• Visiteurs

    Il y a 6 visiteurs en ligne
  • Total

  • Rechercher sur ce blog

    Sur la colonne de droite, vous pouvez rechercher un texte selon différents critères : derniers articles commentés, derniers articles publiés, mots-clés, catégorie de l'article, date,...
    N'hésitez pas à commenter.


    L'email fournit lors du dépôt d'un commentaire permet au système de contrôler que celui-ci n'est pas posté par un robot (publicité et indésirables). Il ne sera donc pas utilisé pour vous envoyer un mail.


    Autres astuces pour utiliser ce blog et aides pour blogueurs


  • Méta

  • blog tout beuvry sur le web

    © 2008
    Tous droits réservés.
    Reproduction (même partielle) interdite sans l'accord écrit de l'auteur.

Qu’est-ce qu’un pédibus ?

Posté par Joël le 28 juin 2015

Le Pédibus, est un bus … sans bus.

Pédibus

Un autobus pédestre – ou pédibus – est un mode de ramassage scolaire alternatif.

L’enfant attend à un arrêt qu’un groupe de marcheurs et d’adultes accompagnateurs viennent le chercher pour partir à l’école.

Le convoi suit un itinéraire précis pour arriver en toute sécurité et à l’heure à l’école.

Comme le bus, les enfants rejoignent des points d’arrêts déterminés au plus près de leur domicile, respectant des horaires de passage bien définis.

Le système est basé sur la participation volontaire de parents d’élèves ou d’accompagnateurs bénévoles (enseignants, autres salariés effectuant le même parcours pour se rendre au travail, élus, retraités…) et parfois par du personnel communal, le tout coordonné par la municipalité, au moins pour la mise en place.

 

Ce mode de déplacement a de nombreux avantages :

Le pédibus favorise les liens sociaux car les parents se rendent mutuellement service et les enfants font le chemin ensemble.

Les enfants peuvent redécouvrir la nature, dialoguer avec leurs camarades….

Cette solution permet de réduire votre empreinte écologique car en allant à pied à l’école plutôt qu’en voiture vous participez à la diminution de la pollution atmosphérique et aux embouteillages devant les écoles.

Ceci offre aussi l’occasion aux enfants (et accompagnateurs) de faire une activité physique quotidienne.

Le pédibus c’est aussi améliorer la sécurité des enfants aux abords des écoles. Moins il y aura de voitures et moins il y aura de risques d’accidents …

C’est aussi éducatif, ils apprennent à traverser une rue, à appréhender les situations dangereuses, en bref, à devenir autonome.

 

cercle infernal cercle vertueux

 

 

 

Il m’est arrivé depuis plus de 6 ans de lancer sur mon blog des sujets qui en apparence n’étaient pas liés à Beuvry… et pourtant la plupart de ces articles (qui semblent sans rapport avec notre commune) ont une raison d’être sur un blog consacré à Beuvry.

 

Ainsi, à la lecture du titre, les beuvrygeois pourraient se dire que cet article n’a rien à voir avec la ville de Beuvry. Pourtant, l’idée m’est venue en écoutant les préoccupations des parents d’enfants scolarisés à l’école La Fontaine (quartier de Gorre) qui résident de l’autre côté du canal.

Compte tenu de la fermeture du pont de Gorre, il serait intéressant de mettre en place un pédibus à la rentrée prochaine, au moins jusqu’à la fin des travaux. Et pourquoi pas continuer par la suite, voire même se servir de cette expérience pour d’autres écoles de la commune….

En ce qui concerne cette première expérimentation à l’occasion de ces travaux importants, les enfants pourraient par exemple être pris en charge au pied de la passerelle qui se trouve à la gare de Beuvry le matin et y être raccompagnés le soir.

