• Visiteurs

    Il y a 5 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Busway, bus à succès : pourquoi pas dans le Pas-de-Calais ?

Posté par Joël le 10 décembre 2010

Une alternative au tramway Béthune – Beuvry – Bruay a été proposée, mais les élus locaux l’ont écartée.

Cette alternative est également un moyen de transport en commun moderne, en site propre comme le tramway : le busway.

3 fois moins cher qu’un tramway, le busway est présenté comme la solution
pour les lignes à moins de 30.000 passagers par jour.

 

http://www.dailymotion.com/video/xdsmqr

 

Voir le dossier :

Tramway de Beuvry Béthune Bruay Houdain

 

Publié dans Comprendre pour Agir, Transports, Vidéo | 2 Commentaires »

Projet de tram-train Beuvry – Béthune – Bruay – Houdain

Posté par Joël le 7 décembre 2010

Je continue mon compte rendu de la réunion « de concertation » du 15 novembre sur des aspects techniques du tramway, afin de compléter le dossier « tramway Beuvry-Houdain » que j’ai établit depuis deux ans.

Après le TSCP, l’autre argument utilisé par les promoteurs du projet de tram BBB est de le faire évoluer dans l’avenir vers un tram-train (« à l’horizon 2020″).

 

Qu’est-ce qu’un Tram-train ?

En quoi consiste cette technique de tram-train, parfois appelé tramway d’interconnexion, tramway mixte ou tramway périurbain ?

 

Description

Le tram-train est un mode de transport en commun dérivé du tramway, apte à circuler à la fois sur des voies de tramway en centre-ville et sur le réseau ferroviaire régional, afin de relier sans « rupture de charges » des stations situées dans les zones périurbaines, voire au-delà.

Ainsi, le tram-train est une combinaison des deux techniques classiques de transport ferroviaire : le tramway qui  a connu son âge d’or au début du XXième siècle (voir le dossier « histoire du tramway » que j’ai réalisé il y a un an), et le train, à l’origine encore plus ancienne.

Mais, les deux moyens de transport se sont modernisés chacun de leur côté.

Il a donc fallut concevoir une nouvelle génération de matériel compatible entre ces 2 modes de transport ferroviaire.

 

Éléments techniques

Ce système nécessite une interconnexion physique des réseaux : le réseau urbain et le réseau ferroviaire « classique », ainsi qu’un matériel apte à circuler sur ces deux réseaux différents.

C’est-à-dire que le matériel roulant doit être compatible avec le réseau ferré national (signalisation, puissance, résistance, hauteur et distance entre la rame et les quais) et avec les normes de sécurité liées à la circulation urbaine (capacités de freinage, signalisation).

En particulier, comme les électrifications des deux réseaux sont en général différentes, les véhicules doivent pouvoir supporter les tensions respectives de chaque réseau.

 

Outil d’aménagement du territoire

L’offre permise par ce mode de transport en commun peut contribuer à un maillage plus efficace de l’ensemble du réseau.

Du fait de son caractère à la fois urbain et régional, le tram-train est souvent l’occasion de réorganiser les réseaux de transport en commun existants autour.

Par rapport au transport ferroviaire régional classique, l’avantage majeur du tram-train réside dans la liaison directe offerte aux usagers entre la périphérie des grandes agglomérations et le centre-ville.

 

Trams-trains en service et projets

En Allemagne, pays pionnier pour le tram-train, on constate la mise en œuvre réussie des premiers réseaux selon les principes de base de Karlsruhe.

Le modèle de Karlsruhe est le système reconnu comme le premier tram-train connectant physiquement le réseau de tramway avec le réseau ferroviaire régional et avec un seul matériel roulant.

 

Le tram-train de Sarrebruck (300.000 habitants)

Il n’existe pas encore de tram-train interconnecté en service en France ; le tram-train allemand de Sarrebruck pénètre sur 1,5 km en France jusqu’en gare de Sarreguemines, seulement sur les voies du réseau ferré national français.

