• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

  • Accueil
  • > Recherche : dictée beuvry

Résultats de votre recherche

29 mai 1346 : le premier code forestier

Posté par Joël le 29 mai 2016

 

Comme chacun d’entre vous sans doute, j’ai plusieurs centres d’intérêts, dont certains se retrouvent de temps en temps sur ce blog. Parmi ces centres d’intérêts, sous le savez, il y a nature et l’Histoire. Aujourd’hui, je vous parlerai des deux à la fois.

Quel rapport entre les deux me direz-vous ?
La Forêt !
En effet, la législation forestière française plonge ses racines dans l’histoire…

À partir du XIVème siècle, on voit apparaître une grande quantité d’édits et d’ordonnances qui réglementent d’abord l’exploitation des forêts royales, puis celle de toutes les forêts du royaume.

Déjà en 1291, Philippe le Bel créa la première administration des eaux et forêts.

Le 29 mai 1346, Philippe VI instaure le premier Code forestier avec l’ordonnance de Brunoy.

Bien plus tard, en 1669, une ordonnance de Colbert visera à assurer la conservation de la ressource forestière en définissant de véritables principes de gestion.

Mais avant de poursuivre, et comme nous sommes le 29 mai, je vous propose un petit zoom sur une ordonnance royale signée il y a exactement 670 ans.

L’Ordonnance de Brunoy : les prémices d’une réflexion sur la durabilité des ressources forestières

La « Charte des eaux et forêts » ou « Ordonnance de Brunoy » est la première réglementation forestière en langue française connue. Elle est considérée par les historiens comme la première forme de protection de l’espace naturel. Cette ordonnance royale survient après une longue phase de croissance économique, qui a conduit à d’importants défrichements et à la surexploitation de la forêt.

Elle fut édictée le 29 mai 1346 par Philippe VI de Valois dans son château de Brunoy, en forêt de Sénart (1). Le roi de France décide de ne plus accorder de droits d’usage (2) dans les forêts du domaine royal.

philippe VI

L’idée est de préserver les ressources forestières, notamment dans son article 4 :
«  les maîtres des eaux et forêts enquerront et visiteront toutes les forez et bois et feront les ventes qui y sont, en regard de ce que lesdites forez se puissent perpétuellement soustenir en bon estat ».

L’ordonnance prescrit par ailleurs une planification des prélèvements.

Quelques autres dates qui ont marqué la législation forestière française.

Malgré ce premier code forestier de 1346, en 1520, la forêt ne représente plus que 25 % du territoire national. Au XVIIe siècle, Colbert et Louis XIV ont besoin de bois pour les constructions de maisons et de bateaux.

Ainsi, de 1661 à 1669, un nouveau code est élaboré visant à réorganiser l’exploitation sylvicole et en assurer la pérennité. L’Ordonnance de 1669 « sur le fait des Eaux et Forêts », rédigée sous l’impulsion de Colbert, vise à protéger et restaurer les ressources forestières.

29 mai 1346 : le premier code forestier dans Ce blog - son auteur code-1827

En 1827 la France se dote d’un nouveau Code forestier (la forêt ne représente plus que 16% du territoire).

Durant le 20ième siècle de nombreuses dispositions viennent améliorer la préservation des espaces boisés, notamment avec la création des divers organismes comme l’ONF et deux refontes importantes du Code forestier (1952 et 1979).

En 1963, une gestion prévoyante et raisonnée est imposée à la forêt privée par le biais des « Plans simples de gestion » dont l’obligation, initialement fixée aux forêts de plus de 25 ha, sera étendue par la loi d’orientation forestière en 2001 à celles de plus de 10 ha.

Suite à Adoption de la loi d’orientation sur la forêt en 2011, le nouveau code forestier est entré en vigueur le 1er juillet 2012. Sur le fond, peu de changements ont eu lieu. Ceux-ci concernent notamment la défense des forêts contre l’incendie et la définition des infractions forestières. Sur la forme, il a été simplifié pour apporter une plus grande lisibilité.

 

Relire aussi :

Le reboisement en France vu de Beuvry

Des Forêts et des Hommes

La déforestation : l’exemple de Brocéliande

Rétrospective 2011 : Année internationale des forêts

La France refond son code forestier

Festival de l’arbre à Beuvry

 

Notes :

(1) Brunoy se situe à vingt et un kilomètres au sud-est de Paris dans le département de l’Essonne.

(2) Le droit d’usage désigne le plus souvent les droits d’une communauté villageoise de prendre du bois ou de faire paître le bétail dans une forêt seigneuriale.


Publié dans Ce blog - son auteur, Ephéméride, Forêt, Histoire | Pas de Commentaires »

Rentrée scolaire : Savez-vous lire … ceci ?

