• Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Tapis vert à Beuvry

Posté par Joël le 9 septembre 2010

Essars – Beuvry – Cuinchy – La Bassée :

les lentilles d’eau se sont un peu déplacées mais n’ont pas disparu !

 

Photo prise depuis la passerelle de Beuvry le dimanche 5 septembre 2010 lentilles d'eau canal d'aire Beuvry 5 septembre 2010

 

lentilles d'eau On en trouve même des espèces sur les bords du lac Titicaca, dans les Andes à 3800 m d’altitude et à une température de 8°C.


Publié dans Canaux, Ecologie, Eutrophisation, Lentilles d'eau, Photos de Beuvry | Pas de Commentaire »

Eutrophisation en images

Posté par Joël le 5 juillet 2010

 

Les lacs, les étangs, les mares,… se trouvent parfois colonisés par la végétation aquatique (lentilles d’eau, nénuphars, élodée, algues vertes filamenteuses…).

Il suffit de quelques promenades pour s’apercevoir que ce phénomène n’est pas rare.

J’ai eu l’occasion de discuter ces jours-ci avec plusieurs personnes au sujet de l’eutrophisation. Chacun se demande si on peut agir et si oui, comment ?

Même si la notion commence à être connue, il n’est pas toujours facile d’appréhender le sujet. Comme je l’ai dit récemment, il faut d’abord comprendre avant d’envisager une action (curative et/ou préventive).

Pour compléter mes articles sur ce sujet, et puisqu’un petit dessin vaut mieux qu’un long discours, voici une petite animation (au début, tout va bien pour le poisson !) :

eutrophisation gif animé Voici en résumé les grandes étapes de ce phénomène complexe : 

Dans un premier temps, le plan d’eau (lac, étang,…) ou parfois le littoral (comme en Bretagne) reçoit des apports en d’éléments nutritifs provenant de sources diverses : naturelles et anthropiques (c’est à dire d’origine humaine).*

L’accumulation d’éléments nutritifs dans l’eau provoque une prolifération de plantes aquatiques et d’algues dans la couche supérieure du plan d’eau (ou sur le littoral), ce qui réduit considérablement la transparence de l’eau (l’eau devient plus turbide).  

L’augmentation de la turbidité limite le passage de la lumière à travers la colonne d’eau. Dès lors, la photosynthèse ne peut plus s’effectuer que près de la surface.

Une fois en excès, les plantes aquatiques viennent à se décomposer et former une couche de matière organique au fond de l’étendue d’eau.

Au fond de cette étendue, des bactéries aérobies (nécessitant de l’oxygène pour se développer) prolifèrent et dégradent ces matières organiques tout en consommant l’oxygène présent en profondeur.

Ces bactéries envahissent le milieu, le milieu n’étant pas brassé, aucune ré-oxygénation n’est possible.

La raréfaction de l’oxygène occasionne un bouleversement dans la biodiversité. La faune finit par mourir.

 

* Les principales sources de nutriments sont les :

  • Engrais agricoles (engrais chimiques, lisiers, etc.) ;
  • Engrais domestiques (pour pelouses, plates-bandes, etc.) ;
  • Eaux usées (domestiques, collectivités) ;
  • Détergents, lessives et savons ;
  • Érosion des rives ;
  • Rejets de sites d’enfouissement ;
  • Rejets industriels.

Les mots écrits de cette couleur correspondent à des liens.


Publié dans Ecologie, Eutrophisation | 1 Commentaire »

Si on parlait d’eutrophisation ?

Posté par Joël le 19 juin 2010

L’eutrophisation est un phénomène certes naturel, mais il est amplifié par les rejets des activités humaines.

Ce sujet a été évoqué sur plusieurs blogs. Les réactions semblent encore peu nombreuses.

eutrophisation

A l’approche des vacances et des loisirs aquatiques, je vous propose juste de visionner cette vidéo.

http://www.dailymotion.com/video/x1df03

 

Pour mémoire, et peut-être avant de compléter ce sujet, vous pouvez relire les articles suivants :

Marais des Albrans et Eutrophisation

Une forme d’eutrophisation dans les environs de Beuvry ?

Des envahisseurs

Eutrophisation (définition)

Dystrophisation (définition)

Bloom (définition)


Publié dans Comprendre pour Agir, Eau, Ecologie, Eutrophisation, Lexique, Vidéo | Pas de Commentaire »

Triste nouvelle : pollution avérée

Posté par Joël le 27 février 2010

Lorsque que l’on tient un blog pour parler principalement de sa ville (actualités de Beuvry, annonces et informations sur les manifestations : festivités, rendez-vous patriotiques, rencontres associatives…) ou de sujets variés en rapport avec cette ville (histoire, géographie, hydrographie, environnement, tramway…), quoi de plus désagréable que de devoir annoncer une mauvaise nouvelle ?

