• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

  • Accueil
  • > Recherche : dominique voiseux

Résultats de votre recherche

Quand la presse régionale s’intéresse aux actions éco-citoyennes à Beuvry

Posté par Joël le 25 novembre 2011

Reprise en main du blog après une reconfiguration complète de l’administration par l’hébergeur. Les quelques améliorations fournies par unblog.fr devraient me permettre de gagner un peu de temps dans la mise en ligne d’articles…
Pour commencer, une fois n’est pas coutume, 2 « copier-coller » d’articles de journaux…

Voici une petite revue de presse locale concernant la journée de sensibilisation à la réduction des déchets inscrite dans le cadre de la SERD (semaine européenne de réduction des déchets) le samedi 19 novembre 2011 à Beuvry.

La Voix du Nord du 24 Novembre 2011
Des gestes simples pour alléger nos poubelles débordantes

Samedi, salle de tir du Préolan, pour le coup d’envoi de la semaine européenne de réduction des déchets, l’association les Albrans a organisé la 2e édition de son action « Ensemble, redonnons vie à nos déchets », estampillée ADEME.

Toute la journée, de 9 h à 18 h, les membres de l’association, composée de chasseurs et de pêcheurs soucieux de la nature et de l’environnement, ont tout mis en oeuvre pour faire prendre conscience aux nombreux visiteurs de l’importance du recyclage des déchets. La réduction de nos détritus est un enjeu environnemental, sanitaire et financier qui s’adresse aussi bien aux institutions, aux collectivités, aux entreprises, aux scolaires, qu’aux particuliers.

Nos poubelles trop pleines s’engorgent et chacun doit se mobiliser contre cette surabondance de déchets. Les maîtriser, les réduire, donner les clés pour agir au quotidien par des gestes simples avec l’espoir qu’ils deviennent naturels et routiniers, tels étaient les enjeux de la journée pour une meilleure protection de l’environnement. « Le meilleur déchet est celui que nous ne produisons pas », c’est avec ce slogan que l’association les Albrans a lancé sa campagne d’actions pour l’année 2011.

Du 19 au 27 novembre, la semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) vise à organiser partout en Europe des actions de sensibilisation sur ce thème.

Dans toute la France, 3.452 actions seront menées durant cette période avec plus de 740 porteurs de projets. Le nombre d’actions SERD a augmenté de plus de 76 % par rapport à l’an dernier et de plus de 160 % depuis 2009. « Trop de déchets, mieux produire, mieux consommer, prolonger la durée de vie des produits, moins jeter », cinq thèmes vecteurs d’une journée qui a passionné le nombreux public qui a massivement participé aux collectes de bouteilles, bouchons, capsules, papiers…

Un goûter zéro déchet

Atelier jardin (broyage et compostage), récup’art (création d’objets en matériaux recyclés), réalisation collective de Détritos (personnage publicitaire), troc’livres, autres temps forts, ont également captivé. Le partage du goûter zéro déchet a encore ajouté à la convivialité de cette journée égayée par les danses western de l’association Dream Country qui a proposé une batucamob, rassemblement dansant au son d’instruments de musique improvisés mais tous symboles de la réduction des déchets.

En partenariat avec la mairie de Béthune, représentée par Henri-Claude Honnart, les Albrans échafaudent un grand projet de dépollution de la gare d’eau pour des abords et des accès plus engageants.

THOMAS MOREAU (CLP)

 

L’avenir de l’Artois du 24 novembre 2011
150 kilos de bouchons en plastique récoltés

Le 19 novembre, les Albrans, association de chasse, pêche et environnement, ont sensibilisé à l’importance du recyclage dans notre vie quotidienne. Une initiative proposée pour la seconde année par l’association beuvrygeoise présidée par Dominique Voiseux.

0 – Pour participer au salon et repartir avec plein d’idées de gestes écolos à appliquer tous les jours, il ne fallait rien débourser. « Ce qu’on veut, c’est réellement proposer des choses simples, que tout le monde peut reproduire au quotidien… », appuie Paule Dubrulle, secrétaire de l’association des Albrans.

Comme faire travailler l’imagination de ses enfants à partir de matériaux récupérés, boire de l’eau du robinet, utiliser des couches lavables, ou encore broyer les végétaux de son jardin.

0 – Ne produire aucun déchet, tel était le but du goûter proposé à la salle du Tir vers 15h. « Un goûter fait maison, transporté dans un récipient lavable, c’est tout à fait possible », souligne Joël Depretz, vice-président des Albrans en charge de l’éco-citoyenneté. Selon l’association, environ 80 personnes auraient participé à ce goûter zéro déchet.

150 – C’est le nombre de kilos de bouchons en plastique récupérés ces derniers mois et remis à l’association Les Ch’tis bouchons, qui les revend à des industries plasturgiques pour soutenir des personnes handicapées. Douze kilos de bouchons en liège ont également été récoltés.