Sur le territoire Français, il s’agit donc d’une circulation ferroviaire internationale et non d’un tramway.

D’autres modes de transports sont improprement appelé tram-train, mais ils ne correspondent pas à la définition exacte donnée ci-dessus.

Par exemple, en Île-de-France, la ligne T4, mise en service en novembre 2006, bien qu’utilisant du matériel de type tram-train, ne comporte aucune section de type urbain.

La circulation se fait seulement sur des voies du réseau ferré national exclusivement dédiées à son usage. On parle plutôt d’une ligne de train léger.

 

Tram-train Mulhouse-Thann

Le premier tram-train interconnecté de France entre en service dans l’agglomération mulhousienne dans quelques jours.

Ce sera le premier de France à justifier pleinement son nom. C’est en effet la première fois qu’un réseau urbain (celui du tram) est relié au réseau ferré national (celui du train).

Le tout premier tram-train en France, reliera donc dès le 12 décembre 2010 la gare centrale de Mulhouse à la ville de Thann, à une vingtaine de kilomètres, sans changement de matériel ni de conducteur. Les plus impatients peuvent même le tester en avant-première, dès le 11 décembre, en milieu d’après-midi.

«En ville, ce sera une sorte de tramway surgonflé, en dehors ce sera un petit train», a expliqué Jean-Marie Bockel, président de la communauté d’agglomération de Mulhouse, lors d’une présentation en avant-première au salon des maires, porte de Versailles à Paris.

Ce projet doit permettre aux habitants de la vallée située au pied des Vosges de rejoindre Mulhouse sans prendre leur voiture. Son initiateur, la Région Alsace, comme ses exploitants, espèrent ainsi décongestionner l’axe routier parallèle.

En effet, la vallée de Thann est enclavée et la route nationale 66 est un axe proche de la saturation.

Un grand nombre de personnes (étudiants, salariés notamment) est concerné.


Publié dans Le saviez-vous ?, Lexique, Transports | 2 Commentaires »

TCSP : transport en commun en site propre

Posté par Joël le 17 novembre 2010

 

La réunion du 15 novembre à la salle du parc de la Loisne de Beuvry devait rassembler les Béthunois et les Beuvrygeois pour débattre du projet très controversé du tramway.

Les Béthunois inquiets des conséquences (risques financiers : en cas de désengagement de l’état, de sous-estimation des coûts ou de surestimation du nombre de voyageurs ; impacts sur les commerces pendant les travaux ; stationnement des riverains…) étaient  largement majoritaires.

Concernant cette réunion, les commentaires politico-financiers seront sans doute nombreux sur d’autres médias.

Conformément à ce que j’ai annoncé en présentant ce blog, il y a plus de deux ans, je n’entrerai pas ici dans des discussions politiques.
Mon compte rendu sur cette rencontre se limitera à des aspects techniques chiffrés.

L’un des points sur lequel insistent fortement les défenseurs du tramway est qu’il s’agit d’un moyen de transport en site propre.

 

Qu’est-ce qu’un site propre ?

Rien à voir avec le nettoyage de la chaussée, il faut prendre le terme « propre » au sens « dédié » ; « spécifique » ; « exclusif ».

 

Mais encore ?

L’arrêté du 21 septembre 1993, relatif à la terminologie des transports, donne la définition suivante :

Site propre n. m.

Emprise affectée exclusivement à l’exploitation de lignes de transport.

Un « site propre » est donc une voie ou un espace réservé à l’usage d’une ligne de transport en commun routier, lequel est alors qualifié de transport en commun en site propre (TCSP).

 

Quels sont ces modes de transport concernés ?

Les modes de transport en commun pouvant bénéficier d’un site propre sont :

  • le bus (pour lequel on parle parfois de couloir de bus ou « voie dédiée »)
  • le trolleybus (sur pneumatiques, comme le bus, mais fonctionnant par traction électrique, comme le tramway)
  • le tramway (par définition sur rail)
  • le busway (bus à haut niveau de service comme le tram et bien moins couteux, adopté par la ville de Nantes)

 

Quels sont les avantages du transport en commun en site propre ?

