• Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Résultats de votre recherche

Travaux sur les enrochements en baie d’Authie

Posté par Joël le 3 décembre 2017

 

Vous le savez, sur ce blog je partage parfois des informations qui ne concernent pas Beuvry directement*. Mais ces articles ont pour la plupart un rapport avec la commune :

Ils sont parfois présentés sous forme de dossiers :

Les transports en commun urbains→ le BHNS (Beuvry est à une extrémité de la future ligne).

Réseau hydrographique et lois sur l’eau → la Loisne, le canal des mines, le canal à grand gabarit traversent Beuvry.

Histoire des élections municipales Françaises →  Liste des maires de Beuvry de la révolution aux années 60.

Sans oublier les thèmes qui reviennent souvent pour lesquels je n’évoque pas nécessairement le rapport avec Beuvry car chacun peut faire par lui-même : le bassin minier, l’Histoire, l’écologie, …

Cette diversité de sujets m’a donné l’idée de modifier le bandeau supérieur de mon blog en début d’année.

Travaux sur les enrochements en baie d'Authie dans Eau bandeau-tout-beuvry     bandeau-vu-a-beuvry berck dans Ecologie

Aujourd’hui, vu de Beuvry, je vous propose un sujet sur lequel je me suis penché*, qui d’une part reste en rapport avec des articles récents (inondations - PAPI) et d’autre part interpelle sans doute bon nombre de Beuvrygeois qui se rendent souvent à Berck ou à Fort Mahon : l’évolution de la baie d’Authie.

Voici donc un article un peu plus long que la moyenne… la saison se prête à la lecture ! 

 


 

Depuis la mi-octobre, et jusqu’à la mi-janvier 2018, une dizaine d’engins s’activent en Baie d’Authie pour renforcer le cordon dunaire situé sur les communes de Berck et de Groffliers.

Travaux sur les enrochements en baie d'Authie

 

Que se passe-t-il en Baie d’Authie ?

L’accumulation des sables et sédiments sur sa rive sud provoque une dérive de l’estuaire, érodant la rive nord en entrée de baie, tout en colmatant le fond de la baie.

La lente dérive des courants de marée, poussés au nord par le poulier, s’est progressivement accélérée, notamment depuis début 2011.

Cette dérive se traduit par une érosion intense du cordon dunaire au lieu-dit du « bois de sapins » bien connu des amoureux de la baie.

Le cordon dunaire disparaissant, une brèche, toujours grandissante, s’y est créée début 2013, la porte est ouverte vers les zones arrière dont le niveau (entre 4 et 5m) est inférieur à celui des grandes marées.

L’accélération de l’érosion est telle que la dune a reculé en cet endroit de plus de 90m de février 2011 à novembre 2013. Depuis, le recul a persisté, avec une moindre intensité et rapidité.

Travaux sur les enrochements en baie d'Authie

 

Quelles sont les risques et conséquences ?

Le risque majeur qui menace potentiellement le secteur est la submersion de la zone arrière par la brèche en cas d’aléa climatique, dans les proportions forcément toujours grandissantes compte tenu de l’élargissement de la zone où ne subsiste aucun obstacle.

Mais il existe aussi un risque d’entrée progressive de la mer, sans aléa climatique particulier, quand les niveaux bas seront atteints.

Les conséquences sont la mise en danger des riverains de proximité et la dégradation de leurs biens, un patrimoine environnemental dunaire sauvage en voie de disparition, une salinisation des terres agricoles et de la nappe phréatique et une asphyxie du fond de baie avec des impacts faunistiques et floristiques désastreux.

Si on laisse la dérive des courants se perpétuer il est clair que le risque grandira toujours.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez pour télécharger le dossier :
« COMPRENDRE L’EROSION EN BAIE D’AUTHIE » (Document très instructif produit par l’association « Association de Défense contre la mer en Baie d’Authie ».)

 

Il fallait donc agir !

Le projet a été initié en 2016 par la Communauté de Communes. Il a été soumis à une enquête publique** portant sur la demande de concession d’utilisation du Domaine Public Maritime en vue du maintien d’ouvrages de défense contre la mer et de travaux de reconstruction d’un cordon en enrochements.

Le projet a naturellement fait l’objet d’un avis d’appel public à la concurrence intitulé « Travaux d’entretien du cordon d’enrochement des sternes ». Les entreprises devaient répondre au plus tard le 14 octobre 2016, soit environ un an avant le début des travaux.

 

Enquête publique

Le dossier d’enquête a été mis à la disposition du public aux heures normales d’ouverture des bureaux des mairies de Berck et de Groffliers du 15 mai au 16 juin 2017. 

