canal à grand gabarit beuvry Le canal d’aire à La Bassée, coupant la commune en deux, a été l’objet de nombreuses observations en 2010. 

 

Des lentilles d’eau l’avaient envahi.

Même si elles ont disparu à l’automne, bien plus tard que ce que les médias avaient annoncé, le sujet reste présent à l’esprit de ceux qui s’y sont intéressé.

 

La question du nombre de bateaux empruntant ce canal a été évoquée,
pour expliquer le manque de mouvement d’eau.

Les eaux stagnantes sont en effet propices au développement des plantes aquatiques invasives.

Mais n’oublions pas qu’il ne s’agit que d’un facteur favorisant leur développement, tout comme les conditions météorologiques (températures de juin 2010) et non de l’origine du phénomène.

Il n’y a qu’en maitrisant les apports de matières nutritives provenant en grande partie de notre mode de vie que l’on limitera durablement la prolifération des plantes aquatiques envahissantes.

En effet, les lentilles et autres algues, même si elles reviennent pas sur le canal l’été prochain, pourraient bien réapparaitre sur d’autres plans d’eau de la région.

 

Néanmoins la question de l’avenir du transport par voie d’eau a été soulevée ICI.

Elle méritait quelques recherches, bien sûr pour répondre à cette partie du commentaire posté sur ce blog, il y a quelques mois, mais surtout parce que le canal à grand gabarit fait partie de notre paysage Beuvrygeois.

J’ai préparé quelques éléments en septembre sur ce sujet.

Cependant, l’actualité Beuvrygeoise étant assez riche en automne et étant seul à tenir ce blog, je n’avais pas eu l’occasion de les mettre en forme et de les publier.

 

La vie de la commune en janvier étant comme chaque année marquée par les vœux et les assemblées générales des associations, il y a peu d’évènements à relater.

Je profiterai donc de cette période « calme » pour publier des informations sur le réseau fluvial*, faisant suite à une première série d’articles sur le réseau hydrographique* et une deuxième qui concernait la Loisne*.

 

* Comme quoi, pour ceux qui trouvent que je ne m’intéresse qu’à un nombre limité de sujets (sans avoir parcouru ce blog), on peut parler plusieurs fois d’eau tout en variant les sujets et en ne se limitant pas à la thématique environnementale.

 


 

Publié dans Canaux, Ce blog - son auteur, Eau, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaire »

TCSP : transport en commun en site propre

Posté par Joël le 17 novembre 2010

 

La réunion du 15 novembre à la salle du parc de la Loisne de Beuvry devait rassembler les Béthunois et les Beuvrygeois pour débattre du projet très controversé du tramway.

Les Béthunois inquiets des conséquences (risques financiers : en cas de désengagement de l’état, de sous-estimation des coûts ou de surestimation du nombre de voyageurs ; impacts sur les commerces pendant les travaux ; stationnement des riverains…) étaient  largement majoritaires.

Concernant cette réunion, les commentaires politico-financiers seront sans doute nombreux sur d’autres médias.

Conformément à ce que j’ai annoncé en présentant ce blog, il y a plus de deux ans, je n’entrerai pas ici dans des discussions politiques.
Mon compte rendu sur cette rencontre se limitera à des aspects techniques chiffrés.

L’un des points sur lequel insistent fortement les défenseurs du tramway est qu’il s’agit d’un moyen de transport en site propre.

 

Qu’est-ce qu’un site propre ?

Rien à voir avec le nettoyage de la chaussée, il faut prendre le terme « propre » au sens « dédié » ; « spécifique » ; « exclusif ».

 

Mais encore ?

L’arrêté du 21 septembre 1993, relatif à la terminologie des transports, donne la définition suivante :

Site propre n. m.

Emprise affectée exclusivement à l’exploitation de lignes de transport.

Un « site propre » est donc une voie ou un espace réservé à l’usage d’une ligne de transport en commun routier, lequel est alors qualifié de transport en commun en site propre (TCSP).