 

Plus de sécurité
Un environnement plus sain
Des économies de carburant
Plus de convivialité
Une meilleure hygiène de vie

Plus d’écocitoyenneté

 

Reste à voir si les décideurs trouveront cette proposition à leur goût…

Publié dans Ce blog - son auteur, Comprendre pour Agir, Conseil municipal, Ecologie, Le saviez-vous ?, Transports, Vie scolaire | 3 Commentaires »

La sécurité routière, vue de Beuvry

Posté par Joël le 28 février 2015

 

J’ai expliqué sur ce blog qu’en début janvier, j’avais prévu de compléter mes articles sur la rétrospective de 2014, mais que les événements graves en France m’ont écarté de l’écriture. Parmi les sujets que je voulais évoquer, il y avait les chiffres catastrophiques de la sécurité routière parus en décembre que je comptais mettre en rapport avec les nombreux accidents sur les routes de notre commune, relayés par la presse régionale.

 

Ce sujet me préoccupe depuis de nombreuses années. Dès 2002, en tant que parents d’enfants scolarisés à l’école Léo Lagrange nous avions essayé d’obtenir une oreille attentive auprès de la municipalité de l’époque. A l’automne 2007, le (« nouveau ») maire avait fini par recevoir une délégation de parents. Ce qui déboucha sur des aménagements déclarés alors par l’intéressé comme « provisoires ».

Du provisoire qui dure depuis 7 ans et demi.

Après l’effet de surprise des premiers mois, les aménagements (zone 30 + plots) ont montré leurs limites. Les excès de vitesse ont repris dans ce secteur. La prévention n’a eu aucun effet.

La peur des parents, des usagers des installations sportives, des riverains est revenue avec les excès de vitesse.

Nous avons constaté que de nombreux autres secteurs, de nombreuses autres rues de Beuvry avaient les mêmes problèmes d’insécurité routière.

panneau ralentissez sortie école

J’ai essayé dès 2009 de faire remonter ces préoccupations à divers groupes de personnes qui annonçaient vouloir s’unir pour un avenir meilleur pour les Beuvrygeois. Cependant, à part 3 amis déjà sensibles aux dégâts de la route, absolument aucune de ces personnes n’a accepté de porter un quelconque projet en rapport avec la sécurité routière.

 

On a même pu entendre « c’est le problème des parents d’élèves, nous on ne va pas s’occuper de ce sujet ». Après des années de silence et d’indifférence, nous savons bien qu’il faut rechercher ailleurs des personnes pour mener des actions en rapport avec la sécurité routière.

 

Une piste vient d’être ouverte à l’initiative d’habitants engagés dans le comité de quartier du centre pour agir concrètement. L’idée est de rafraichir les connaissances des ainés sur code de la route .

Un bon début, mais il faudrait « appuyer sur l’accélérateur » du dossier sécurité routière avec des personnes réellement motivées sur du long terme et pas seulement après avoir lu un article de presse ou de blog.

 


Publié dans Ce blog - son auteur, Conseil municipal, Le saviez-vous ?, Transports, Vie scolaire | 3 Commentaires »

Qu’est-ce qu’un BHNS (bus à haut niveau de service) ?

Posté par Joël le 14 mars 2013

 

Avant de consulter le dossier public ou de se rendre à l’une des réunions publiques, il peut être intéressant d’arriver avec quelques informations basiques.

Avant d’être un produit, le bus à haut niveau de service est d’abord un concept.

 

Un concept récent ?

Le terme BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) n’est pas si nouveau que cela puisqu’il fut employé en France dans les années 1990 pour désigner :

des lignes de bus à très grande fréquence (5 à 10 mn en heures pleines et moins de 15mn en heures creuses) ;

une amplitude horaire élevée (souvent 5h30 – 0h30) ;

des aménagements de voirie ;

des priorités aux carrefours, voire même des feux de signalisation de type « tramway ».

 

TCSP

Comme le tramway ou le train, le BHNS est un Transport en Commun en Site Propre. Le « site propre » est d’ailleurs un élément déterminant de la réussite du BHNS. Un TCSP comprend :

une plateforme réservée à la circulation des transports publics garantissant rapidité et fiabilité ;

la priorité aux intersections avec les autres modes de transport (feux, passage à niveau pour les trains) ;

des aménagements : revêtements, requalification des espaces publics, mobilier urbain, etc. ;

des véhicules attractifs et confortables ;

un système d’information en temps réel des voyageurs aux stations.