1 – Les douilles de chasse vides, cela intéresse aussi les Albrans, qui en ont récupéré un mètre cube.

72 – Paule Dubrulle soutient également les Croqueurs de pommes, basés à Gonnehem. Au total, 72 bouteilles de jus de fruits vides ont été recueillies.

25 – Faire une œuvre d’art à partir de capsules de café (vingt-cinq kilos ont été déposés à la salle) ou de tout autre matériau ? C’était possible à Beuvry.

À l’entrée de la salle, chacun pouvait apporter sa touche au Detritos. « Il s’est bien construit, les visiteurs ont apporté des objets à coller dessus », souligne Paule Dubrulle.

1 – Le responsable de l’association Recycl’aide est reparti avec un coffre plein à ras bord de papiers et cartons.

T. M.

 

Tous les détails sur cette journée : Ensemble, redonnons vie à nos déchets – 2e édition

 

Erratum :

S’il est vrai que les Albrans envisagent des actions sur le territoire béthunois, il n’a jamais été question de travailler sur la gare d’eau. Nous n’avons pas la prétention de nous improviser « professionnels » dans ce genre de gros chantier… Nous avions juste prévu un chantier collectif (avec des citoyens et nos petits bras) de nettoyage et une présentation sur le thème de la prévention santé à propos des zoonoses et des maladies de la nature…

 

Précisons que la réduction des déchets, c’est toute l’année ! La semaine Européennes et les journées d’actions comme celles menées par les Albrans ne sont là que pour rappeler les gestes simples.


Publié dans Ecologie, Grennelle de l'environnement, Les Albrans, Manifestations, Revue de presse | Pas de Commentaires »

Parlons un peu de noues

Posté par Joël le 22 juin 2010

Dans la presse régionale on parle parfois de vous, mais aussi de noues.

Dimanche 20 juin, dans la voix du nord, on parlait un peu de nous, les Beuvrygeois, et surtout de noues.

Pour les besoins d’un nouveau lotissement à Beuvry, il a fallu réaliser un bassin d’orage et des noues d’absorption afin de limiter les eaux de ruissellement des 47 maisons dans le réseau d’assainissement.

 

Pour ne pas tomber des nues et vous éviter de comprendre « je vais te parler de nous », si on vous déclare « je vais te parler de noues », nous vous proposons une petite explication :

 

Qu’est-ce qu’une noue ?

Une noue est une sorte fossé peu profond et large, végétalisé, qui recueille provisoirement de l’eau, soit pour l’évacuer via un trop-plein, soit pour l’évaporer (évapotranspiration) ou l’infiltrer sur place.

 

Les noues sont de plus en plus utilisées par ce que l’on appelle  » l’écologie urbaine  » comme zone-tampon pour l’eau pluviale.

Il s’agit souvent d’une mesure compensatoire ou conservatoire à des travaux routiers ou d’aménagements urbains ou périurbains, et de plus en plus souvent à la construction de lotissements comme ce sera le cas à Beuvry.

Les noues s’incluent parfaitement dans des projets de construction du type Haute Qualité Environnementale (HQE).

Souvent le premier objectif est de limiter la pollution de l’eau et d’améliorer l’environnement urbain.

Ces techniques doivent évidement être mises en œuvre par des spécialistes et avec un suivi continu adéquat de manière à éviter l’infiltration dans la nappe de polluants ou substances indésirables.

 

Les avantages principaux :

     

  • La noue lutte, à échelle locale, à la fois contre les inondations et les sécheresses.
  • Elle contribue au réapprovisionnement des nappes souterraines.
  • Elle a un faible coût, et une très faible empreinte écologique, par rapport aux solutions classiques (bassins artificiels, tuyaux, pompes, filtres mécaniques).
  • Elle permet de moindres rejets polluants dans le milieu naturel grâce au pouvoir épurateur des plantes.
  • Elle est fiable, en tant que système passif et solution éco-technique en grande partie « auto-entretenue » par les processus écosystémiques naturels.

 

Intérêt écologique :

iris jaune Si elle est souvent alimentée en eau, une noue contribue à la restauration du réseau de zones humides (avec une éventuelle vocation de lagunage naturel, ce qui n’est pas le cas des égouts collectant les eaux pluviales). 

 

Une noue peut faire également partie d’un projet paysager.

 

Si elle est judicieusement positionnée dans le paysage, et gérée de manière adéquate, elle peut même abriter une faune importante et contribuer à la biodiversité locale.

 

Noue, un mot nouveau ?

Le mot noue, est-il un néologisme issue du grenelle de l’environnement ?    Pas du tout !

Il vient de l’ancien français noe, lui-même du latin tardif nauda « marécage ».