 

Quels sont ces modes de transport concernés ?

Les modes de transport en commun pouvant bénéficier d’un site propre sont :

  • le bus (pour lequel on parle parfois de couloir de bus ou « voie dédiée »)
  • le trolleybus (sur pneumatiques, comme le bus, mais fonctionnant par traction électrique, comme le tramway)
  • le tramway (par définition sur rail)
  • le busway (bus à haut niveau de service comme le tram et bien moins couteux, adopté par la ville de Nantes)

 

Quels sont les avantages du transport en commun en site propre ?

L’objectif est de libérer les transports en commun des gênes engendrées par les autres trafics.

Un site propre est une voie réservée et prioritaire pour les transports en commun, donc totalement indépendant de la circulation automobile.

Ce qui permet :

  • d’améliorer nettement la fréquence et la ponctualité des véhicules de transport en commun, même aux heures de pointe ;
  • d’offrir une vitesse commerciale plus élevée entre deux arrêts, en réduisant les temps de parcours ;
  • de rendre les stations et les itinéraires facilement identifiables, notamment pour ceux qui n’empruntent pas régulièrement les transports collectifs.

Un transport en commun n’est pas nécessairement en site propre sur toute la longueur de la ligne, mais peut l’être seulement sur les portions les plus encombrées.

 

TCSP : est-ce une idée très originale ?

Les systèmes de transport en commun en site propre ont le vent en poupe.

 

Ils sont une des priorités annoncées du Grenelle Environnement pour développer des transports durables et respectueux de l’environnement dans les agglomérations.

Après un premier appel à projets le 22 octobre 2008 qui a permit de cofinancer 52 projets, un nouvel appel à projets a été lancé le 4 mai 2010.

Le 8 octobre 2010, 84 dossiers de candidature ont été déposés par 46 autorités organisatrices.

Ces dossiers sont en cours d’instruction par le ministère du développement durable.

Le cahier des charges de l’appel prévoit que l’annonce par le ministre, des projets retenus et du montant des subventions accordées à chaque projet, doit être faite avant la fin de l’année 2010.

 

Mais il ne devrait pas y avoir de place pour tout le monde.

Le ministère des transports a en effet annoncé mi-octobre que l’État n’apportera qu’entre 300 et 500 millions pour le deuxième appel à projets des TCSP.

Les collectivités locales attendaient au moins autant que pour le premier appel à projets, soit 800 millions d’euros.

 

 


 

Publié dans Comprendre pour Agir, Grennelle de l'environnement, Quoi de neuf ?, Transports | Pas de Commentaire »

Une centrale photovoltaïque entre Beuvry et Labourse

Posté par Joël le 13 novembre 2010

On va encore produire de l’électricité sur le site de l’ancienne centrale thermique de Beuvry. 

 

Ce ne sera plus à partir du charbon, mais grâce à un parc photovoltaïque, énergie électrique produite à partir du rayonnement solaire.

 

Le terrain de 11,5 hectares sur lequel les panneaux solaires doivent être installés est à cheval sur les communes de Beuvry (20%) et de Labourse (80%).

Une centrale photovoltaïque entre Beuvry et Labourse  dans Grennelle de l'environnement panneau_solaire_puerto_rico

 

Présentation du projet à Labourse

J’étais légèrement soufrant le jeudi 4, je n’ai pu me rendre au soir à la réunion publique de présentation de la centrale photovoltaïque.

 

Mais ayant écouté avec attention l’annonce, il y a plus d’un an, en réunion de conseil municipal et lu depuis les articles de presse sur le sujet et complétés par d’autres documents, j’avais quelques informations.

 

J’ai bien eu l’idée d’entamer un article sur ce thème avant la présentation du projet, mais je suis seul pour tenir ce blog, (c’est pratique, personne ne m’impose de sujet), je n’ai jamais trouvé le temps pour le faire.