 

Le matériel roulant

Les bus à haut niveau de service se distinguent souvent par leur look futuriste. De loin on pourrait les confondre avec un tramway. Mais comme il a été précisé plusieurs fois sur ce blog, le BHNS n’est pas un tram.

En l’état actuel, les BHNS se répartissent entre 3 types de véhicules :

un bus standard de 13,50 mètres d’une capacité de 80 places (Triskell de Lorient, Maubeuge, Toulouse…)

un bus articulé de 18,75 mètres d’une capacité de 120 places (Citaro de Nantes, Agora de Rouen, Agora L du TVM, Cristalis de Lyon…).

un véhicule bi-articulé de 24,50 mètres d’une capacité de 150 places (TVR de Caen et de Nancy…).

 

Avantages du Bus à Haut Niveau de Service

Les systèmes BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) sont flexibles, spécialisés dans le transport urbain routier (ce ne sont donc pas des tramways) et apportent une réponse face à une circulation dense, des systèmes de transports publics surchargés et la pollution de l’environnement.

En France, il répond actuellement au besoin de transport de 20.000 à 50.000 passagers par jour, contre généralement 100.000, voire beaucoup plus pour un tramway.

 

Oui mais…

Si le BHNS coûte globalement un tiers moins cher que le tramway pour une distance égale, c’est quand même bien plus cher qu’un bus « normal ». Le coût dépend du modèle de bus acheté et des aménagements de la voirie.

 

Conclusion

Le BHNS associe donc les avantages du bus (légèreté, agilité) à ceux des transports en commun en site propre (vitesse, régularité, ponctualité).

Ce système présente des qualités de performance et de confort proches de celles du transport par rail, aussi efficace qu’un métro en terme de fréquence et moins coûteux à mettre en place.

Naturellement le coût important doit être à prendre en compte en fonction du potentiel de voyageurs.

 

Voir également :

TCSP : transport en commun en site propre

Busway, bus à succès : pourquoi pas dans le Pas-de-Calais ?

 

Publié dans Comprendre pour Agir, Grennelle de l'environnement, Transports | Pas de Commentaire »

Les dossiers de Beuvry

Posté par Joël le 1 décembre 2012

 

Vous avez remarqué que depuis maintenant presque 2 ans le rythme de mes articles a fortement ralenti, et ce pour des raisons familiales (néanmoins, plusieurs personnes m’ont encore récemment félicité pour mon blog).

En effet, en plus l’actualité de la vie associative de Beuvry que je continue à proposer aux internautes beuvrygeois, les 30 premiers mois de ce blog m’ont permis également de traiter des sujets liés à notre ville sous forme de « dossiers » incluant une vue plus large, au-delà de l’impact sur la commune :

Mais aussi :

 

Cette méthode de travail, sous forme de « dossiers », m’a permis de compléter mes connaissances avec des travaux de recherches plus ou moins chronophages.

Comme je l’ai écrit plus haut, ce travail est reconnu par une partie des lecteurs.

Cependant, malgré cette variété de sujets, certains ont trouvé (il y a 2 ans) que je ne m’intéressais qu’à un nombre limité de sujets (« va comprendre Charles ! » comme disait un acteur dans une publicité des années 90).

D’autres encore m’ont déclaré que « travailler sur des dossiers de la commune ne sert à rien ».

En effet, s’il s’agit simplement de constituer une réserve d’informations « en vrac », pour les garder « sous le coude », l’intérêt est très limité et me laisse même dubitatif.

C’est pour cette raison que j’ai choisi de les partager sur ce blog, même si, souvent, ces informations ne semblaient pas pertinentes aux yeux de certains.

 

Ainsi, le dossier de ce coûteux projet de tramway fait partie des sujets presque totalement occultés.