 

L’association Beuvrygeoise  » Les Albrans  » ne ménage pas sa peine depuis des années pour entretenir bénévolement un Marais situé à Annequin, juste à la limite de Beuvry.

 

Le 23 novembre 2009, je vous ai proposé une réflexion sur l’eutrophisation :

Une forme d’eutrophisation dans les environs de Beuvry ?

 

En janvier 2010, j’ai attiré votre attention dans la rubrique  » liens du moment  » avec l’article des Albrans : Actualité de ce dimanche qui annonçait la mort de canards et montrait des photos inquiétantes de poissons morts.

 

Suite à cela, des analyses d’eau ont été réalisées.

 

Les résultats des analyses sont rentrés du laboratoire.

Le commentaire du chef de laboratoire est plus qu’alarmant, et les Albrans s’inquiètent fortement de l’avenir du marais.

 

Pour avoir des détails sur cette pollution et je l’espère soutenir les Albrans, au moins moralement,

je vous invite à lire cet article et à le faire connaître : Analyses d’eau sur le marais

 

Merci pour eux, merci pour les générations futures, car au travers de cet exemple local n’est-ce pas un signe évident d’une dégradation générale de l’environnement ?

Joël DEPRETZ

 

 

Les textes écrits de cette manière : correspondent à des liens


Publié dans Eau, Ecologie, Les Albrans, Quoi de neuf ? | 1 Commentaire »

Une forme d’eutrophisation dans les environs de Beuvry ?

Posté par Joël le 23 novembre 2009

La pollution aquatique s’accroît-elle dans la région ?

Ce phénomène d’eutrophisation est-il grave ?

Quelles sont les causes et conséquences des apparitions des lentilles d’eau

ou de plantes verdâtres à la surface des marais ?

Sommes-nous directement concernés ?

 

Nous avons lu sur le blog de l’association les Albrans les inquiétudes des bretons sur la prolifération des algues vertes, les conséquences et les responsabilités humaines… Cliquez pour relire cet article

Une promenade sur les marais d’Annequin et de Cambrin, ont attiré mon attention : la surface des plans d’eau est recouverte de plantes verdâtres. Cliquez pour relire un article sur le sujet

Nous pouvons contribuer à la réflexion, car nos plans d’eau naturels ou artificiels sont bien concernés par le phénomène.

 


 

Voici une synthèse de mes recherches sur l’eutrophisation : 

L’eutrophisation est la modification et la dégradation d’un milieu aquatique lié, en général, à un apport exagéré de substances nutritives qui augmentent la production d’algues et de plantes aquatiques.

Un milieu aquatique eutrophe (du grec eu : « bien, vrai » et trophein : « nourrir »), tels que cours d’eau ou mares, décrit originellement sa richesse en éléments nutritifs, sans caractère négatif.

Pourtant, à partir des années 70, le terme eutrophisation a été employé pour qualifier la dégradation des grands lacs par excès de nutriments (comme le lac d’Annecy, le lac du Bourget ou le lac Léman).

Il a aujourd’hui un sens proche de dystrophie et vient souvent comme qualificatif de sens négatif pour des milieux aquatiques d’eau douce ou marins.

 

Un milieu aquatique pauvre en éléments nutritifs est dit oligotrophe ; dans le cas intermédiaire, on qualifie le milieu de mésotrophe.

Étant donné que les facteurs naturels produisent des milieux plus ou moins chargés en nutriments en dehors de toute intervention humaine, l’état d’eutrophisation d’un milieu aquatique doit être apprécié en fonction de sa nature et ne peut pas se baser sur des indicateurs absolus.

L’eutrophisation est aussi une des étapes du processus naturel qui transforme lentement les lacs peu profonds en marais, puis en prairie ou en mégaphorbiaies et finalement en forêt. Le comblement d’une mare ou d’un marais est très accéléré par la présence de nutriments artificiels, par la proximité d’arbres (à cause des feuilles mortes), mais aussi par l’absence de faune se nourrissant dans l’eau tout en exportant les nutriments.

L’atterrissement d’une petite mare en sous-bois peut se faire en quelques décennies, alors que les lacs naturels se comblent eux en dizaines de milliers voire en millions d’années.