Posté par Joël le 30 août 2010

Cuocuo

 

Puveoz-vuos lrie ceci ?  

 

Si vuos pvueoz lrie ccei, vuos  aevz asusi un dôrle de creveau.

 

Seleuemnt 55  porsnenes sur cnet en snot cpalabes.

 

Je n’en cyoaris pas mes yuex que je  sios cabaple de coprmendre ce que je liasis…

 

Le povuoir phoémanénl du creveau huamin !

 

Seoln une rcheerche fiat à l’Unievristé de Cmabridge, il  n’y a pas d’iromtpance sur l’odrre dnas luqeel les lerttes snot.

 

La suele cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à  la bnone palce.

 

La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos  par letrte mias ptuôlt cmome un tuot.

 

Étonannt n’est-ce pas ? Et moi qui ai  tujoours psneé que svaoir élpeer éatit ipomratnt !

 

Si vuos poevuz le lrie,  fitaes le svirue !!!

 

(En envoyant le lien suivant : http://beuvry.unblog.fr/2010/09/02/rentree-scolaire-savez-vous-lire-ceci/ )

 

J’ai choisi ce sujet insolite pour souhaiter une bonne rentrée des classes à tous le jeunes Beuvrygeois.  

 

L’année scolaire 2010 commence dans quelques jours

C’est reparti pour les problèmes de robinets qui fuient et les dictées !

 

Alors que le langage SMS semble vouloir prendre le dessus sur l’orthographe ; pour certains d’entre-nous, nous essayons encore, de faire le moins de fautes possible (avec plus ou moins de succès).

Lors d’une discussion avec 2 enseignants et 2 blogueuses, nous en étions arrivé à la conclusion que même en étant très attentif, il arrive que l’on laisse passer des fautes en relisant.

 

Peut-être que la petite expérience ci-dessus contribue à expliquer que l’on ne voit pas toujours les fautes de frappe ?

Toujours est-il que si vous en voyez sur ce blog, n’hésitez pas à me les signaler.

 

 

 

 

 


 

Publié dans Humour, Insolite, Vie scolaire | 3 Commentaires »

Dictée Beuvrygeoise

Posté par Joël le 16 juillet 2009

 

Ce  petit texte, que je vous laisse savourer, ou pour donner en dictée a été trouvé dans un vieil almanach.

Je destine à celles et ceux, ayant dépassé l’âge d’être en école primaire et qui annoncent fièrement à leur descendance scolarisée, elle, en école primaire avec une mine sombre, qu’eux (elles) étaient excellent(e)s en orthographe, grammaire et conjugaison … Qu’ils (elles) avaient toujours de bonnes notes … Mais que lors d’un déménagement, un incendie ou autre évènement fortuit, les carnets scolaires, preuves irréfutables de leur  assiduité, ont malheureusement disparu !

Alors, je le dis : Enfants des écoles de Beuvry,  

Écoliers (ères), l’heure de vérité est arrivée !

A vos portes-plumes et vos cahiers …

Du haut de nos dix ans, toute une génération vous contemple !

 

Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère. De ce mariage, est né un fils aux yeux pers. 

 

Monsieur est le père, Madame est la mère. Les deux font la paire.

 

Le père, quoique père, est resté Lamère,  mais la mère, avant d’être Lamère était Lepère. 

 

Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu’il  est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère. 

 

Aucun des deux n’est maire. N’étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc  pas d’impair en signant Lamère. 

 

Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire. 

 

Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur  Lamère, son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère. 

 

La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd. 

 

Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du  bord de mer, et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils. 

 

Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s’y  perd !

M@il-Tout

 

 

 

 


 

Publié dans | 3 Commentaires »

M@il-Tout

Posté par Joël le 8 mars 2009

 

La Consommation D’eau

La biotechnologie au secours de l’environnement !

Les problèmes posés par les énergies fossiles

Blue Man Group

Susan Boyle : Incroyable tallent

Les vicissitudes de la commémoration du 8 mai

Dictons de mai

Je veux travailler

HOME

6 juin 1944

The VOCA PEOPLE show 

Gym des yeux

La bête du Gévaudan

Le castor européen

Le pont Basculant

Dictée Beuvrygeoise

La JEEP, c’est quoi ? 

Hé Ho, les djeuns

Loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d’association

Texte de l’appel du 18 juin 1940

Vuvuzela et makarapa : symboles de la coupe du monde 2011

Le drapeau tricolore Français

Le décret Poubelle du 24 novembre 1883

22 avril : journée de la terre

Journée mondiale, nationale, internationale, …

 

 


 

Publié dans | 2 Commentaires »

 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77