Considérant notamment :

  • que les Avis Favorable formulés par les autorités compétentes ont été pris en considération ;
  • qu’aucune requête n’a été formulée durant l’ouverture de l’enquête tant sur les registres déposés en mairies de Berck sur Mer et Groffliers que sur le site internet ouvert spécialement à cet effet en Préfecture du Pas-de-Calais ;
  • que les conclusions de l’étude d’impact confirment que les travaux envisagés sont de nature à permettre la stabilisation du rivage sans conséquence sur les milieux naturel floristique et faunistique si ce n’est d’envisager durant l’exécution des travaux, des mesures particulières en vue d’assurer la tranquillité des populations de marsouins – phoques gris veaux marin sur leurs zones de repos ;

le Commissaire Enquêteur qui avait tenu 2 permanences sur chaque commune a rendu un avis favorable le 23 juin 2017.

 

Quelques chiffres

Un  cordon d’enrochement de 1,5 km pour une largeur variant de 3 à 5 m va renforcer l’enrochement déjà présent mais insuffisant.

Au final se sera environ 40.000 tonnes de roches provenant du bassin carrier de Marquise qui seront disposées dans la baie d’Authie pour constituer un « mur » qui empêchera l’eau de s’infiltrer dans les terrains situés derrière la baie.

 

Coût total : 1,39 millions d’euros, subventionnés à hauteur de 80% par l’État et l’Europe.

Dans la foulée de ces travaux, un ré-ensablement de 30.000 m3 est prévu au Bois de Sapin.

 

Travaux en cours

Voici quelques photos personnelles du dimanche 26 octobre :

berck travaux enrochements berck enrochements berck berck travaux enrochements berck enrochements berck

©  Reproduction Interdite

 

Voici une petite vidéo réalisée quelques semaines après le début des travaux :

 

 

Peut mieux faire…

L’association SOS Baie d’Authie précise dans un texte qui accompagne cette vidéo : 

« Notre association réclamait ces travaux depuis sa constitution le 15 01 2011, alors nous n’allons pas nous plaindre. D’autant plus que l’on y « met le paquet » et que l’on sécurise le secteur devenu fragile du cordon dunaire au niveau du camping du Halloy, devant une proche zone basse urbanisée, danger que nous signalions depuis deux ans. Bravo donc.
Rappelons que ces enrochements, qui ont été construits en plusieurs fois ,au fur et à mesure de la fragilisation de la dune par les tempêtes, étaient en fait un complément de la digue submersible qui remplissait de moins en moins sur le devant son rôle de brise lames du fait de son progressif délabrement.
Le dispositif sera complet lorsque que cette digue sera confortée. C’est dans les tablettes à ce que l’on nous a dit, mais quand???
Nous regrettons cependant que ces travaux ne concernent que la partie berckoise des enrochements qui allaient jusqu’au blockhaus, le bois de sapins n’est donc pas concerné par cette opération.
A Berck on respire mais à Groffliers on tousse encore.
Pourtant on se dit qu’avec un cordon d’un tel volume au bois de sapins, complété côté mer, d’un dispositif de blocage du courant et côté dune d’un rechargement en sable préservant d’un débordement, on serait tranquilles pour un bon moment. » 

 

Quelques liens

Connaissez-vous PAPI ?

Réflexions personnelles et méthodes de travail

Un million de visites !

Les phoques de la baie d’Authie

Site de l’association SOS Baie Authie

Page Facebook de l’association

Voir également les liens (bleu clair) contenus dans l’introduction de cet article.

 


*  Il m’est arrivé à plusieurs reprise de constater que certaines personnes ne portaient pas un intérêt aussi sincère que celui qu’elles affichaient publiquement sur des thèmes tels que l’Histoire ou l’écocitoyenneté et à chaque fois j’ai eu envie d’arrêter ou limiter ce partage d’informations. Des échanges récents m’ont finalement encouragé à poursuivre quelques temps cette démarche. L’article que je vous ai proposé aujourd’hui avait une autre destination, je me suis finalement décidé à le publier sur mon blog.

** Comme c’est souvent la cas, l’enquête publique n’a pas reçu beaucoup d’attention de la part des habitants…
(Souvent, ceux-là même qui refusent de se pencher vraiment sur les dossiers, d’assister aux réunions publiques en écoutant attentivement les intervenants ou de formuler des remarques lors d’enquêtes publiques sont les premiers à se manifester bruyamment lorsque les décisions sont prises… mais c’est un autre sujet.)