 

Quoi de neuf à propos du parc photovoltaïque ?

A la lecture de la presse : pas grand-chose… à part peut-être les chiffres !

 

Sauf erreur de ma part, car j’ai l’impression que nous ne sommes pas nombreux à l’avoir remarqué : le fond n’a pas changé, mais les chiffres annoncés ne sont plus les mêmes.

 

J’ai laissé les commentateurs divers s’exprimer, avant de vous proposer ces remarques préparées le week-end dernier.

 

Que savait-on il y a un an en lisant la presse et en assistant à la réunion du conseil municipal ?

Bientôt une centrale solaire photovoltaïque au sol sur la commune…

« Le projet n’est pas encore figé, mais il avance bien. »

 

La commission environnement de la ville de Beuvry a émis un avis favorable le 21 septembre 2009. Le conseil municipal du 6 octobre 2009 a donné son accord, à l’unanimité, pour une étude de faisabilité (délibération N°6). Il n’y aura pas d’enquête publique.

 

Le site, choisi par le maître d’œuvre, est celui de l’ancienne centrale thermique -entre le parc de la Loisne et le parc d’activités du Moulin- et propriété du Syndicat Intercommunal des Zones Industrielles (SIZI), s’étend aussi sur la commune de Labourse.

Si les autorisations sont signées, sur la surface totale de 115.000 m²  celle utilisée serait de 90.000 m².

 

Les études de préfaisabilité ont été validées par Juwi, spécialiste allemand devenu international de l’éolien et du photovoltaïque, à qui sera confié le projet. « Vingt à trente mois de démarches techniques et administratives seront nécessaires », un site qui reste parfaitement invisible, surveillé en permanence.  » Deux emplois seraient créés  » et l’entretien du site serait effectué par des moutons...

 

Cette installation pourrait fournir l’énergie nécessaire pour alimenter une ville de trois mille habitants.

Le site serait remis en état à la fin du contrat qui serait d’une durée de 20 ans.

 

Que dit la presse à la suite de cette réunion du 4 novembre 2010 à Labourse ?

Un parc photovoltaïque va voir le jour dans deux ans.

Pendant la construction du parc, prévue en 2012-2013, cela générera l’embauche de 50 personnes. Mais il n’en restera qu’une au moment de l’exploitation.

 

Le terrain en question appartient au Syndicat Intercommunal des Zones Industrielles, (qui regroupe les communes de Beuvry, Nœux, Labourse et Sailly-Labourse).

Il sera loué pour un bail de 30 ans à la société Juwi, société leader européen spécialisée sur le marché des énergies renouvelables qui conçoit, développe, investit et exploite des projets notamment dans le secteur de l’éolien, du solaire.

 

Les responsables du projet ont expliqué que celui-ci n’est pas encore figé, il est en phase de développement.

Il s’agit d’installer près de 20.000 panneaux solaires au sol répartis sur 865 « tables » sur une surface totale de 11,5 ha.

Le projet prévoit également un volet pédagogique avec l’aménagement d’une aire « du charbon au soleil », un clin d’œil à l’ancienne centrale.

Le site sera clôturé et entouré d’un chemin piétonnier. Deux espèces végétales identifiées sur le site seront sauvegardées.

 Le SIZI percevra des loyers et la taxe foncière (Loyer chiffré pour l’instant à 18.600 euros par an).

Une aubaine donc pour les communes de ce syndicat pour qui le projet ne coûtera pas un euro.

Juwy revendra l’électricité produite à ERDF (environ 4,4 millions de KWH/an), ce qui équivaut à la consommation domestique annuelle d’une commune de 1.780 habitants.

 

Une aire pédagogique est prévue dans le projet en association avec les mairies de Labourse et Beuvry afin de promouvoir le développement durable et le côté historique du site.
 


 

Publié dans Grennelle de l'environnement, Quoi de neuf ?, Revue de presse | Pas de Commentaire »

1...34567...11
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77