Pourtant, dans toutes les autres communes du tracé, la mobilisation a conduit à une révision totale du projet qui s’oriente d’ailleurs vers ce qui semble être l’abandon définitif de ce mode de transport réservé aux très grandes agglomérations, comme je l’avais laissé entendre dans ma série d’articles, en particulier celui sur la renaissance du tramway en France.

En effet, on peut lire dans « La voix du nord » du 30 novembre 2012 : « Artois Comm. enterre le tramway et remet à plat tout le projet ».

Cela étonnera, peut-être, ceux qui croyaient avoir vu il y a 3 ou 4 ans les débuts de la construction de la ligne.
Justifiant ainsi le fait qu’ils ne me suivraient pas dans cette étude du dossier : « Ché fait d’avinche, fo pas perd’ sin temps avec cha. Ché travaux y’son déjà cominché, j’ai même vu des blocs ed’béton à Bruay ». (À l’époque, le tracé n’était pourtant pas encore défini avec précision !).

 

A la lecture de mon blog, un Béthunois m’avait envoyé une photo humoristique sur l’avenir de ce tramway : Cliquez

 

 

Publié dans Associations, Astuces et conseils pour blogs, Bassin minier, Ce blog - son auteur, Conseil municipal, Culture, Eau, Ecologie, Ephéméride, Géographie, Histoire, Humour, Immanquable, Le saviez-vous ?, Manifestations, Musique, Photos de Beuvry, Présentation de Beuvry, Quoi de neuf ?, Revue de presse, Solidarité, Sport, Transports, Vidéo, Vie scolaire, Zoom sur | Pas de Commentaire »

Le dossier de tramway est enterré

Posté par Joël le 1 décembre 2012

 

Ce vendredi 30 novembre 2012, le journal « La voix du nord » titrait :

 

Artois Comm. enterre le tramway et remet à plat tout le projet

 

Dans cet article qui ne devrait pas passionner les beuvrygeois qui se sont détournés du dossier comme je l’explique ici, on peut lire notamment que :

« C’est désormais sur un projet de liaison par bus en site propre que l’agglomération demande au syndicat mixte des transports de tirer des plans. Il y aura aussi des rails : pour desservir Bruay par TER sur l’ancien cavalier des mines. »

 

Mais aussi que selon certains élus « Relier le Bruaysis au réseau du TER reste la priorité des priorités. » Ce qui  a surpris ceux qui connaissent bien le sujet et en particulier l’historique de l’ancienne voie ferrée qui reliait Bully à Bruay.

 

Quant au syndicat mixte des transports (SMT), il devrait étudier un autre mode de transport en commun : le bus à haute qualité de service (le Busway) qui circulerait sur trois lignes.

  • La première, entre Houdain et Beuvry, emprunterait grosso modo l’itinéraire envisagé dans le projet initial.
  • La ligne 2, entre Auchel et Barlin, desservirait le Bruaysis
  • La ligne 3, entre Choques et Barlin, le Béthunois.

 

Reste à espérer que cette fois-ci les réunions de concertation soient plus largement suivies.

 

Voir le dossier

 

Publié dans Revue de presse, Transports | Pas de Commentaire »

Calendrier scolaire 2012-2013

Posté par Joël le 4 août 2012

 Calendrier scolaire 2012-2013 dans Vie scolaire cartable

Nous voilà déjà à mi-parcours des vacances d’été.

C’est l’occasion, comme chaque année, de jeter un œil sur le nouveau calendrier scolaire, qui pourrait voir quelques corrections, notamment pour ce qui concerne les journées d’écoles qui remplaceront les jours déjà ajoutés aux vacances de Toussaint.

Quoi qu’il en soit, la rentrée aura lieu le mardi 4 septembre.