Publié dans Eau, Ecologie, Le saviez-vous ?, Revue de presse | Pas de Commentaires »

Qu’est-ce qu’une ZNIEFF ?

Posté par Joël le 21 octobre 2017

 

ZNIEFF - Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique

Il s’agit d’une zone naturelle présentant un intérêt écologique, faunistique ou floristique particulier ayant fait l’objet d’un inventaire scientifique national sous l’autorité du Muséum National d’Histoire Naturelle pour le compte du Ministère de l’Environnement.

Qu'est-ce qu'une ZNIEFF ? dans Biodiversité logo_ZNIEFF

 

 

La désignation d’une ZNIEFF repose surtout sur la présence d’espèces ou d’associations d’espèces à fort intérêt patrimonial.

Deux types sont ainsi recensés : 

Les ZNIEFF de type I, de superficie réduite, sont des espaces homogènes d’un point de vue écologique et qui abritent au moins une espèce et/ou un habitat rares ou menacés, d’intérêt aussi bien local que régional, national ou communautaire ; ou ce sont des espaces d’un grand intérêt fonctionnel pour le fonctionnement écologique local.

Les ZNIEFF de type II sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes. Elles peuvent inclure des zones de type I et possèdent un rôle fonctionnel ainsi qu’une cohérence écologique et paysagère.

 

 

Et Beuvry dans tout ça ?

Dans la longue liste des ZNIEFF on trouve notamment la ZNIEFF continentale de type I – N°310013361 – « Marais de Beuvry, Cuinchy et Festubert ».

D’une superficie de 826,97 hectares, elle est située sur les communes suivantes : Annequin ; Beuvry ; Cambrin ; Cuinchy ; Festubert et Sailly-Labourse.

Le périmètre de cette ZNIEFF englobe un complexe de zones humides remarquables, situé en plein cœur du Béthunois. Il intègre également la réserve naturelle régionale du marais de Cambrin et les prairies humides d’Annequin et de Cuinchy qui abritent une biodiversité et un patrimoine naturel exceptionnels sur de faibles surfaces et ce, malgré le contexte très urbanisé du secteur.

De nombreuses espèces « déterminantes » ou « à statut réglementé » y ont été observés : chauves-souris, batraciens, insectes, oiseaux et poissons, mais aussi de nombreuses plantes.

 

Grenouille de Lessona
Grenouille de Lessona

Oreillard roux
Oreillard roux

Râle d'eau
Râle d’eau

Grande douve, Renoncule Langue
Grande douve, Renoncule Langue

Hottonie des marais
Hottonie des marais

 

Une autre ZNIEFF concerne une petite partie sud de la ville, la ZNIEFF continentale de type 1 – N° 310013319 – « Marais de la Loisne »

D’une superficie de  94,8 hectares, elle est située sur les communes suivantes : Beuvry ; Labourse et Verquigneul.

Localisé sur les anciens marais de la Loisne et incluant les terrils, le site a été largement réaménagé en espace de loisirs avec de nombreux étangs de pêche. Mais, il est traversé par l’A26, qui contribue à fortement le dénaturer.

 

Triton crêté

Le Triton crêté est inscrit à l’Annexe II de la Directive Habitats.

Collier-de-corail

Collier-de-corail.

 

 

Sources et images : logo_inpn écologie dans Comprendre pour Agir

CBNBl, GON, CSN, NPDC, DREAL NPDC , 2015.- 310013361, Marais de Beuvry, Cuinchy et Festubert – INPN, SPN-MNHN Paris, 17P.


Reproduction interdite

Publié dans Biodiversité, Comprendre pour Agir, Géographie, Loisne, Présentation de Beuvry | 2 Commentaires »

Un million de visites !

Posté par Joël le 9 juin 2017

 

J’ai ouvert mon blog il y a presque 9 ans.
Hier, il a passé le cap du million de visites.
Lorsque j’ai ouvert ce blog, je n’imaginai pas atteindre ce nombre, ni même garder ce blog ouvert si longtemps.

Un million de visites ! dans Ce blog - son auteur prendre-son-envol

 

À propos du compteur de visites…

Bien entendu, il ne s’agit pas d’un million de personnes différentes qui ont visité le blog.

Chaque jour, le nombre de visiteurs est comptabilisé automatiquement par le système. Si vous venez plusieurs fois sur le blog la même journée à partir de la même connexion internet, vous n’êtes comptabilisé qu’une seule fois. Si vous visitez à nouveau le blog le lendemain, ou un autre jour, vous êtes comptabilisé une nouvelle fois.