L’objectif est de libérer les transports en commun des gênes engendrées par les autres trafics.

Un site propre est une voie réservée et prioritaire pour les transports en commun, donc totalement indépendant de la circulation automobile.

Ce qui permet :

  • d’améliorer nettement la fréquence et la ponctualité des véhicules de transport en commun, même aux heures de pointe ;
  • d’offrir une vitesse commerciale plus élevée entre deux arrêts, en réduisant les temps de parcours ;
  • de rendre les stations et les itinéraires facilement identifiables, notamment pour ceux qui n’empruntent pas régulièrement les transports collectifs.

Un transport en commun n’est pas nécessairement en site propre sur toute la longueur de la ligne, mais peut l’être seulement sur les portions les plus encombrées.

 

TCSP : est-ce une idée très originale ?

Les systèmes de transport en commun en site propre ont le vent en poupe.

 

Ils sont une des priorités annoncées du Grenelle Environnement pour développer des transports durables et respectueux de l’environnement dans les agglomérations.

Après un premier appel à projets le 22 octobre 2008 qui a permit de cofinancer 52 projets, un nouvel appel à projets a été lancé le 4 mai 2010.

Le 8 octobre 2010, 84 dossiers de candidature ont été déposés par 46 autorités organisatrices.

Ces dossiers sont en cours d’instruction par le ministère du développement durable.

Le cahier des charges de l’appel prévoit que l’annonce par le ministre, des projets retenus et du montant des subventions accordées à chaque projet, doit être faite avant la fin de l’année 2010.

 

Mais il ne devrait pas y avoir de place pour tout le monde.

Le ministère des transports a en effet annoncé mi-octobre que l’État n’apportera qu’entre 300 et 500 millions pour le deuxième appel à projets des TCSP.

Les collectivités locales attendaient au moins autant que pour le premier appel à projets, soit 800 millions d’euros.

 

 


 

Publié dans Comprendre pour Agir, Grennelle de l'environnement, Quoi de neuf ?, Transports | Pas de Commentaire »

Où en est-on du projet de tramway Beuvry-Béthune-Bruay-Houdain ?

Posté par Joël le 9 novembre 2010

 

La presse régionale en a fait état il y a quelques semaines. Avec un retard annoncé d’au moins deux ans, une nouvelle consultation des populations, un financement à préciser : le tramway n’est pas encore sur les rails.

Le premier tracé, qui permettait de définir des calculs de coût, a subi des variantes.

 

Réunions de concertation sur le tramway

Une première phase de concertation, ayant rassemblé 1.255 personnes au total sur l’ensemble des communes concernées, s’est déroulée du 15 avril jusqu’au 19 juin 2009.

Le 25 mai 2010, 50 personnes seulement se sont rendues à la réunion à Beuvry.

Les 18 réunions publiques avaient pour objectif de présenter et d’expliquer le projet, les différentes options possibles à ce stade, de répondre aux questions et de recueillir l’avis des personnes présentes.

Le SMT organise donc une seconde phase de concertation préalable.

Cette période est l’occasion pour chacun de s’informer et de s’exprimer sur le projet du tramway.

 

Une réunion publique se déroulera à Beuvry le 15 Novembre à 18h45 à la maison du parc.

 

Pour ceux qui ont pris le train (ou plutôt le tram) en marche, cette réunion ouverte aux Beuvrygeois est peut-être bien la dernière occasion de poser des questions avant la prise de décision.

Avis aux amateurs !

Après cette phase concertation, le tracé définitif devrait être adopté en décembre par le SMT (Syndicat Mixte des Transports Artois-Gohelle) puis validé par les communes.

 

Deux ans de retard c’est beaucoup ?