D’ailleurs, il y a même d’autres sens à ce mot :

Lame de plomb ou de zinc, tuile creuse qui sert à l’écoulement des eaux.

Et pour rester sur le thème de la nature :

Ancien lit d’un cours d’eau où les eaux ont une tendance à revenir en cas de débordements.

 

Pour en revenir à la définition qui nous concerne, nous avons trouvé dans le désordre : un ouvrage sur le réseau hydrographique des Pyrénées qui en parlait déjà en 1927, quelques dossiers sur des Zones d’Aménagement Concertées qui prévoient des noues ou encore un dossier sur la maîtrise du ruissellement urbain de 2003.

N’écoutant que notre curiosité, nous avons même découvert quelques jardiniers astucieux qui utilisent cette technique ancienne pour préserver leurs jardins des eaux de ruissellement.

La noue est donc une nouveauté, mais seulement pour nous, les Beuvrygeois.

 

En résumé :

Inspirées de techniques anciennes, les noues d’infiltration permettent la restitution des eaux pluviales de ruissellement à la nappe phréatique tout en les épurant.

 

Elles contribuent, depuis plusieurs années dans certaines villes et bientôt à Beuvry, à la préservation la biodiversité.

 

 

Paule DUBRULLE, Dominique VOISEUX, Joël DEPRETZ


 

Publié dans Autres rédacteurs, Eau, Lexique, Quoi de neuf ?, Revue de presse | Pas de Commentaires »

Les besoins et les ressources en eaux

Posté par Joël le 7 janvier 2010

Dans nos conversations et nos visites sur le net, nous avons fait un constat.

Les informations sur la construction de réservoirs d’eau au pont de Gorre se font désirer. Nous nous étions d’ailleurs interrogés il y a un an sur ce manque d’information.

Certains (élus de toutes tendances, associations, médias) ont probablement la possibilité d’aviser les Beuvrygeois. Nous attendons comme vous.

N’étant pas mandatés pour expliquer l’avancée des travaux, nous avons porté notre réflexion sur l’origine de ce prélèvement dans la Lys avec stockage à Beuvry : un manque de ressource en eaux, pour la communauté d’agglomération de Lens-Liévin.

 

Souhaitant comparer ce problème d’alimentation en eau avec le reste du territoire, nous avons donc travaillé sur les besoins et les ressources en eaux au niveau National.

 

Les besoins en eaux

 

Quelques rappels

L’eau est une source ou un milieu de vie pour l’homme comme pour de nombreuses espèces animales et végétales.

C’est aussi un fluide nécessaire à certaines activités économiques.

Des prélèvements d’eau sont effectués pour de nombreux usages : eau potable, irrigation, production d’énergie (refroidissement des centrales, dans ce cas l’eau et rejetée dans le milieu naturel), activités industrielles…

 

Les prélèvements en eau en France Métropolitaine

L’Institut Français de l’environnement estime à 33,1 milliards de m3 le volume des prélèvements en eau en 2002 reparti comme suit :

Production d’énergie 55 %
Eau potable 19 %
Irrigation 14 %
Industrie 12 %

 

Les ressources en eaux en France

 

Une capacité de stockage élevée

Grâce à ses massifs  montagneux et d’importantes nappes souterraines, la capacité de stockage naturelle en France est élevée.

Avec un potentiel de 3 600 m3 par habitant et par an, la France est donc « riche » en eau : 100 milliards de m3 sont disponibles en moyenne annuelle en France (nous avons évoqué ci-dessus un besoin de l’ordre du tiers de ce volume disponible).

 

Inégalités entre régions

Il existe des variations en fonction des régions, par exemple :

En Bretagne, la proximité du socle granitique limite la capacité de stockage souterrain et rend les eaux de surface fragiles par rapport aux rejets des élevages hors sol.

La région méditerranéenne subit un climat sec et violent.

Enfin, la région parisienne exprime des besoins en eau et rejette une pollution qui dépasse les capacités normales de la Seine. Le relèvement du débit d’étiage a été rendu nécessaire par plusieurs barrages-réservoirs, mais on prend aussi de l’eau en aval de Paris, vers l’amont de l’Eure. On ne sort cependant des limites du bassin-versant qu’en prenant de l’eau d’une nappe commune avec le bassin de la Loire.

 

Les eaux de surface

Les eaux de surface comprennent les eaux courantes (cours d’eau : rivières, canaux) et les eaux stagnantes ou plans d’eau (lacs, retenues de barrage, étangs…)

 

Les eaux souterraines

Les eaux souterraines comprennent les nappes libres et les nappes captives (nappes profondes).