Sur les 750 articles et pages, environ la moitié ont été publiés sur 30 premiers mois. C’est pourtant lorsque j’ai ralenti le rythme des articles que le nombre de visiteurs quotidiens a augmenté. Partant de quelques dizaines par jour, il a atteint une moyenne de 500 pour les années 2011 et 2012, avec des journées à plus de 1.000 visiteurs.

 

L’origine de ce blog… petit rappel

Lorsque j’ai ouvert ce blog à la fin de l’été 2008, je venais de découvrir internet. Mon objectif était de faire un comparatif des différents hébergeurs. J’avais prévu de fermer tous les blogs d’essai après avoir choisi un hébergeur pour un groupe de personnes.
Une personne m’avait conseillé de garder un blog pour m’exprimer sur Beuvry. Je publiais donc le premier article de présentation le 2 octobre 2008.

 

Tout Beuvry sur le web

J’avais choisi de nommer ce blog « Tout Beuvry sur le web » car dans la phase de découverte du monde du blogging, j’ai créé une page de liens, vers les sites et blogs de Beuvry, ou en rapport avec la ville, intitulée « tout Beuvry sur le Web ».
Quand j’ai suivi le conseil de garder ce blog, j’ai placé le titre de cette page dans le bandeau du blog.

bandeau-tout-beuvry dans Le saviez-vous ?

 

Vu à Beuvry, vu de Beuvry

Il y a quelques mois, j’ai modifié le bandeau avec le titre « Vu à Beuvry, vu de Beuvry » qui correspond d’avantage au contenu (avec le sous-titre « Tout Beuvry sur le Web » comme repère).

Malgré une quarantaine de catégories, il y a certains sujets peu ou pas présents. Par exemple, j’ai décidé dès le début de ne pas entrer sur le domaine politique. De même les articles sur le sport ne sont pas très nombreux.

Il n’y a donc pas vraiment tout ce qui concerne Beuvry sur ce blog.

En revanche, j’ai souvent écrit sur des sujets qui ne concernent pas uniquement Beuvry, mais en rapport avec une préoccupation ou une actualité Beuvrgeoise : pollution, eau, transports en commun, histoire, population…
Depuis j’ai aussi publié des articles qui ne sont pas forcément en rapport avec la commune, mais qui pourraient entrer dans une catégorie « comment un simple citoyen perçoit tel sujet depuis une commune de province comme Beuvry ».

bandeau-vu-a-beuvry dans Quoi de neuf ?

 

Quelques articles en rapport avec la longévité de mon blog :

Curieuse coïncidence

Les dossiers de Beuvry

« Tout Beuvry sur le Web » est toujours là !

6 ans

Réflexions personnelles et méthodes de travail

 


Publié dans Ce blog - son auteur, Le saviez-vous ?, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaires »

Population officielle de Beuvry au 1er janvier 2016

Posté par Joël le 29 janvier 2016

 

Population officielle au 1er janvier 2016 = population totale 2013

Décret No 2015-1851 du 29 décembre 2015 authentifiant les chiffres des populations.
(Art. 3 : Le chiffre de la population totale est celui auquel il convient de se référer pour l’application des lois et règlements à compter du 1er janvier 2016.)

 

Population municipale : 9.298

Population comptée à part : 185

Population totale : 9.483

 

Population officielle de Beuvry au 1er janvier 2016 dans Le saviez-vous ? population1
Sources INSEE - © JoDe62

Rappels

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune. Elle inclut les personnes sans abri ou résidant habituellement dans des habitations mobiles recensées sur le territoire de la commune ainsi que les détenus dans les établissements pénitentiaires de la commune.

La population comptée à part comprend certaines personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune mais qui gardent un lien de résidence avec la commune. Elle comprend, par exemple, les élèves ou étudiants majeurs qui logent pour leurs études dans une autre commune mais dont la résidence familiale est située sur le territoire de la commune ou les personnes résidant dans une maison de retraite située dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence familiale sur le territoire de la commune.

 

Voir le dossier :

2009+Recensement+de+la+Population+Beuvry


Publié dans Le saviez-vous ?, Présentation de Beuvry | Pas de Commentaires »

Un peu d’Histoire locale

Posté par Joël le 13 octobre 2015

 

Il ne vous aura pas échappé que je n’alimente plus mon blog autant que les premières années. Ce n’est pas que je n’ai plus envie d’écrire, mais j’ai remarqué que certaines actions associatives ou certains textes publiés n’intéressent pas forcément beaucoup de monde (sauf à l’approche d’échéances électorales) ou suscitent un intérêt des mois, voire des années plus tard.
Pour autant, je m’intéresse toujours à la vie de ma commune mais aussi à d’autres sujets développés sur ce blog (souvent dans des articles relatifs à Beuvry) : l’environnement, la vie associative, l’Histoire locale…

A propos d’Histoire locale, je me mets aujourd’hui au clavier pour partager une petite information trouvée lors de mes lectures, qui vous le découvrirez, a aussi un rapport avec Beuvry.