Réponse de Normand peut-être bien que oui, peut-être bien que non…

Le délai de départ a été fait par un bureau d’études qui a estimé la mise en service en 2014 (j’ai même lu « fin 2013″ au moment de l’annonce dans les médias en juin 2008).

Les initiateurs du projet ont reconnu dans la presse que c’était trop optimiste.

 

2 ans de retard pour les personnes qui comptaient sur ce moyen de transport pour développer leur activité ou se rendre au travail, c’est sans doute beaucoup.

Mais au regard de la durée de l’étude, commencée en 2004, ce n’est peut6être pas beaucoup…

En effet, le projet est parti d’une réflexion il y a maintenant 6 ans, débouchant en 2006 sur 8 axes structurants dont celui de Beuvry-Bruay.

Voici les étapes du procéssus:

 

2004-2006 : Bilan puis élaboration du Plan de Déplacement Urbain qui évoque l’intérêt d’un Transport en Commun en Site Propre sur le territoire.

2007 : Enquêtes publiques et approbations des SCoT de Lens-Liévin-Hénin-Carvin et de l’Artois (SMESCOTA).

2007-2008 : Études de faisabilité d’un TCSP. Suite à une première phase, 2 axes sont ressortis et ont été choisis par les élus pour des études plus approfondies.

13 juin 2008 : Suite aux études, délibération des élus locaux sur la réalisation de deux lignes de TCSP, le mode de transport retenu étant le « tramway ferroviaire » (excusez-moi d’insister sur la formule employée par certains, mais il s’agit d’un pléonasme !).

7 janvier 2009 : Passage en Commission Nationale du Débat Public qui autorise le SMT Artois-Gohelle à organiser la concertation préalable.

février-mars 2009 : Les 18 communes traversées délibèrent sur les modalités de la concertation.

31 mars 2009 : Le comité syndical valide les dates et les modalités de la concertation.

30 avril 2009 : Appel à Projet Transport du Grenelle de l’environnement, le SMT reçoit 57,6 millions d’euros soit la deuxième subvention la plus importante derrière Montpellier et devrait obtenir des subventions supplémentaires lors du second appel à projet programmé en décembre 2010.

15 avril – 19 juin 2009 : Phase légale de concertation préalable.

 

Depuis 2 ans, de ma propre initiative et faute manifestation d’intérêt à quelques exceptions près, j’ai réuni plusieurs liens relatifs à ce projet : cliquez ici.

 


 

Publié dans Grennelle de l'environnement, Quoi de neuf ?, Transports | 2 Commentaires »

Novembre 2010 à Beuvry

Posté par Joël le 6 novembre 2010

 

Les temps forts du mois de novembre 2011 à Beuvry

 

Jeudi 11 novembre 

Commémorations de l’armistice de 1918  

Dépôt de gerbes :

10H00 Cimetière Britanique de Gorre – présentation du cimetière de Gorre en cliquant  ici

10H30 Cimetière Britanique du centre – descriptif du cimetière militaire de Beuvry centre  ici

11H05 Monument aux morts, place de la liberté – descriptif du monument  ici

gerbe monument aux morts beuvry

 

Lundi 15 novembre 

Réunion publique pour le tramway

18H45 Maison du parc

 Voir aussi :

Tramway+de+Beuvry+%C3%A0+Houdain

Histoire+des+tramways+et+autres+transports+en+commun+urbains

 

 

Samedi 20 Novembre 2010

Concert de Sainte Cécile

18 h30 église Saint Martin

Harmonie de Beuvry – La pastorale – La Symphonie Odéum

 

 

Samedi 27 Novembre 2010

Ensemble redonnons vie à nos objets

Animation pour toute la famille de 9 H 00 à 18 H00

Salle du Tir – rue Clémenceau

Une première à Beuvry proposée par l’association les Albrans dans le cadre de la semaine de réduction des déchets.