 

Dates des vacances scolaires pour les académies de la Zone B

Académies concernées Aix-Marseille, Amiens, Besançon, Dijon,
Lille, Limoges, Nice, Orléans-Tours,
Poitiers, Reims, Rouen, Strasbourg
Rentrée scolaire des enseignants  Lundi 03 septembre 2012
Rentrée scolaire des élèves Reprise des cours : Mardi 04 septembre 2012
Vacances de la Toussaint Fin des cours :
Samedi 27 octobre 2012
Reprise des cours :
Lundi 12 novembre 2012
Vacances de Noël Fin des cours :
Samedi 22 décembre 2012
Reprise des cours :
Lundi 07 janvier 2013
Vacances d’hiver Fin des cours :
Samedi 16 février 2013
Reprise des cours :
Lundi 04 mars 2013
Vacances de printemps Fin des cours :
Samedi 13 avril 2013
Reprise des cours :
Lundi 29 avril 2013
Vacances d’été Fin des cours :
Samedi 06 juillet 2013

 

Jours fériés et chômés pour l’année scolaire 2012 – 2013

Mobiles :

Pâques : Lundi 1er avril 2013

Ascension : Jeudi 9 mai 2013

Pentecôte : Lundi 20 mai 2013

Fixes :

Toussaint   : Jeudi 1er Novembre 2012

Armistice de 1918 : Dimanche 11 novembre 2012

Noël : Mardi 25 décembre 2012

Nouvel an : Mardi 1er janvier 2013

Fête du Travail : Mercredi 1er mai 2013

Victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie : Mercredi 8 mai 2013

 

Liens utiles :

Sites internet d’établissements scolaires de Beuvry

Collège Albert Debeyre 

 Lycée Marguerite Yourcenar

Un peu d’histoire :

16 juin 1881 : L’école devient gratuite

6 janvier 1959 : L’instruction est obligatoire jusqu’à 16 ans

28 avril 1848 : Apparition de l’école maternelle

L’enfant sur le chemin de l’école : Prévention routière

Article de 2011 : Calendrier scolaire 2011 – 2012

 

 Bonne fin de vacances, et d’avance bonne année scolaire à tous les jeunes Beuvrygeois !

 

Publié dans Vie scolaire | 1 Commentaire »

6 – 7 – 8 février 2012 – Journées Mondiales sans Téléphone Portable & Smartphone

Posté par Joël le 3 février 2012

 

Cette journée depuis 2001 (puis ces journées dès 2004) consiste(nt) à ne pas utiliser son téléphone portable pour savoir quelle relation on entretient avec son appareil.

 

Pour la petite histoire

Au commencement, il s’agissait de « la journée sans téléphone portable ».

Elle avait lieu le 6 février, la date symbolique car c’est la Saint Gaston !

Rappelez-vous ce couplet de Nino Ferrer : Gaston y’a l’téléfon qui son, Et y’a jamais person qui y répond.

 

Les Journées Mondiales sans Téléphone Portable, ça sert à quoi au juste ?

C’est la dernière d’une série de 25 questions proposées pour lancer le débat.

J’ai choisi de la mettre en avant pour apporter une première réponse.

Ces journées servent à faire prendre conscience des dangers de l’utilisation abusive d’un outil, formidable si on ne s’en sert que pour des besoins réels (téléphoner alors que l’on est loin d’un téléphone fixe, rechercher des informations sur internet dont le besoin est impératif dans un lieu sans connexion fixe…).

 

Vous le verrez ci-dessous, les sujets abordés ne manquent pas : nombreux problèmes de société, dangers sur notre santé et sur l’environnement, sans oublier les risques liés à la sécurité routière.

Les problèmes de sécurité routière et les dangers des ondes électromagnétiques sur la santé sont d’ailleurs aux cœurs de nombreuses discussions beuvrygeoises depuis longtemps :

Concernant la sécurité routière, depuis des années on parle principalement à Beuvry du non respect des limitations de vitesse. Mais l’utilisation du téléphone au volant engendre une perte de vigilance, avec la « non observation » des panneaux de limitation ou de sensibilisation.