Dans quelques jours, le 25 octobre exactement, on commémorera la fameuse bataille d’Azincourt qui fut l’une des plus cuisantes défaites de la chevalerie française au cours de la guerre de Cent ans.

Un peu d’Histoire locale dans Culture azincourt-carte

Il y a 600 ans, cette bataille frontale, violente, disputée dans la boue, se solda par l’écrasante victoire des archers et des fantassins anglais sur les chevaliers français, malgré une infériorité numérique importante (10.000 combattants côté anglais contre 18.000 côté français).

Plus de 6.000 chevaliers français (soit un tiers des combattants) ont perdu la vie lors de la bataille d’Azincourt (contre 1.600 côté Anglais).

azincourtarchers1 histoire dans Histoire

Les historiens n’ont pu retrouver que 500 noms, ce qui me semble finalement déjà bien pour un événement si ancien. Ces morts, pour la plupart, ont été recensés peu après la bataille.

En 1865, un historien, le marquis René de Belleval, dont l’un des ancêtres périt à Azincourt, réalisa un recensement le plus complet possible des morts, des prisonniers et des combattants de la bataille.

Les combattants les plus nobles tombés à Azincourt le vendredi 25 octobre 1415 ont été enterrés dans les églises et de chapelles avoisinantes. Par contre, les simples soldats, restés pendant trois jours sur le champ de bataille, ont été inhumés sur place, dans des fosses communes.

Dans cette liste de morts qui ont pu être identifiés, on trouve des combattants de tous âges : des jeunes d’à peine 15 ans comme le Petit Hollande (ou Hellandes), fils du bailli de Rouen, mais aussi des septuagénaires, comme Floridas de Moreuil ou Guillaume de Brémond d’Ars, dont les pères respectifs avaient été tués en 1346 lors de la bataille de Crécy (autre défaite humiliante pour les Français lors la Guerre de Cent Ans).

 

Parmi ces 500 victimes identifiées, on retrouve un nom qui a attiré mon attention, et motivé cet article :

Enguerrand de Nédonchel, capitaine de Beuvry.

 bp-2197182 Pas-de-Calais

Les armes de la famille : d’azur à la bande d’argent.

 

Après quelques recherches complémentaires j’ai pu compléter les informations à son sujet.

Enguerran DE NEDONCHEL, capitaine de Beuvry, fils puîné de Robert de Nédonchel, écuyer, seigneur de Liévin, et de Marguerite de Baudart. Sans alliance. Il appartenait à une branche éteinte vers 1560 dans la maison de La Vieuville. — Cette noble famille est connue depuis Godefroy de Nédonchel en 1006, et par filiation littéralement suivie depuis autre Godefroy de Nédonchel, chevalier, vivant avec Alette d’Humières, sa femme, en 1150.

Ce nom figure sur une plaque commémorative située dans une tour du château médiéval « Philippe Auguste » à l’intérieur de la citadelle de Montreuil.

Parmi les 500 noms, on trouve également : Jean du Bois, seigneur d’Annequin, Perceval de Richebourg ou encore Jean de Nédonchel, dit Baugeois, seigneur de La Beuvrière et son fils Gamant.

 


Publié dans Culture, Histoire | Pas de Commentaires »

Population de Beuvry au 1er janvier 2015

Posté par Joël le 2 janvier 2015

 

Si on fait une rétrospective des événements qui se sont déroulés à Beuvry en 2014, on peut citer le recensement de la population. Les résultats de ce recensement ne seront pas connu cette année.

J’ai traité ce dossier, comme celui du transport en commun urbain et quelques autres encore, sans forcément avoir été beaucoup suivi. On remarque d’ailleurs que certaines déclarations sur des sujets de ce genre laissent apparaitre un manque de connaissance. C’est bien dommage quand on sait qu’un grand nombre d’informations sont consultables facilement sur internet.

 

Ainsi, comme je l’ai déjà expliqué plusieurs fois, les populations légales sont calculées conformément au décret n° 2003-485 du 5 juin 2003. C’est ainsi que les populations légales 2012 entrent en vigueur le 1er janvier 2015 et se substituent aux populations légales 2011. Le décret No 2014-1611 du 24 décembre 2014 authentifie les chiffres des populations.

 

Quels sont les chiffres à retenir ?