Entrée Gratuite

 

Présentation de cette journée ici            Situer la salle du tir ici

 

 

 


 

Publié dans Commémorations, Festivités, Grennelle de l'environnement, Harmonie de Beuvry, Les Albrans, Manifestations, Quoi de neuf ?, Transports | Pas de Commentaire »

Pas de tramway pour Beuvry avant fin 2016

Posté par Joël le 12 octobre 2010

rails et aiguillage de tramway De Béthune à Bruay, on n’entendra pas siffler le tramway avant fin 2016  

 

C’est le titre d’un article du journal de dimanche ! 

 

Le lancement était initialement attendu en 2014,

selon les prévisions les plus optimistes…

Mais justement : pour les plus optimistes.

 

Bien que selon certains je ne m’intéresse qu’à un nombre restreint de sujets …

Dès que j’ai eu connaissance de ce projet en juin 2008, j’ai proposé à certaines personnes d’en parler.

Face à l’indifférence pour ce sujet,  je m’y suis un peu penché quelques mois plus tard et vous ai fait part de mes recherches sur ce blog.

 

J’avais pourtant essayé d’éveiller la curiosité des Beuvrygeois et en particulier de personnes qui avaient déclaré se préoccuper de l’avenir de notre commune…

A quelques exceptions près, il y a eut peu de résultats : quelques personnes se sont intéressées à mes articles sur le tramway et il y a eu un soubresaut à un moment où on savait qu’il n’y aurait rien de neuf.

En fin d’année 2009, je vous ai même proposé un dossier complet sur l’histoire des transports en commun urbains et la renaissance du Tramway.

Prenez le temps de parcourir cette série d’articles et d’analyser le dernier.

On pourrait s’inspirer de la devise de l’amicale des Albrans « Comprendre pour Agir ».

Sur un dossier aussi important d’aménagement du territoire, ne fallait-il pas un peu plus d’implication des acteurs des communes concernées par le tracé ?

Ne fallait-il pas étudier et comprendre ce dossier pour prendre position, proposer (au lieu de critiquer ou d’ignorer le sujet) ?

Il reste la position confortable : « Je l’avais dit que le tramway ce ferait pas comme ça. »

Peut-être, mais c’est dommage de ne pas avoir formulé cette position clairement et publiquement.

D’autant que l’argumentation de certaines personnes est particulièrement pertinente sur le plan technique et économique.

Comme quoi, un blog c’est bien utile quand on a des choses à dire !

 

Tramway+de+Beuvry+%C3%A0+Houdain

Histoire+des+tramways+et+autres+transports+en+commun+urbains

 Cliquez pour télécharger un diaporama de ma composition (PPS) sur le thème des transports en commun urbains.

 


 

Publié dans Quoi de neuf ?, Transports | Pas de Commentaire »

15 septembre 2010 : Journée du transport public

Posté par Joël le 1 septembre 2010

Semaine de la mobilité et de la sécurité routière 

La Semaine de la mobilité et de la sécurité routière a lieu chaque année du 16 au 22 septembre.

 

La 4e édition de la Journée du transport public aura lieu dans toute la France le 15 septembre 2010, en ouverture de cette  » Semaine de la mobilité et de la sécurité routière « .

 

La phrase de ralliement cette année est :  » Laissez-vous éco-transporter  « .

Cette journée du transport public vise à interpeller les Français sur leurs habitudes de déplacements et à les sensibiliser à une mobilité plus écologique et plus économique afin de susciter des changements de comportement durables en matière de déplacements.

En proposant des offres tarifaires promotionnelles, ce jour-là, les réseaux de transport souhaitent toucher les non-utilisateurs et les utilisateurs occasionnels pour qu’ils testent les transports en commun de leur réseau. L’objectif est que ces utilisateurs occasionnels adoptent le transport en commun comme mode principal de déplacement.

En 2009, cette opération nationale a touché 32 millions de français dans 174 réseaux de transports publics.

 

Et à Houdain ? à Bruay ? à Béthune ? ou encore … à Beuvry ?  