Parmi les nappes libres, on distingue principalement les nappes alluviales (en relation avec les cours d’eau), les grandes nappes de formations sédimentaires (calcaires, craie, sable), et les nappes de roches dures fissurées (granite, roches volcaniques, schistes…)

 

 

Paule DUBRULLE, Dominique VOISEUX, Frédéric WASIELEWSKI, Joël DEPRETZ

 

 

Sources diverses dont :

http://www.lesagencesdeleau.fr/

Ministère chargé de l’Écologie (direction de l’eau)

 

Pour rappel, nous vous invitons à relire quelques articles :

L’avis du préfet sur le réservoir à Gorre se fait attendre

La vie est apparue dans l’eau, il y a environ 3 milliards d’années

Qu’est ce que l’eau potable ?

Le+r%C3%A9seau+hydrographique et les lois sur l'eau

 

 

 

 


 

Publié dans Autres rédacteurs, Eau, Ecologie, Géographie | Pas de Commentaires »

Association les Albrans de Beuvry.

Posté par Joël le 8 juin 2009

Suite à mon article dans lequel je relate l’exposition de peintures organisée par l’association les Albrans, j’ai reçu ce mail :

 

logo canard albran

Merci pour ce bel article permettant de faire connaître l’association des ALBRANS au public Beuvrygeois.  

 

Bon nombre de visiteurs ont pris conscience que la chasse et la pêche consistent en la sauvegarde de l’environnement, au maintien des populations de gibier et aux problèmes écologiques des pollutions. Nous consacrons notre énergie à la préservation de ce marais, ô combien précieux et riche d’enseignements au quotidien.

Nous reviendrons sur le sujet, si vous le permettez en vous proposant de temps à autre, des articles abordant des thèmes essentiels.

Nous souhaitons évoquer le piégeage, la montée des eaux et la pollution de la rivière militaire, ainsi que la régulation du biotope. Nous travaillons avec la Fédération des chasseurs du Pas de Calais, et les communes qui commencent à être sensibilisés à la prolifération des rats musqués et du renard. Nous pouvons, sur ce blog, aborder certains thèmes de la nature qui vous tiennent à cœur et auxquels le citoyen lambda est confronté chaque jour. Nous attendons vos questions et nous nous efforcerons d’y répondre dans les meilleurs délais.

En attendant, merci à tous les Beuvrygeois qui sont venus le temps d’un week-end jusqu’à la salle des fêtes.

Merci de nous avoir permis d’ouvrir notre association à l’art.

Merci d’avoir pris le temps de vous poser pour découvrir les talentueux peintres qui ont eu la gentillesse de consacrer plusieurs jours à rejoindre la cause des chasseurs et pêcheurs…

 

Le Président, Dominique VOISEUX et les membres de l’association.

Bien sûr, toutes les associations Beuvrygeoises qui souhaitent profiter de l’audience de ce blog pour se faire connaitre ou pour annoncer un évènement, une fête, une sortie… peuvent le faire gratuitement.

La page   » Sites et Blogs de Beuvry  » aura toujours une place pour les toutes associations de Beuvry qui me demanderons de faire un lien vers leur site.

Joël DEPRETZ

 

 


 

Publié dans Autres rédacteurs, Les Albrans, Zoom sur | Pas de Commentaires »

L’avis du préfet sur le réservoir à Gorre se fait attendre

Posté par Joël le 7 janvier 2009


Je vous fais part d’une réflexion commune concernant le dossier SMAEL.

 

Nous avons tous espéré lire les conclusions du commissaire enquêteur hier, mais hélas…

Aucune nouvelle n’est sortie de la mairie…

 

Le jour où nous l’avons rencontré en mairie lors de nos dépôts de revendications, le commissaire enquêteur avait bien annoncé un résultat pour le 6 janvier 2009.

Et nous, Beuvrygeois impatients mais conscients de l’enjeu sur notre commune, avons espéré que la réponse tombe à la date promise…

 

Le commissaire enquêteur aurait-il disparu ? Monsieur le préfet a-t-il répondu ?

 

Nous souhaitions vivement vous apporter des réponses claires pour commencer l’année.

 

Hélas, nous ne sommes pas en mesure de satisfaire votre intérêt pour cet événement important…

 

Si la réponse n’est toujours pas connue, c’est peut être qu’elle ne sera pas celle escomptée. Mais nous ferons en sorte de travailler sur ce dossier pour que notre environnement soit préservé, que notre patrimoine soit sauvegardé et que la tranquillité des riverains ne soit pas remise en cause.

 

Quel que soit notre parcours individuel sur d’autres sujets, restons tous unis sur ce point et témoignons encore une fois de notre volonté à faire avancer Beuvry dans le bon sens.

 

Paule DUBRULLE, Dominique VOISEUX, Frédéric WASIELEWSKI, Joël DEPRETZ

 

 


 

Publié dans Autres rédacteurs, Eau, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaires »

 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77