La population totale en France métropolitaine et DOM est de 65.241.241 habitants (dont 63.375.971 pour la France métropolitaine).

La population totale du Nord – Pas-de-Calais au 1er janvier 2015 est de 4.118.776 habitants.

La population totale de Beuvry est officiellement au 1er janvier 2015 est de 9.270 habitants.

 

A titre comparatif, voici les chiffres de la population Beuvrygeoise ces dernières années :

2009 : 9295 Habitants.

2010 : 9203 Habitants

2011 : 9111 Habitants

2012 : 9022 Habitants (résultat du recensement de 2009)

2013 : 8982 Habitants

2014 : 9069 Habitants

 

Population officielle au 1er janvier 2015 = population totale 2012

Population municipale : 9.097

Population comptée à part : 173

Population totale : 9.270

Population de Beuvry au 1er janvier 2015 dans Le saviez-vous ?

Quelques rappels

La population municipale comprend les personnes ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune. Elle inclut les personnes sans abri ou résidant habituellement dans des habitations mobiles recensées sur le territoire de la commune ainsi que les détenus dans les établissements pénitentiaires de la commune.

La population comptée à part comprend certaines personnes dont la résidence habituelle est dans une autre commune mais qui gardent un lien de résidence avec la commune. Elle comprend, par exemple, les élèves ou étudiants majeurs qui logent pour leurs études dans une autre commune mais dont la résidence familiale est située sur le territoire de la commune ou les personnes résidant dans une maison de retraite située dans une autre commune mais qui ont conservé une résidence familiale sur le territoire de la commune.

 

Je vous invite à consulter le dossier :

2009+Recensement+de+la+Population+Beuvry

Publié dans Le saviez-vous ?, Présentation de Beuvry, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaires »

6 ans

Posté par Joël le 2 octobre 2014

 

J’ai ouvert ce blog il y a 6 ans, sans rien y connaitre puisque je venais de découvrir internet.
A l’origine, l’objectif était de faire un comparatif des différents hébergeurs gratuits. Je n’avais aucune idée de ce que deviendrait celui-ci puisque l’idée était de fermer tous les blogs d’essai après avoir choisi un hébergeur pour un groupe de personnes.
Ces dernières auraient dû logiquement utiliser le leur durant au moins 5 ans et demi (il a fonctionné à peine 4 mois).

Une personne, bien inspirée à l’époque, m’avait conseillé de garder un blog pour m’exprimer sur Beuvry. Je me suis donc lancé dans l’aventure : le premier article de présentation date du 2 octobre 2008.

bannière gif animé blog beuvry 62660

 

De l’éphémère qui dure…

J’avais encore à l’époque l’idée de fermer ce blog après quelques mois de fonctionnement. Et la suite vous la connaissez…

J’ai profité de cet espace d’expression pour diffuser des informations sur notre commune (manifestations diverses, histoire, population, vie associative…), mais aussi pour partager les résultats de recherches effectuées sur différents sujets touchant de près ou de loin à Beuvry (transports en commun, environnement, réseau hydraulique régional, informations pratiques…)

Ces sujets n’intéressant pas les personnes, qui selon moi devaient normalement se pencher sur des dossiers impactant la commune, j’ai continué à publier seul.

 

J’ai aussi de temps en temps proposé des articles sans rapport avec Beuvry, afin de donner un avis personnel sur des lieux ou des sujets qui me touchent et parfois des petites astuces.

 

Tout Beuvry sur le web, pourquoi ce titre ?

J’ai réalisé dès le début une page de liens, vers les sites et blogs de Beuvry, ou en rapport avec la ville, intitulée « tout Beuvry sur le Web ». Cette page avait pour but de m’exercer à l’utilisation du blog et à la création de liens.

Lorsque j’ai décidé de maintenir ce blog, j’ai placé le titre de cette page dans le bandeau du blog.

J’ai commencé à écrire sur divers sujets comme expliqué ci-dessus et nommé la page de lien « liens utiles ». Et ensuite cette page a été découpée en plusieurs sous-pages.

 

Tout Beuvry sur le web, vraiment « tout Beuvry » ?

Certains titres de liens dirigeant vers mon blog sont originaux. Et m’amènent à répondre à cette question :  trouve-t-on vraiment « tout Beuvry » sur ce blog ?

Bien sûr que non, mais avec plusieurs centaines d’articles dans quelques 40 catégories, des sujets divers et variés ont pu être parcourus par un nombre de visiteurs que je n’aurais jamais imaginé (683.300 à ce jour).