Ce 15 septembre sera peut-être une occasion pour nos élus locaux de reparler du projet de tramway Beuvry-Houdain dont certains attendaient des nouvelles…

Nouvelles que l’on trouve pourtant facilement sur internet :

Le SMT a annoncé que les études préliminaires ont débuté avec les désignations du mandataire et du groupement de maîtrise d’œuvre. Celles-ci se poursuivront jusqu’en fin d’année 2010 pour aboutir en décembre ou au plus tard en janvier 2011 aux tracés définitifs des lignes de tramway (il existe également un projet de tramway Lens-Liévin).

L’enquête pour l’obtention de la Déclaration d’Utilité Publique pourrait se dérouler avant l’été 2011.

En résumé, il ne s’agit encore que d’un projet.

 

En attendant, nous en restons au tracé approximatif du projet de tram en site propre :

 

tracé approximatif du tramway beuvry béthune bruay houdain

Liens :

Tout savoir sur la semaine de la mobilité et de la sécurité routière

Projet de La ligne de Tramway Houdain – Bruay – Gosnay – Béthune – Beuvry

 

 

 


 

Publié dans Ecologie, Transports | Pas de Commentaire »

Si on parlait du tramway Beuvry-Béthune-Bruay-Houdain ?

Posté par Joël le 3 juillet 2010

Pour ou contre le tramway à Beuvry ?

 

Il y a exactement 2 ans lorsque j’ai parlé (oralement, je n’avais pas de blog à cette époque) de l’article de presse du 14 juin 2008, on ne peut pas dire que j’ai eu une oreille attentive.

Le premier article sur ce blog, ( « Un tramway pour Beuvry ? » du 10 novembre 2008) n’a reçu que quelques mails de personnes avec lesquelles j’ai souvent l’occasion d’échanger des idées sur Beuvry ou les problèmes de développement durable.

Dès lors, en ne se penchant sur ce sujet qu’à une poignée de personnes (bénévoles, salariées par ailleurs donc avec une disponibilité relative), il est impossible d’en aborder tous les aspects.

D’autant qu’en tant que simple citoyen, il n’est pas toujours possible d’accéder à la totalité des informations sur l’avancée du projet.

Ainsi, peut-on prendre une position ferme et définitive sans approfondir le sujet ?

Bien que depuis ce temps, j’ai lu et travaillé un peu sur le tramway (notamment sur l’aspect historique et la renaissance du tramway en France dans les grandes agglomérations), mon avis n’est pas tranché.

Il faut attendre d’avoir d’avantage d’informations notamment sur la fréquentation attendue, le flux de voyageurs quotidiens actuels (tous modes de transport confondus), le budget définitif (les coûts étant variables en fonctions des difficultés techniques, selon la tracé définitif), …

 

Est-ce le moment pour avoir des nouvelles du tramway ?

 

Si le calendrier annoncé par les décideurs est respecté : NON, ou du moins pas vraiment pour les simples citoyens que nous sommes.

Ceux qui lisent de temps en temps mon blog le savent bien : 2010 est une année d’études plus approfondies du parcours (dont le tracé approximatif a été choisi avec celui de Liévin - Lens - Hénin – Noyelles-Godault en 2006 et entériné le 13 juin 2008).

Toujours selon ce calendrier, l’enquête publique devrait avoir lieu début 2011.

Les réunions de concertation (dont celle de Beuvry le 25 mai 2010) n’ont pas reçu beaucoup de visiteurs. C’est dommage, c’était l’occasion pour les personnes allergiques à internet de s’informer et de poser des questions aux initiateurs du projet.

Il faudra peut être attendre la rentrée pour avoir des informations nouvelles. D’ici là,vous aurez peut-être l’occasion sur votre lieu de vacances d’expérimenter le tramway. N’hésitez pas à faire partager vos impressions aux Beuvrygeois à votre retour en laissant un commentaire.

En attendant, je vous souhaite de bonnes vacances !