 

Les causes de l’eutrophisation :

Apport excessif de nutriments : azote (des nitrates par exemple), carbone (matières organiques,  carbonates…) et phosphore notamment. Le phosphore étant généralement le facteur limitant dans les milieux aquatiques naturels (loi de Liebig), ce sont ces composés, en particulier les phosphates qui permettent l’emballement du processus.

Ce milieu déséquilibré, dystrophe, devient alors hypertrophe.

 

Ce processus a comme principales origines :

  • des épandages agricoles excessivement riches en engrais (azote et phosphore),
  • des rejets industriels ou urbains riches en nitrates, ammonium, matières organiques non traitées, la présence de polyphosphates dans les lessives font de l’eutrophisation un processus fréquent, atteignant même les zones océaniques (pouvant provoquer l’extension de zones mortes), ou le développement d’algues toxiques, telles Dinophysis, sur les littoraux, par exemple en Bretagne (rejet du lisier provenant des élevages de porc).

 

Des effets visibles :

  • Augmentation du volume d’algues ;
  • Développement de phytoplancton toxique ;
  • Développement de pathogènes par diminution de la pénétration des UV qui ont un pouvoir désinfectant ;
  • Diminution de la biodiversité (animale et végétale) ;
  • Diminution du rendement de la pêche …

 

Elle a aussi des effets négatifs sur le tourisme (suite à la perte de transparence de l’eau, au développement d’odeurs et augmentation de l’envasement).

Parfois les algues peuvent boucher les prises d’eau, les filtres, entraver le fonctionnement d’écluses voire du moteur de petits bateaux pour les algues filamenteuses.

 

Sources :

Mon Carnet à Spirales (définitions) : http://definition.over-blog.fr

Le blog des Albrans : http://albransbeuvry62.over-blog.com

 


Publié dans Eau, Ecologie, Eutrophisation, Les Albrans, Quoi de neuf ? | Pas de Commentaire »

Recensement 2009 à Beuvry

Posté par Joël le 9 janvier 2009

 

Vous en avez peut être entendu parlé, le 15 janvier débutera l’enquête annuelle de recensement auprès d’une partie de la population vivant en France. Beuvry fait partie des villes concernées cette année.

 

L’organisation du recensement

La loi relative à la démocratie de proximité du 27 février 2002 définit les principes de la rénovation du recensement. Le recensement devient une compétence partagée de l’État et des communes. Les communes ont désormais la responsabilité de préparer et de réaliser les enquêtes de recensement.

L’Insee organise et contrôle la collecte des informations. Il exploite ensuite les questionnaires, établit et diffuse les chiffres de population légale de chaque collectivité territoriale et de chaque circonscription administrative.

Les communes de moins de 10 000 habitants sont recensées une fois tous les cinq ans par roulement. Elles ont été réparties en cinq groupes, selon des règles précises qui assurent le même poids démographique à chaque groupe.

Chaque année, l’enquête de recensement porte sur la totalité de la population et des logements des communes du groupe concerné. Au bout de cinq ans, l’ensemble de la population des communes de moins de 10 000 habitants est donc recensé.

 

Concrètement, comment cela va se passer à Beuvry ?

Un agent recenseur vient chez vous et dépose les questionnaires de recensement.

Vous lisez et remplissez les documents qui vous ont été remis.

L’agent recenseur revient les récupérer. Il vous aide à les remplir si vous le souhaitez.

L’agent recenseur vous remettra, ou déposera dans votre boîte aux lettres deux questionnaires différents :

 

  • Le premier, intitulé feuille de logement, comporte 15 questions relatives aux caractéristiques et au confort du logement. L’agent recenseur dépose une  » feuille de logement  » par logement.
  • Le second, le bulletin individuel, comprend 25 questions s’articulant autour de l’âge, du lieu de naissance, de la nationalité, du niveau d’études, du lieu de résidence 5 ans plus tôt et de l’activité professionnelle. L’agent dépose un bulletin individuel par personne vivant dans le logement. Ces deux questionnaires sont accompagnés d’une notice d’information sur le recensement.

Vous pouvez lui remettre vos questionnaires jusqu’au samedi 14 février.

Si je ne souhaite pas remettre mes questionnaires à l’agent recenseur ?

Dans ce cas, vous pouvez les transmettre directement à la direction régionale de l’INSEE.

Vos réponses sont strictement confidentielles.

A ce sujet, la CNIL répond aux questions que vous pouvez vous poser. http://www.cnil.fr/index.php?id=2384 

Sources CNIL – INSEE

 


 


Publié dans Le saviez-vous ? | 2 Commentaires »

123
 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77