 

Moins d’articles…

En 2011, suite à l’annonce d’une mauvaise nouvelle, j’ai choisi de diminuer le temps passé sur mon blog. Ce ralentissement d’activité, pourtant expliqué à certaines personnes, a laissé la place à quelques interprétations fantaisistes. Je me suis consacré à des choses plus importantes, tout en continuant à m’investir dans la vie de la commune.

La désorganisation des activités familiales suite à la mise en place de la réforme des rythmes scolaires n’a rien arrangé à la disponibilité le soir pour tenir mon blog à jour, d’ailleurs mes photos des journées du patrimoine sont encore dans l’appareil…

 

Et maintenant ?

Au retour de vacances l’an dernier un « incident », intervenu sur ce blog, m’a amené à me poser quelques questions sur le devenir de mon blog. Si celui-ci venait à disparaître définitivement sans que je le décide, que devrais-je faire ?J’ai pris des dispositions en cas de nouvelles « mésaventures ».

En attendant la disparition de mon fait ou non ce blog, l’aventure continue.
Les responsables d’associations Beuvrygeoises peuvent profiter de l’audience pour communiquer, faire connaître leurs manifestations culturelles, sportives, solidaires, environnementales,…

 

À lire ou à relire

Curieuse coïncidence

Le syndrome de Cassandre – suite

Les dossiers de Beuvry

« Tout Beuvry sur le Web » est toujours là !

Réflexions personnelles

 


Publié dans Ce blog - son auteur, Quoi de neuf ? | 1 Commentaire »

Armada 2013

Posté par Joël le 10 décembre 2013

 

La fin d’année est souvent le moment des bilans.Certaines années, j’ai proposé sur ce blog une rétrospective de l’année en images ou un rappel des principaux thèmes d’articles.
Avec le ralentissement du rythme de ce blog et la mésaventure de cet été, j’ai pensé à proposer une rétrospective plus personnelle.

Je partage donc avec vous des photos prises à l’Armada de Rouen en juin 2013.

 

 

bienvenue à bord

 

Le Tenacious a attiré toute notre attention. C’est l’un des plus grands voiliers en bois et il est commandé par une femme.
Il a été entièrement conçu pour accueillir des passagers handicapés, mal ou non voyant ou encore en fauteuil roulant.

Le Tenacious

 

Le Kruzenshtern (construit sous le nom de « Padua » – Padoue en Italie) il a été donné à l’URSS en 1946 au titre des dommages de guerre. Aujourd’hui c’est un navire école basé à Kalingrad. C’est le deuxième voilier le plus grand au monde.

Kruzenshtern voiliers russes soir

 

Le Götheborg est un 3 mats mesurant 74 mètres. C’est une réplique à l’échelle réelle d’un vaisseau marchand éponyme du 18ème siècle.
Ce navire a été construit entre 1995 et 2003. (L’original a coulé dans le port de Göteborg en 1745 en revenant de chine !)

Gotheborg


Le Santa Maria Manuela est un navire-école du Portugal. Avec le Créoula, il est un des survivants de la flotte morutière portugaise.
De nos jours ce voilier est utilisé pour du tourisme culturel.

Santa Maria Manuela

 

Et bien d’autres bateaux en tous genres…

le puissant Le Monge belem 3 mats Bir Anzarane

 

Il était possible de visiter certaines cabines de pilotage… et pourquoi pas se prendre pour le capitaine !
Personne à la barre, à qui le tour ?

personne à la barre

Sur les quais, des stands étaient installés sur différents thèmes : sensibilisation aux problèmes de déplacements des personnes à mobilités réduites, animations sur l’eau et le vent. J’avais pris également quelques photos :

girouettes girouettes couleurs

Des images plein la tête…

fin de journée Rouen 8 juin 2013

Publié dans Ce blog - son auteur | 1 Commentaire »

Réflexions personnelles et méthodes de travail

Posté par Joël le 25 septembre 2013

 

Pour éviter de s’embarquer dans des remarques et questions inappropriées, il me parait plus sage de se pencher au préalable sur un sujet grâce à la documentation disponible, et de nos jours avec internet, cette démarche est assez simple.

J’ai souvent donné localement ma vision de l’action de groupe (quels que soient le domaine et les finalités) : travailler sur un dossier avant de formuler un avis ou de préconiser une action.

La branche éco-citoyenne de l’association beuvrygeoise « les Albrans » a d’ailleurs fait sienne cette maxime « comprendre pour agir ». D’autres « acteurs » ne partagent pas cette vision de l’action citoyenne et préfèrent lancer des questions ou des affirmations sans préparer le sujet, au risque de faire fausse route ; question de choix, et peut être de motivation ou/et de sincérité dans les engagements.