Joël DEPRETZ

 

Pour mémoire, j’ai amorcé timidement ce sujet, voici les 2 dossiers que vous pouvez consulter :

Dossier Tramway de Beuvry à Houdain

Histoire des tramways et autres transports en commun+urbains

 


 

Publié dans Ecologie, Grennelle de l'environnement, Quoi de neuf ?, Transports | 4 Commentaires »

Renaissance du tramway en France : ça roule !

Posté par Joël le 31 décembre 2009

Cliquez sur le triangle pour voir la vidéo des tramways circulant actuellement en France

http://www.dailymotion.com/video/x9nkk7

 

Tramways actuellement en circulation dans les grandes agglomérations de province

 

Suite aux interrogations sur la pertinence d’une ligne de tramway en zone semi-rurale, j’ai réalisé ce tableau qui reprend des tramways circulant en France et la population concernée.
tableau des tramways circulant dans les ville de province en france

 

Sources de ce tableau :

Tramways Français modernes : AMTUIR – Musée des Transports Urbains

Population 2006 : INSEE

 

Publié dans Ecologie, Géographie, Transports | 2 Commentaires »

Renaissance du tramway dans le monde

Posté par Joël le 29 décembre 2009

 

Après avoir étudié la renaissance du tramway dans les grandes agglomérations Françaises, je propose de regarder rapidement au-delà de nos frontières. Voici une petite sélection des quelques 350 tramways en service dans le monde.

 

En Suisse

Genève possédait, au début du XXe siècle, un réseau de tram assez étendu (118 km), mais qui a presque entièrement disparu. Entre 1969 et 1993, il n’est resté qu’une seule ligne ouverte. Depuis, la reconstruction du réseau est en cours.

Berne, Bâle et Zurich, étendent à nouveau leur réseau de tramways, qui n’était pas totalement démantelé.

D’autres projets de trams sont en cours d’étude.

 

En Belgique

Pendant la première moitié du vingtième siècle, la Belgique a développé de nombreux réseaux de tramways dans plusieurs grandes villes ainsi que de nombreuses lignes qui reliaient les régions dépourvues de train : les tramways vicinaux. La plupart de ces lignes ont aujourd’hui disparues, remplacées par des autobus.

Il subsiste également des réseaux urbains dans les villes comme Anvers, Bruxelles et Gand.

Malgré sa quasi-disparition, le tram suscite de nouveau de l’intérêt en Belgique.

 

Aux Pays-Bas

Le plus célèbre et sans doute l’un des réseaux les plus importants d’Europe est celui d’Amsterdam desservant toute la ville.

 

Aux États-Unis

  • Portland, dans l’Oregon, a développé un réseau moderne de tramways.
  • San-Francisco, en Californie, a également un système très perfectionné de tramway à deux échelles : dans le centre-ville une ligne principalement touristique forme un musée roulant du tramway en faisant circuler sur quelques kilomètres du matériel ancien récupéré d’autres réseaux et les deux célèbres lignes de câble-car, des tramways à traction par câble plus adaptés aux pentes. D’autres lignes de tramway modernes possèdent des tronçons souterrains du type « prémétro » en centre-ville et sortent de terre pour desservir le reste de l’agglomération.

 

Océanie, Asie, Afrique ou Amérique du sud ne sont pas en reste.

Alger, Buenos Aires, Calgary, Hiroshima, Ottawa, Sydney, Tunis… partout dans le monde le tramway renait de ses cendres ou se modernise. Des projets sont à l’étude, certains rouleront en 2010 ou 2011.

Comme en France ce sont toujours de très grandes villes qui réunissent les conditions (population importante, forte concentration urbaine, bassin d’emploi,…)  pour réaliser de tels investissements.

La capacité de transport d’une ligne de tram est de 30.000 à 60.000 personnes par jour. Cette capacité se situe donc entre celle du bus et du métro.

Joël DEPRETZ

 


Page sur l’histoire des transports urbains
 


 

Publié dans Géographie, Transports | Pas de Commentaire »

1234567
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77