Pour les risques liés aux ondes électromagnétiques, suite à l’annonce de l’installation d’une antenne relais à proximité d’une école de Beuvry en septembre 2010, un blog très spécialisé a été ouvert pour nous renseigner de manière détaillée.

 

25 questions pour lancer le débat !

Voici 25 questions pour porter ce débat de réflexion autour de cet outil de communication les lundi 6 février 2012, mardi 7 février 2012 et mercredi 8 février 2011 :

 

1) Le portable a-t-il changé les comportements humains dans notre société ?

2) Y-a-t-il une incidence sur le climat de la planète par rapport au phénomène de l’électromagnétisme ?

3) La connexion Internet, Facebook, Twitter avec les « Smartphones, Black Berry, Androïd Mobile » nous condamne-t-elle à zéro intimité sur Terre ?

4) Y a-t-il plus de pression sociale dans le monde du travail depuis l’avènement du téléphone portable ?

5) Les entreprises et les syndicats de salariés doivent-ils élaborer un protocole pour cesser le harcèlement par sms, e.mail, téléphone portable après les heures de travail, le soir, le week-end, en période de vacances ?

6) Le téléphone portable ne favorise-t-il pas l’addiction, l’anxiété chez son utilisateur, voire l’insécurité ?

7) Faut-il instaurer une charte de bonne conduite dans les lieux publics ?

8) Le téléphone portable n’est-il pas devenu une pollution sonore supplémentaire ?

9) Peut-on vivre sans téléphone portable, smartphone en 2012 ?

10) Existe-t-il une dictature du téléphone portable à cause de ses avancées technologiques dans la vie quotidienne (Paiement, Pass Transport en commun etc.) ?

11) Le téléphone portable n’est-il pas les petites oreilles de Big Brother ?

12) Le téléphone portable, est-il néfaste pour la santé ?

13) Un téléphone portable dès 8 ans ! Génération future de l’autonomie restreinte ?

14) Le SMS abrégé sur le téléphone portable est-il nuisible à la langue française ?

15) L’utilisation du téléphone mobile dans les automobiles, est-ce bien raisonnable ?

16) Faut-il renforcer le principe de précaution de santé autour des antennes-relais en réglementant plus sévèrement leur implantation auprès des habitations ?

17) Devra-t-on en arriver à des zones silencieuses dans les lieux publics pour ne plus entendre le téléphone portable sonner ?

18) Le téléphone portable n’est-il pas devenu le complice n°1 de la Télé réalité ?

19) Faut-il encadrer le droit à l’image depuis que le 3G me flashe sans mon avis ?

20) Se faire larguer pas SMS, c’est grave docteur ?

21) Comment se prémunir, enrayer le Spam SMS ?

22) Le 33700 pour lutter contre les Spam SMS est inefficace car géré par les opérateurs de téléphonie mobile. Faut-il créer un organisme indépendant pour enrayer ce fléau ?

23) Comment se prémunir des vols à la tire des Smartphones, BlackBerry, I.phone notamment dans les transports en communs ?

24) Le smartphone est-ce un outil efficace pour faire la révolution de l’information contre les états censurant la liberté d’expression ou mouchard à retardement répressif ?

25) Les Journées Mondiales sans Téléphone Portable, ça sert à quoi au juste ?

 

La présentation en vidéo

Les « 12e Journées Mondiales sans Téléphone Portable & Smartphone » sont à l’initiative de l’auteur de romans policiers « Phil Marso ».

La réussite dépendra de la mobilisation des médias (et des blogs), des associations locales, des établissements scolaires…

Image de prévisualisation YouTube

 

Liens utiles

Le site officiel

Le blog Beuvrygeois sur les risques liés aux antennes relais et aux ondes électromagnétiques.

Page sur les antennes relais

 


Publié dans Comprendre pour Agir, Ephéméride, Zoom sur | 1 Commentaire »

 

"rat"(nimalerie)," rat"mate... |
Logiciels à télécharger |
plusdotage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | promos viandes
| actuplanet
| chlochlodu77