 

Si on prend par exemple des grands sujets de réflexions du 21ième siècle comme le changement climatique, il me parait évident que ce principe d’étudier le sujet avant de s’exprimer est fondamental. Cela évite les phrases toutes faites, « Y’a plus d’saison », ou encore « On va avoir un hiver rigoureux, alors le réchauffement climatique, c’est de la connerie ».

 

La climatologie fait intervenir tellement de domaines techniques différents (météorologie bien sûr, mais aussi : océanographie, biogéochimie, hydrologie, agronomie, mathématiques, astronomie, glaciologie…), qu’il n’est pas possible pour un simple citoyen de tout assimiler. Cette pour cette raison qu’il est plus raisonnable de se concentrer sur les travaux de banalisation scientifiques dont la compréhension est accessible à tout un chacun, pour peu que l’on fasse l’effort d’éteindre le poste de télévision et de lire avec attention.

 

Depuis lundi et durant toute cette semaine le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) se réuni à Stockholm. Six ans après son précédent diagnostic, le GIEC donnera ses conclusions ce vendredi 27 septembre.

Pour les personnes qui s’intéressent sincèrement aux sujets environnementaux et à l’avenir des générations futures, il serait intéressant de voir ce rapport.

Si je trouve le temps, je tenterai un résumé sur ce sujet.

Réflexions personnelles et méthodes de travail dans Ce blog - son auteur giec3

Le GIEC réaffirmera probablement l’influence de l’activité humaine dans le réchauffement climatique, ou plus précisément le réchauffement climatique global, avec d’avantage de certitudes que lors du précédent rapport. Il confirmera sans aucun doute également le lien entre le réchauffement et les phénomènes météorologiques extrêmes.

Malgré l’accumulation de preuves et de données inquiétantes, les scientifiques craignent déjà de déclencher une nouvelle vague de climato-scepticisme.

Cela me remémore un article que j’ai écrit il y a près de 3 ans. J’avais utilisé à l’époque l’exemple des annonces alarmistes sur la dégradation climatique mondiale pour illustrer le syndrome de Cassandre.

Je reviendrai peut-être aussi sur le syndrome de Cassandre.

 


Publié dans Ce blog - son auteur, Comprendre pour Agir, Conseil municipal, Ecologie, Le saviez-vous ? | Pas de Commentaires »

Réflexions personnelles

Posté par Joël le 25 août 2013

La mésaventure de cet été sur mon blog m’a amené à réfléchir à son contenu.
Faut-il sauvegarder la totalité des articles et des pages ?
Si oui, comment ?

Différentes solutions s’offrent à moi, dans le cas où mon blog serait définitivement fermé à mon insu.

J’ai reçu d’ailleurs quelques conseils à ce sujet. J’en profite pour remercier au passage les personnes qui m’ont soutenu dès qu’elles ont eu connaissance de la fermeture (provisoire) de mon blog et apporté leurs observations et « bon tuyaux ».

 

Les articles consacrés à la mise en lumière de manifestations et festivités locales ne semblent pas devoir être impérativement sauvegardés. Ils ont un côté plus limité dans le temps que les articles sur des sujets plus « techniques » ou historiques, lesquels sont classés bien souvent dans la page « dossiers beuvrygeois ».
Pourtant, ces articles « moins importants » montrent l’intérêt que je porte à la vie de ma commune depuis des années et pas seulement à l’approche d’une échéance.

 

Quant aux articles plus « techniques », ils sont la démonstration qu’il n’est pas nécessaire d’être « bien introduit dans les milieux autorisés » pour s’intéresser de près à certains dossiers et qu’il est d’ailleurs facile de trouver des informations pour peu que l’on se sente sincèrement concerné par les sujets touchant la ville de Beuvry.
La lecture de quelques articles aurait évité à certaines personnes de tomber de nues lors de l’annonce (ou plutôt du rappel) de mise en œuvre de telle ou telle action prévue de longue date.

 

Malgré les critiques d’individus, dont on attend toujours de pouvoir constater leur attachement à la commune au-delà d’un domaine de prédilection et qui trouvent que je ne m’intéresse qu’à un nombre limité de sujets, de nombreux beuvrygeois me disent quand même : « il y a de plein de choses utiles sur ton blog, il faut le garder ! »

 

Si ce blog venait à disparaître, cette fois définitivement, le plus perdant ce ne serait pas moi, mais chaque visiteur qui vient y chercher des informations ou des souvenirs.
J’ai donc pris des dispositions en cas de nouvelles mésaventures.

 


Publié dans Ce blog - son auteur | 1 Commentaire »

12345...8
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77